fbpx

Excédée par les fermetures à répétition, Ryanair quitte définitivement le Maroc

Start

La compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair a décidé de se retirer définitivement du Maroc à compter du mois de mai prochain, rapporte Maghreb Intelligence. L’annonce coïncide avec la très tardive décision de la ministre du tourisme Fatim-Zahra Ammor de lancement d’un plan d’urgence de 2 MMDH pour le soutien du secteur touristique.

Ryanair reproche au Maroc «les fermetures successives, et injustifiées à leurs yeux, de l’espace aérien empêchant Ryanair d’honorer ses engagements vis-à-vis des dizaines de milliers des passagers qui empruntent ses lignes», souligne Maghreb Intelligence.

Excédée par une nouvelle et énième fermeture des airs marocains, Ryanair avait décidé, mi décembre 2021, de suspendre ses vols au Maroc jusqu’au 1er février. Mais les signaux envoyés ces dernières 24 heures par le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb, laissant croire qu’Omicron devrait persister jusqu’en février, jettent des doutes sur réouvertures des frontières fin janvier 2022. Une situation économiquement intenable pour une compagnie aérienne dont Toutes les stratégies de yield management reposent principalement sur des prévisions concernant l’offre et la demande et sur une planification sur plusieurs mois.

 

Les relations entre le top management de Ryanair et les autorités marocaines sont très tendues depuis pratiquement le début de la pandémie au Royaume en mars 2019, rappelle Maghreb Intelligence..

«Un manque de clarté et de communication de la part des autorités marocaines sur ce à quoi il faut s’attendre au-delà de leur décision initiale d’interdiction de voyager du 13 décembre», avaient accusé les dirigeants de la compagnie low-cost qui disent déplorer de grosses pertes.

À titre d’exemple, Ryanair affirme qu’à fin novembre 2021, les annulations de vols décidées par le Maroc ont eu un impact sur 160.000 de ses clients et que 230.000 passagers supplémentaires se trouvent confrontés à des perturbations de leurs projets de voyage pour le reste de l’année 2021.

Un plan de relance tardif et insuffisant sans ouverture des frontières

Le gouvernement a annoncé ce mardi l’approbation d’un plan d’urgence d’un montant de 2 milliards de dirhams pour le soutien du tourisme et qui comprend cinq mesures:

  1. 1. Prolongement du versement de l’indemnité forfaitaire de 2000 dirhams durant le premier trimestre 2022
  2. Report des charges dues à la CNSS pendant 6 mois.
  3. moratoire relatif aux échéances bancaires. Les intérêts intercalaires seront pris en charge par l’État
  4. Prise en charge par l’État de la taxe professionnelle due par les hôteliers en 2020 et en 2021
  5. Octroi d’une subvention de l’État au secteur de l’hôtellerie, pour un montant global de 1 MMDH.

Sur son compte Twitter, le président de du Conseil régional du tourisme (CRT) de Casablanca-Settat, Othman Cherif Alami, a estimé que le lancement du plan d’urgence est très important mais que 2 millards dirhams sur 140 millards dirhams non rapatriés en deux années ne sont pas suffisants. Nous attendons toujours la date d’ouverture des frontières, a-t-il lancé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.