fbpx

Mohamed Benchaâboun - Page 2

Réunion du G20 à Berlin : Le Maroc partenaire de l’initiative Compact with Africa

/

Pour soigner le mal, il faut l’attaquer à la racine, là où il existe. C’est partant de ce constat que le G20 a choisi de s’ouvrir sur l’Afrique pour combattre le sous-développement, et à travers lui, l’immigration qui est devenue un véritable défi pour les pays développés. Le Maroc est bien placé pour jouer les premiers rôles étant donné son ouverture sur l’Afrique et le prestige dont il jouit. Il pourrait s’avérer un bon relais de croissance. Berlin a ainsi vécu l’espace de deux jours au rythme de l’Afrique à l’occasion du « G20 compact with Africa » auquel prennent part onze pays africains dont le Maroc.

Lire ici

Note souveraine du Maroc : Standard & Poor’s projette une perspective «négative» pour le royaume

L’agence de notation Standard & Poor’s a révisé à la baisse la note de crédit du Maroc à «A-3» pour sa dette à court terme, tout en maintenant à «BBB-» la dette à long terme avec une perspective négative de la notation souveraine du royaume. Cette projection alarmiste pour l’économie marocaine déclinée par la filiale de McGraw-Hill s’explique par le fait que le gouvernement marocain s’est éloigné de manière significative de son objectif de déficit budgétaire de 3% du PIB en 2018, en raison d’une croissance moins élevée que prévue et de tensions budgétaires plus fortes. En poste depuis seulement 10 semaines, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, hérite là d’un lourd passif de son prédécesseur, Mohamed Boussaid, dont la gouvernance, tout au long de son ministère, a été un fiasco sur toute la ligne.

Lire ici