fbpx

La Somalie déclare l’état de famine

Start

Après plusieurs mois de mise en garde, la Somalie est officiellement installée dans la famine. Plus de la moitié de la population a besoin d’une aide humanitaire et 28% du cheptel est menacé de mort.

Le président de la Somalie, Hassan Sheikh Mohamoud, a déclaré l’état de famine dans le pays en raison de la sécheresse catastrophique qui, selon les Nations unies, a mis sept millions de Somaliens en danger en raison du manque de nourriture.

Le président a donné l’alerte vendredi dernier lors d’un discours dans une mosquée de la capitale, Mogadiscio.

«Nous sommes en proie à la famine», a déclaré le président à la population, dans une apparition dans laquelle il a appelé à une réponse d’urgence internationale et à la coopération de la population pour éviter de répéter le scénario dévastateur de 2011, lorsque plus de 250 000 personnes sont mortes de faim à travers le pays, la plupart étant des enfants.

Aujourd’hui, le pays est confronté à sa pire sécheresse depuis 40 ans. Selon les propres chiffres du gouvernement somalien, la sécheresse a touché plus de 15 millions de têtes de bétail, soit 28 % du total du pays, et tué plus de deux millions d’autres animaux.

Près de la moitié de la population (près de huit millions de personnes) a déjà besoin d’une aide humanitaire, et près d’un million de personnes ont été contraintes de fuir leur foyer à la recherche d’eau, de nourriture ou de pâturages, y compris des groupes minoritaires.

La population infantile est la première victime de cette famine : un million et demi de personnes souffrent de «malnutrition aiguë», et un enfant sur huit meurt dans le pays avant son cinquième anniversaire, selon l’ONU.

La malnutrition liée à la sécheresse a tué plus de 500 enfants depuis janvier de cette année.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.