L’ambassadeur du Danemark à Rabat remercie les marocains pour leur élan de solidarité

A la suite du crime odieux perpétré au pied du Toubkal, dans le haut Atlas, dont ont été victimes deux touristes scandinaves, une norvégienne et une danoise, l’ambassadeur du Danemark à Rabat a tenu à remercier les marocains qui, dans un élan de solidarité sans pareil, ont exprimé leur sympathie et leur compassion avec les familles et les proches des deux victimes innocentes.

Nikolaj Harris, chef de la mission diplomatique du Danemark au Maroc, a publié sur son compte Twitter un message de remerciement aux marocains qui ont déposé des gerbes de fleurs ou des bougies devant l’ambassade de son pays en guise de soutien moral et de compassion après le drame d’Imlil.

L’ambassadeur danois a également salué les valeurs humaines qui lient le Maroc et le Danemark ainsi que les efforts des autorités marocaines pour élucider les tenants de cet acte barbare qui a ébranlé la quiétude d’une région connue pour sa tranquillité et pour le pacifisme de sa population.


A l’instar des ambassades de Norvège et du Danemark dont les jeunes ressortissantes sont tombées dans le crime abject d’Imlil, les représentations diplomatiques de la Finlande et de la Suède à Rabat, ont également mis leurs drapeaux en berne en solidarité avec Oslo et Copenhague.

1 Comment

  1. Maren, Louisa, pardon !

    Imlil – amlal veut dire blanc en langue amazighe.
    Maren et Louisa, ces gazelles blanches venues du Danemark et de Norvège pour visiter notre pays sont retournées dans un linceul dans leur pays. Leurs parents, leurs amis, leur pays les pleureront amèrement…
    Ici, sur cette terre où ce meurtre ignoble a été commis au nom d’une culture de la mort née au Proche Orient, les marocains sont choqués, émus, indignés, figés dans l’incompréhension et le dégoût. La douleur est insoutenable. Les corps inertes de ces jeunes et belles filles cristallisent la révulsion des marocains envers ces monstres qui sont leurs concitoyens égarés. Ce salafisme et ce wahabisme sunnite qui ont envahi depuis longtemps la terre amazighe, longtemps restée à l’abri de la culture du désert arabique, sanguinaire, rétrograde et barbare…Personnellement, je suis resté ébahi, sans mots depuis quelques jours pour qualifier l’inqualifiable. Pourtant, je savais que depuis longtemps, depuis ce jour où Casablanca fut endeuillée, que mon pays était menacé par la bêtise terroriste au même titre que les pays du monde.
    Quelque part, chaque marocain et marocaine se sent responsable de ce meurtre gratuit, incompréhensible dans une région connue pour son ouverture, sa tolérance, son pacifisme et son hospitalité.
    Le plus haut sommet du Maroc, au Haut Atlas, tout un symbole !!
    Ce double meurtre abominable commis au nom de l’islam sur une terre amazighe remue les entrailles de tout un peuple unanime à vomir cet acte barbare inconnu de la culture et des valeurs ancestrales.
    Ce sang versé par des étrangères sur notre terre, le sang de ces invitées que nous n’avons pas pu protéger, est ressenti comme un affront à l’honneur bafoué de tout marocain et de toute marocaine. Le sursaut est brutal et rien ne sera plus jamais comme avant…
    Sur cette terre où la femme était reine et déesse, le meurtre de ces deux jeunes filles est ressenti comme un sacrilège suprême : dans la culture ancestrale marocaine, seuls les lâches s’attaquent aux femmes, aux enfants et aux vieillards. D’où l’unanimité du dégoût et de la condamnation de ce crime abject, de ces semeurs de la mort qui ont brisé deux vies pleines d’amour.
    Atlas, ce Dieu qui a élu domicile dans nos plus hautes montagnes, peut-être même à Imlil, est en colère contre notre léthargie et surtout notre mépris de soi, doublé de l’admiration de tout ce qui vient du Proche Orient…et qui n’a jamais rien apporté de bien, au contraire…
    « pardon » Maren, Louisa pour ne pas avoir pu protéger leurs deux jeunes invitées des lâches assassins et idiots téléguidés par daîch.
    Oui, « pardon » Maren pardon Louisa, vous êtes désormais marocaines, symboliquement enterrée à Imlil dans ce haut lieu d’histoire et de mythes que vous avez choisis de visiter, pour y mourir…assassinées par la bêtise humaine.

    ali khadaoui
    chercheur en anthropologie-poète

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Off The Record

Facebook
Allez en Haut de la page