fbpx

events - Page 4

COP22 : le Roi Mohammed VI donne audience à François Hollande

//

Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est entretenu avec le président français François Hollande. L’audience s’est déroulée du côté marocain en présence du conseiller du souverain Fouad Ali El Himma et du ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération Nasser Bourita. Du côté français étaient présents Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, Ségolène Royal, présidente de la COP21, et de l’ambassadeur français à Rabat, Jean-François Girault.

#COP22: Le Roi Mohammed VI préside les travaux de la 1ère Conférence Africaine

///

Sa Majesté le Roi Mohammed VI préside en ce moment les travaux de la 1ère Conférence Africaine sur le climat et le développement durable qui se tient à Marrakech en marge de la COP22. 

Notons que le Maroc, à travers le Fonds souverain d’investissement Ithmar Capital, et la Banque mondiale ont signé un mémorandum d’entente pour le lancement de la première plateforme d’investissement verte à l’échelle continentale « Green Growth Infrastructure Facility for Africa ».

#COP22:  John Kerry rassure les États Unis restent engagés vis-à-vis l’accord de Paris

Après les craintes suscitées par les déclarations électorales de Donald Trump, le Secrétaire d’Etat #SecKerry rassure les délégations de la #COP22: « Nous sommes engagés à maintenir nos obligations vis-à-vis de l’#AccordDePAris ».

Pour rappel, Donald Trump, climatosceptique, a été très clair durant sa campagne électorale: 

  1. je vais défendre les énergies fossiles de mon pays 
  2. je suis contre toute contribution écologique

Son élection a donc été fraîchement accueillie la semaine dernière à la COP22 : personne ne pouvait prédire la position sur l’environnement de la nouvelle administration en janvier prochain. L’actuel délégué américain n’en savait rien lui-même au démarrage de la COP22. 
Hier le Président François Hollande avait exhorté, dans son discours d’ouverture, le nouveau président Trump à respecter l’accord de Paris.

Pour Ban Ki Moon, Trump est entrain de changer mais lentement 

//

MARRAKECH, Maroc – Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué qu’il avait observé un changement dans la rhétorique de Donald Trump après son élection et que lui et le président élu ont accepté de se rencontrer face à face.
Dans une interview donnée à « The Associated Press » le mercredi 16 novembre, en marge de la #COP22, Ban Ki Moon a déclaré que Trump a donné des signes de prise de distance graduelle par rapport à ses déclarations virulentes au cours d’une «campagne politique difficile».

Ban Ki Moon a également déclaré: « Je vais m’engager en personne et discuter avec Trump … tous les sujets de préoccupation commune. »

En quittant le bureau, le SG de l’ONU a rajouté « nous avons constaté des changements inhabituels sur la scène politique de PR le monde, en particulier en Europe et maintenant aux États-Unis et même dans certains pays d’Asie ».
Avec Agences

#COP22: Arrivée de John Kerry à Marrakech 

/

Le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, est arrivé cette nuit à Marrakech pour participer à la seconde journée des plénières du sommet de la COP22 en présence des chefs d’Etat et de gouvernement du monde. 

À sa descente d’avion le haut responsable américain a été accueilli par le ministre marocain de l’Intérieur, Mohamed Hassad, et l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Dwight Bush. Kerry doit prononcer en cours de journée l’allocution officielle de son pays devant les délégués de la 22e conférence des parties sur le climat.

#COP22: John Kerry vient d’atterrir à Marrakech

/

L’avion spécial transportant le Secrétaire d’Etat américain John Kerry vient d’atterrir à l’aéroport de Marrakech. Le responsable US sera reçu par l’ambassadeur Dwight Bush. John Kerry prononcera, demain, un discours devant la plénière de la COP22 dans sa seconde journée.

L'ambassadeur Dwight Bush devant le salon d'honneur de l'aéroport de Marrakech.
L’ambassadeur Dwight Bush devant le salon d’honneur de l’aéroport de Marrakech.

COP22: La France met 5 milliards d’euros sur la table

/

Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international , chargé du Développement et de la Francophonie, M. André Vallini, a annoncé aujourd’hui à Marrakech, en marge des réunions de travails de la COP22, que la  France, va allouer un budget de 5 milliards d’euros d’ici 2020 en faveur de l’adaptation climatique des pays vulnérables.

 

Le Roi Mohammed VI: nous avons inauguré l’ère bas-carbone.

/

New York – Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un discours à la cérémonie de signature de l’Accord de Paris sur les changements climatiques au siège des Nations Unies, dont lecture a été donnée, vendredi à New York, par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, qui représente le Souverain à cette cérémonie.

