(G,L) Le ministre chypriote de l'Energie, Yiorgos Lakkotrypis, secrétaire permanent du ministère chypriote de l'Energie, Stelios Himonas, et Tristan Aspray, vice-président de l'Exploration pour l'Europe, la Russie et la Caspienne d'ExxonMobil, Chypre, 28 Février 2019.

Géopolitique de l’énergie en méditerranée orientale : la découverte d’un gisement de gaz à Chypre changerait la donne

La découverte d’important gisements de gaz naturel au large de l’île de Chypre pourrait être un élément décisif pour la Méditerranée orientale en changeant les règles du jeu et en relançant probablement davantage une plus grande rivalité régionale. Argumentaire avancé par plus d’un analyste ou Think Tank suite à l’annonce faite par la multinationale américaine Exxon Mobil, faisant état de la découverte de gaz naturel lors du forage de son puits Glaucus-1 situé à plus de 150 kilomètres au sud-ouest de Chypre.

Selon le communiqué et sur la base d’une interprétation préliminaire des données sur les puits, la découverte pourrait représenter une ressource de gaz naturel de l’ordre de 142 milliards à 227 milliards de mètres cubes. Cependant, une analyse plus poussée dans les mois à venir sera nécessaire pour mieux déterminer le potentiel de ressources.

Exxon Mobil travaille dans le cadre d’un partenariat avec la société publique Qatar Petroleum et détenant respectivement 60 et 40 %.

Commentant cette découverte, Simon Henderson, directeur du programme Bernstein sur la politique du Golfe et de l’énergie du Washington Institute, a publié le 1er mars une analyse dans laquelle il passe en revue les différents défis que constitue une telle découverte pour l’île de Chypre, défis d’ordre logistique pour commercialiser son gaz à l’international en raison de la modicité de son marché intérieur et l’absence d’une infrastructure bien établie pour l’exporter sous forme de gaz naturel liquéfié (GNL) à l’aide de navires-citernes spéciaux sans oublier le coût élevé de l’exploration à raison de 10 millions de dollars par puits foré !

Simon Henderson estime que le moyen le plus adéquat consisterait à acheminer par pipeline jusqu’à une usine égyptienne de GNL disposant d’une capacité de réserve. Une installation plus coûteuse consisterait en une usine de GNL flottante ancrée au-dessus du champ, à partir de laquelle des pétroliers pourraient être chargés pour prendre le gaz n’importe où dans le monde. Pour l’auteur politique

Pendant ce temps, les défis politiques sont à chercher en Turquie qui continue de contester les limites de la zone économique exclusive entourant Chypre même si le gisement découvert ne se trouve pas dans une zone revendiquée par Ankara mais les turcs affirment appartenir à l’Egypte. Même si les deux gouvernements égyptien et chypriote parviennent à trouver une solution, Ankara exigera sans aucun doute que tous les revenus tirés des activités sur le terrain profitent à tous les résidents chypriotes, y compris ceux de la partie nord de l’île sous occupation turque depuis 1974. Le gouvernement chypriote reconnaît volontiers la responsabilité de la plupart des citoyens, mais il réprouve le grand nombre d’immigrants arrivés depuis cette date. Le fait qu’Exxon Mobil s’associe au Qatar, allié régional de la Turquie, ajoute encore un autre problème.

Il relève par ailleurs que les sociétés internationales d’exploration énergétique seront probablement plus incitées à se concentrer sur la méditerranée orientale. Toutefois et en raison d’obstacles juridiques et politiques et d’un désaccord profond entre le Liban et Israël sur les forages en mer au large de leurs côtes, ces entreprises hésitent encore à mettre en péril leurs relations avec les pays arabes.

En dernière analyse, Simon Henderson pense la découverte du gaz au large de Chypre devrait renforcer le Forum de la Méditerranée orientale, une organisation multilatérale basée au Caire surnommée « Club Med », créée récemment et englobant Chypre, l’Egypte, la Grèce, l’Italie, Israël, la Jordanie et l’Autorité palestinienne.

Il estime que de nouvelles découvertes pourraient augmenter la faisabilité de propositions pour un pipeline sous-marin transportant leur gaz en Europe.

Noureddine Boughanmi

Noureddine Boughanmi

Noureddine Boughanmi, journaliste polyglotte avec plus de trois décennies d'expérience dans différents supports marocains et étrangers. Passionné de littérature, d'actualité et d'art, il a interviewé, en français, en anglais et en arabe des dizaines d'acteurs politiques de renommée mondiale. Durant les années 1980 et 1990 il a roulé sa bosse entre la Tunisie, la France, l'Indonésie, l'Afrique du Sud avant de s'installer définitivement au Maroc
Noureddine Boughanmi
Noureddine Boughanmi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Géopolitique

Facebook
Allez en Haut de la page