Tourisme : Fatim-Zahra Ammor, une énième erreur de casting

Start

Depuis l’échec du plan Azur, s’est succédé sur le tourisme au Maroc des ministres ayant pour point commun, l’erreur de casting. Après Boussaid, Sajid, Haddad, c’est autour de Fatim-Zahra Ammor, une protégée de Aziz Akhannouch, de s’ajouter à cette longue liste de responsables qui acceptent des mandats en décalage avec leurs compétences. La nouvelle ministre est désormais pointée du doigt pour son manque d’écoute à un secteur sinistré, ses voyages injustifiés et coûteux et last but not least son mépris pour les Marocains et la Loi.

En Mars 2019, bien avant le Covid, Médias24 avait publié un article au titre sans équivoque «Tourisme : Mohamed Sajid, une erreur de casting ?». Notre confrère expliquait comment l’ancien maire de Casablanca causait par l’absence de leadership et de réformes un profond malaise au sein de la profession.

Trois mois après la nomination Fatim-Zahra Ammor, le malaise est encore plus grand au sein du secteur. Cette ancienne directrice marketing du groupe Akwa et directrice générale du festival Timitar de Aziz Akhannouch donne depuis le premier jour des signes alarmants au sujet de sa capacité à prendre en main un secteur aussi sinistré que le Tourisme.

« Alors que les hôteliers et autres professionnels du tourisme sont à genoux, la ministre multiplie les déplacements inutiles (Dubaï et Madrid) et snobe les opérateurs », s’est confié un grand hôtelier à la rédaction de Maghreb Intelligence. C’est d’ailleurs ce même support qui a révélé le double scandale du dernier voyage de la ministre du Tourisme en Espagne.

La chouchoute de Aziz Akhannouch a fait fi de la décision des autorités marocaines de suspendre pour deux semaines les liaisons aériennes et maritimes avec l’étranger pour contrer la propagation du variant Omicron et s’est envolée à Madrid le 29 novembre à la tête d’une délégation de 52 personnes pour assister à l’assemblée générale de l’OMT, le jour même de l’entrée en vigueur de la décision de fermeture des frontières.

Il n’y a pas d’autres qualificatifs à ce comportement de la ministre que celui de mépris de la loi et des Marocains. Surtout qu’elle était consciente que ni elle ni ses accompagnateurs ne pouvaient rentrer par voie normale au pays.

Toujours selon, le site d’information Maghreb Intelligence, la ministre du Tourisme Fatim-Zahra Ammor et sa délégation (une cinquantaine de personnes) qui l’a accompagnée à Madrid ont pu être rapatriés au frais du contribuable entre le samedi et le dimanche derniers. Au moment où des milliers de Marocains se sont retrouvés piégés à l’étranger dans un silence coupable du gouvernement Akhannouch.

Cet incident a dévoilé au grand jour le fonctionnement de l’entourage Akhannouch habitués aux privilèges, aux passe-droits et aux gabegies. A ce titre, la ministre du Tourisme, a séjourné durant tout une semaine dans les plus grands hôtels de la capitale ibérique, se permettant le luxe d’offrir un dîner pour 500 personnes à Madrid, dans le mépris total envers le contribuable et les règles sanitaires.

«La ministre a même raté l’habituel conseil du gouvernement du jeudi où elle devait présenter pour approbation un décret concernant l’exercice des métiers de l’artisanat», indique Maghreb Intelligence.

Fatim-Zahra Ammor : ni vision, ni stratégie, ni plan d’action, ni écoute des professionnels

Alors le que le Tourisme passe par la plus grave crise de son histoire, que la saison des fêtes de fin d’année a été ruinée par la décision du gouvernement de fermer les frontières du pays, que les premiers opérateurs du low-cost EasyJet et Ryanair ont décidé de suspendre leurs activité au Royaume, Aziz Akhannouch impose au secteur une dame qui a géré le marketing d’Afriquia Gaz et l’organisation d’un festival annuel. Ne fallait-il pas un profil à même de répondre aux doléances des opérateurs agonisants et imaginer des pistes de sortie?

Que fait Fatim-Zahra Ammor à Madrid ? Pourquoi a-t-elle organisé l’AG de l’ONMT en Espagne et pas au Maroc? Les centaines de milliers d’euros dépensés dans les hôtels et restaurants espagnols n’auraient-ils pas été salvateurs pour les opérateurs nationaux ?

«La crise du Covid-19 était une opportunité pour le secteur» a-t-elle dit devant ses 500 invités du luxueux hotel madrilène. C’est plus qu’un écart de langage ou une maladresse c’est de l’ignorance, du mépris et de l’incompétence.

Les professionnels du secteur du tourisme avaient tiré la sonnette d’alarme suite à la présentation par la ministre de son budget 2022. Se confiant à Médias24, de grands opérateurs ont jugé la réponse du Fatim-Zahra Ammor décalée à la gravité de la situation.

« En réalité, nous avons besoin d’avoir un plan qui répondra à deux questions simples, à savoir comment sauver ce qui peut l’être et comment provoquer une véritable reprise d’activité, car une fois encore, ce qui a été proposé par la ministre aurait pu l’être en 2017 ou 2018. Au final, ce plan manque d’ambition et de moyens financiers ; ils ne sont pas du tout à la hauteur de notre réalité qui a besoin urgemment d’un vrai plan Marshall, alors qu’on lui propose un simple ectoplasme qui ne fera qu’aggraver la situation du secteur », s’est désolé l’opérateur sollicité par Médias24.

Aziz Akhannouch dépassé par la évènements

Le Royaume fait face à d’importants et multiples défis. Aziz Akhannouch donne des signes d’un homme dépassé par les évènements.

Piloter un gouvernement et espérer mettre en oeuvre un nouveau modèle de développement, demande de la sagesse, de l’écoute, de la célérité d’exécution et surtout des femmes et des hommes compétents et disciplinés travaillant en équipe.

Avant d’aller chercher une hypothétique cohésion auprès des partenaires politiques de sa majorité gouvernementale, Akhannouch aurait du appliquer, tout d’abord, une cohérence entre la position diplomatique et militaire de son pays et son business avec les algériens, et d’instaurer la cohésion entre des ministres de son propre parti.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.