En voici le texte intégral:.

“Louange à Dieu.

Prière et salut sur le Prophète, Sa Famille et Ses Compagnons.

Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies,

Madame la Présidente de la COP 21,

Excellences, Mesdames, Messieurs,

C’est un motif de fierté pour nous que le Maroc figure aujourd’hui parmi les premiers pays qui signeront l’Accord historique de Paris sur le changement climatique. Nous réaffirmons, à cet égard, notre engagement de prendre, dès que possible, les mesures nécessaires pour sa ratification.

Je voudrais, à cette occasion, rendre hommage à la présidence française de cette session pour le leadership avisé et le plein engagement dont elle a fait preuve et qui lui ont permis de mobiliser les ressources et de réunir les conditions nécessaires ayant permis de recueillir le consensus sur l’Accord de Paris.

Il nous appartient donc aujourd’hui d’œuvrer collectivement, au cours de la 22ème session de la COP, que le Maroc a l’honneur d’accueillir à Marrakech, à la bonne application de toutes les dispositions de cet accord global, équilibré et équitable.

Excellences,

Le Royaume du Maroc, fidèle à ses engagements climatiques, a mis en place une politique nationale intégrée pour préserver l’environnement, faire face aux effets des changements climatiques et atténuer les émissions des gaz à effet de serre, à hauteur de 32 pc d’ici 2030.

Dans ce cadre, le Maroc a lancé plusieurs initiatives en vue de son insertion dans l’économie verte. Il a également adopté la Charte Nationale de l’Environnement et la Stratégie d’efficacité énergétique et libéralisé le secteur des énergies renouvelables.

Le Maroc a donc rehaussé ses ambitions en mettant en place une stratégie nationale visant à porter à 52 pc la capacité électrique nationale à l’horizon 2030, et ce grâce à ses grands projets surtout en matière d’énergies solaire et éolienne.

Conformément à la démarche solidaire qu’il s’est choisie, le Maroc est disposé à partager l’expérience qu’il a accumulée en la matière, à travers des contrats de partenariat innovants, notamment avec les Etats du continent africain et du Moyen Orient.

Excellences,

Nous avons bon espoir que la COP 22 de Marrakech soit une occasion pour renforcer la prise de conscience mondiale quant à la nécessité de poursuivre l’engagement collectif face aux changements climatiques.

Nous aspirons également à l’adoption des procédures et des mécanismes d’opérationnalisation de l’Accord de Paris, dont l’adoption d’un plan d’action pour la période pré-2020 en matière de réduction des émissions, d’adaptation, de financement, de renforcement des capacités, de transfert de technologie et de transparence, notamment en faveur des pays en développement, des pays les moins avancés d’Afrique et d’Amérique latine et des petits Etats insulaires.

Ceci exige de convenir d’une feuille de route concrète, claire et prévisible en vue de mobiliser les fonds nécessaires au financement des projets et, partant, de favoriser le changement que nous entendons réaliser au niveau des schémas de l’investissement privé.

Par ailleurs, la transition énergétique souhaitée requiert d’exploiter tous les mécanismes incitatifs en appliquant notamment la tarification carbone, et de couvrir tous les secteurs clés, y compris les Assurances et le transport maritime et aérien.

Il faudra également trouver des solutions aux obstacles écologiques qui entravent le commerce, et soutenir les efforts déployés par les pays en développement pour diversifier leurs économies et accéder aux brevets sur une base différenciée.

Excellences,

Nous avons réussi au cours de la COP 21 à poser les fondements d’un nouveau régime climatique solidaire et ambitieux. La Conférence de Paris a inauguré, de ce fait, l’ère bas-carbone.

Partant de là, les négociations relatives à la mise en œuvre de l’Accord de Paris constituent un gage d’attachement à l’esprit de solidarité et de responsabilité affiché par la communauté internationale.

Nous comptons sur l’adhésion de toutes les parties prenantes pour traduire les engagements pris à Paris en objectifs précis, en mécanismes efficients et en projets concrets et pour transformer nos ambitions en une réalité bénéfique pour notre planète et les générations futures.

Le Maroc sera, donc, honoré de vous accueillir, du 07 au 18 novembre 2016, à Marrakech, pour renforcer la contribution effective de tous aux efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques.

Wassalamoualaïkoum warahmatoullahi wabarakatouh”

La Princesse Lalla Hasnaa représente le Roi Mohammed VI à New York pour la signature de l’accord de Paris sur le climat

/

Plus de 160 pays seront représentés au siège des Nations unies à New York le 22 avril pour signer l’Accord de Paris.

