fbpx

Afrique - Page 42

Découverte d’un énorme gisement d’hélium en Tanzanie

Une équipe de chercheurs venue de la Grande-Bretagne et de la Norvège évalue à 54 milliards de mètres cubes le volume de la réserve d’hélium découverte dans ce pays d’Afrique de l’Est la Tanzanie

Ce gisement de 1,5 milliard de mètres cube d’hélium découvert dans la vallée du Rift, en Tanzanie, peut répondre pendant sept ans à la demande mondiale de ce gaz utilisé dans les scanners médicaux, les télescopes, la cryogénie, la recherche aérospatiale, et dont la production actuelle suffit difficilement à répondre à la demande.

La société minière norvégienne Helium One, qui travaille avec ces scientifiques sur cette nouvelle technique pour déceler des gisements de ce gaz et détient trois permis de prospection en Tanzanie, a affirmé de son côté avoir découvert « une province gorgée d’hélium au (potentiel) significatif à l’échelle mondiale », selon le site internet de la société.

Selon les données de l’Institut américain de géophysique (USGS), le mètre cube d’hélium se vendait entre trois et sept dollars en 2015, ce qui valoriserait le gisement découvert en Tanzanie à au moins 4,5 milliards de dollars.

Des chercheurs ont souvent fait part de leur crainte de voir l’hélium se raréfier. Les réserves pourraient s’épuiser d’ici à 2035, avait signalé en 2010 le Prix Nobel américain de physique Robert Richardson.

Les Etats-Unis sont le principal fournisseur d’hélium. La réserve d’Amarillo, près de Texas (Etats-Unis), représente 35 % de la production mondiale.

DSK remporte l’appel d’offres du Plan quinquennal tunisien 2016-2020

/

Les banques d’affaires Rothschild et Lazard soumissionnaires à l’Appel d’Offres pour la promotion du Plan Quinquennal 2016-2020, lancé par le ministère tunisien du développement, de l’investissement et de la coopération internationale de Yassine Brahim, ont été évincées par le groupement Arjil/Comete/Jeune Afrique Events piloté par L’ancien directeur du Fonds Monétaire International et ex-favori à l’élection présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn.

Edmond de Rothschild qui était la moins-disante a été «disqualifié» en raison de dossiers incomplets de 2 experts. Désappointée, la banque a demandé offciellement l’état comparatif des notations des soumissionnaires. (Voir copies courriers)

Edmond

baane1

En permettant an groupement de la banque Arjil, du bureau d’ingénierie tunisien Comète et du groupe Jeune Afrique de remporter cet appel d’offres majeur du gouvernement tunisien, DSK, 67 ans, qui a déjà conseillé plusieurs autres pays comme le Maroc ou la Serbie, devient ainsi conseiller du gouvernement tunisien, chargé de redorer l’image de la Tunisie et d’attirer de nouveaux investisseurs.

Il est à rappeler qu’en 2015, la Tunisie a enregistré une croissance de 0,8%, contre 2,7%, en 2014, selon les données de la Banque mondiale. Le taux de chômage reste particulièrement élevé, à 15% de la population active, et principalement chez les jeunes.

DSK est familier de la Tunisie où il s’était rendu en de nombreuses occasions dans le cadre de ses fonctions de membre du gouvernement français ou de directeur général du FMI.

Le coup d’envoi officiel de la mission aura lieu à la rentrée avec la tenue d’une conférence destinée à mobiliser les citoyens tunisiens autour de cette opération.

Maroc Telecom gagne son procès face à SARCI

Contentieux dans le secteur des Telecom au Bénin : l’homme d’affaire Sévérin Adjovi, gérant de SARCI, perd définitivement son procès face à Moov filiale de Maroc Telecom 

Etisalat Bénin opérant sous le nom commercial de Moov Bénin et qui était précédemment détenue par le groupe émirati Etisalat, a été racheté fin 2014 par le groupe Maroc Telecom.

Etisalat Bénin est née sur les cendres de TELECEL BENIN, qui avait pour actionnaire majoritaire ATLANTIQUE TELECOM, au lendemain d’une crise qui avait secoué le secteur des Telecom dans le pays. En effet, en 2007 et en raison des irrégularités  dans la gestion de Telecel Benin, dont était actionnaire l’homme d’affaire béninois Sévérin Adjovi, le gouvernement a insisté et obtenu la révision du cahier de charges après la signature du protocole d’accord entre Telecel Bénin SA et l’Etat béninois. Un an après, les dirigeants de Télécel organisent la résistance en déclenchant la substitution de Télécel par Etisalat.

