fbpx

COP28 : Un hologramme en 3D donne vie au premier président des Émirats arabes unis

Partager

Le début de la COP28 a été intéressant. Après le discours d’ouverture du président des Émirats arabes unis, Mohamed Ben Zayed, son père et premier président des Émirats arabes unis, Cheikh Zayed ben Sultane Al-Nahyane, est apparu sur scène pour prononcer une allocution.

Les organisateurs ont utilisé la technologie des hologrammes en 3D pour faire revivre le défunt Cheikh Zayed, père fondateur des Émirats arabes unis, sur scène lors de l’ouverture du sommet sur le climat.

Ce n’est pas la première fois que les Émirats arabes unis utilisent un hologramme pour projeter le père de MBZ sur scène.

En 2018, une équipe d’infographistes et d’experts en 3D a passé 400 heures à étudier les discours éducatifs prononcés par feu le cheikh Zayed pour réaliser une vidéo de quatre minutes diffusée lors d’un événement qui reproduisait les gestes de ses mains et les mouvements de sa tête.

Hologramme de Cheikh Zayed : «Nous étions et sommes toujours attachés au principe de coexistence entre l’homme et la nature»

Le défunt leader a affirmé par le biais de cette technologie : «Vos Majestés, Vos Altesses et Excellences, honorables participants, que Dieu vous protège »

Nous vous souhaitons à tous la bienvenue dans votre pays, les Émirats, et nous accueillons toutes les délégations venues assister à la conférence sur le climat, et nous remercions Dieu pour ce qu’il nous a accordé. Notre amour pour la bénédiction de la terre est une réalité. Pour nous, aux Émirats arabes unis, la question de la protection de l’environnement n’est pas un simple slogan ; en fait, elle fait partie intégrante de notre histoire, de notre patrimoine et de notre vie.

Il a ajouté : «Nous étions et sommes toujours attachés au principe de la coexistence entre l’homme et la nature. Nos pères et nos grands-pères ont vécu sur cette terre, ont coexisté avec son environnement terrestre et maritime, et ont pris conscience de l’ampleur de la nécessité de la préserver, de n’en prendre que ce qui est nécessaire et d’y laisser ce que les générations futures recevront comme source. Pour le bien, le don et la subsistance, et tout comme l’ont fait nos ancêtres, nous qui vivons aujourd’hui sur cette bonne terre avons la responsabilité de prendre soin de notre environnement et de la nature».

«Il est de notre devoir et du devoir de loyauté envers nos ancêtres et nos descendants de faire en sorte que les générations futures vivent dans un monde différent de celui auquel nous sommes habitués. Nous devons donc nous préparer et préparer nos enfants à ce monde nouveau, et la protection et la préservation de l’environnement relèvent de la responsabilité de chacun d’entre nous» a-t-il insisté.

Tags

- Advertisement -