SAR Lalla Hasnaa représentera Sa Majesté le Roi Mohammed VI à New York pour la signature de l’accord de Paris sur le climat. Une soixantaine de chefs d’État, dont le président de la République française ed, le vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le secrétaire d’État américain John Kerry, y seront également.

Il est à noter que le Maroc sera parmi les premiers pays ratifiant l’accord e Paris. Le Maroc représenté par M. Salaheddine Mezouar, Président de la COP22, co-présidera avec Mme Ségolène Royale la cérémonie de clôture de cet évènement important pour le climat.

La liste provisoire des pays signataires le 22 avril : ici.

 

Un record : plus de 160 pays attendus à New York le 22 avril pour signer l’Accord de Paris

 

Le Secrétaire général des nations unies (SGNU) Ban Ki-Moon a souhaité faire de la cérémonie d’ouverture à la signature de l’Accord de Paris, organisée le 22 avril « Journée de la Terre », un rappel que la mobilisation politique en matière de lutte contre les changements climatiques doit se poursuivre au plus haut niveau.


Programme de la journée du 22 avril

 08h30 à 09h30 : cérémonie d’ouverture dans la grande salle de l’assemblée des Nations unies à New York. Elle sera présidée conjointement par le SGNU, le président de la République français François Hollande et la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Christiana Figueres.

09h30 à 18h : signatures et déclarations nationales. Commenceront alors les signatures successives des chefs d’État qui se seront exprimés. Les autres représentants des 196 parties à la convention Climat seront ensuite invités à en faire de même, par ordre protocolaire, avant de rejoindre une autre salle où ils prononceront une allocution.

13h15 à 14h45 : déjeuner « entreprises et société civile ». Ce déjeuner est organisé à la demande du SGNU par le Global Compact. Il s’agira de mettre en valeur la contribution du secteur privé, notamment financier, à la mise en œuvre de l’Accord de Paris et des objectifs du développement durable. Réunissant environ 300 personnes – chefs de délégations, chefs d’agences des Nations unies, représentants de la finance publique et privée, d’entreprises et d’ONG – il sera introduit par des discours du SGNU, du président de la République français François Hollande, du Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu et du président de la Banque mondiale Jim Yong Kim. Suivront de courtes interventions de représentants du secteur privé et de la société civile. Le président de l’Assemblée générale des Nations unies Mogens Lykketoft clôturera les travaux.

15h à 18h : évènement de haut niveau sur l’Agenda de l’action. L’objectif de cette séquence, co-présidée par la présidente de la COP Ségolène Royal et par la Secrétaire exécutive de la CCNUCC Christiana Figueres, est de démontrer que, sur le terrain, l’action se poursuit, voire s’accélère ; que toutes les forces économiques, sociales et politiques sont en mouvement ; que la transformation des économies et sociétés est donc bien irréversible. Après des propos introductifs du SGNU, du président de l’Assemblée générale, de la présidente de la COP et du président du GIEC Hoesung Lee suivront 3 séquences avec des « grands témoins » sur les thématiques suivantes : cercles vertueux des ambitions, accès à l’énergie durable (en particulier en Afrique), et résilience avec notamment les aspects liés à la gestion de l’eau et à la protection des côtes.

18h-18h30 : clôture de la cérémonie de signature de l’Accord de Paris avec le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, la présidente de la COP Ségolène Royal et le futur président de la COP22 Salaheddine Mezouar.

La Princesse Lalla Hasnaa mobilise l’UNESCO pour la COP22

SAR la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement, s’est entretenue, aujourd’hui au siège de l’UNESCO à Paris, avec la directrice générale de l’Organisation onusienne, Irina Bokova.
Les discussions ont porté notamment sur l’organisation par le Maroc, en novembre 2016, de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques COP22.
En marge de cette visite, SAR la princesse Lalla Hasnaa a présidé la signature de la convention de partenariat pour l’Education au Développement Durable au Maroc, un accord qui facilitera la formation aussi bien des professeurs que des élèves aux questions environnementales.
Ces entretiens se sont déroulés en présence de Rachid Belmokhtar, Zohour Alaoui, ambassadeur délégué permanent du Maroc à l’UNESCO, Abdeljalil Lahjoumri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Lahoucine Tijani, président délégué de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement, Nouzha Alaoui, secrétaire générale de la Fondation et Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France, ainsi que Eric Falt, Sous-directeur général pour les relations extérieures et l’information du public à l’UNESCO, Leoncini Bartoli, directrice de cabinet de Mme Irina Bokova et Mme Noha Bawazir, responsable de desk pour la région arabe.