 

Après être passée par plusieurs crises, Etisalat Bénin S.A a pu se rétablir dans un contexte difficile et a réussi à étendre son réseau vers d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest tels que le Burkina-Faso, le Gabon, le Niger, le Togo, la Côte d’Ivoire et la République Centrafricaine.

En 2015, Sévérin Adjovi homme d’affaire béninois et gérant de la société SARCI, avait attaqué Etisalat Bénin en justice pour obtenir plus de 3 milliards de DH pour son éviction de la société Telecel Bénin et a procédé à la saisie des comptes au cours du Mois de Décembre, des saisies qui furent étendues également aux comptes des distributeurs de la marque.

Sévérin Adjovi réclamait du fait qu’il était associé dans Telecel Benin, filiale d’Atlantique Telecom, vendue à Etisalat, qu’il avait naturellement droit dans la nouvelle entité Etisalat, aujourd’hui détenue par Maroc Telecom. En instance comme en appel, les juges ont rejeté la demande de l’homme d’affaire et levé les saisies opérées sur les comptes d’Etisalat Bénin.

AudienceAhizouneBenin
Novembre 2015, Abdeslam Ahizoune reçu par Issoufou Mahamadou, Président du Benin

Cette décision venue dans ce contexte de relance des activités économiques à l’orée d’un nouveau mandat politique, va permettre à Maroc Telecom de travailler en toute sérénité sur des projets novateurs comme le déploiement de la 4G ou l’amélioration des offres Internet, à l’instar des autres opérateurs. Cette situation avait même fait émettre des doutes sur la longévité de la présence du groupe marocain au Bénin dans le cas d’une éventuelle condamnation à verser les prétentions estimées à plus de 200 Milliards. Sans parti pris, ce verdict témoigne de l’indépendance de la justice au Bénin ce qui concourt à assurer  un climat des affaires favorable aux investisseurs dans notre pays. En effet, les investissements marocains aujourd’hui s’étendent du GSM (moov) aux banques (Boa-Bmce, Banque Atlantique, Attijariwafa) en passant par les eaux minérales (Oulmès-Fifa) et les assurances (Saham) sans compter leur présence dans les BTP. Quel aurait été l’impact du verdict contraire ?Le silence de cette affaire, aura aussi révélé le poids considérable qu’occupe la politique dans le domaine de l’information.

 

– Avec matinlibre.com

La Côte d’Ivoire à l’honneur  au 3ÈME RDV DE CASABLANCA DE L’ASSURANCE 

//

Organisé par la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR), sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 3ème édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance mettra la l’honneur un des plus importants partenaires économiques du Maroc dans le Continent, Côte d’Ivoire.

Conduite par le Président de l’Association des Sociétés d’Assurances de Côte d’Ivoire (ASA-CI), Monsieur Boa Roger Eugène JOHNSON, une importante délégation ivoirienne se déplace du 13 au 15 avril 2016 à Casablanca pour participer aux travaux du Colloque qui a choisi pour thème pour thème «Les Assureurs et Réassureurs en Afrique, comment faire face aux risques émergents».

L’événement sera marqué par la présence, lors de la séance inaugurale, de Monsieur Le Ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed BOUSSAÏD, de Monsieur Hassan BOUBRIK, Président de l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale, de Monsieur Mohamed EL KETTANI, Président Directeur Général d’Attijariwafa Bank et par l’intervention de Monsieur Dirk KEMPTHORNE, Président de la Global Federation of Insurance Associations et de Monsieur Bernard SPITZ, Président de l’Association Française de l’Assurance.

Plusieurs hauts dirigeants du monde de l’assurance seront présents à ces Rendez-vous, parmi eux, Mohamed Hassan BENSALAH, président de la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR), Bernard SPITZ, président de la Fédération Française des sociétés d’assurances et Govenor Dirk KEMPTHONE, président de Global Fédération of Insurance Association (GFIA).

Au menu de cette manifestation scientifique, 6 conférences plénières et 9 ateliers thématiques, animés par des experts nationaux et internationaux, sur des sujets d’actualité et sur les défis de l’industrie de l’assurance et de la réassurance. Plus de 700 professionnels représentant une trentaine de nationalités y sont attendus.

Télécharger le programme

LE1 avec Cdp