fbpx

Ivanka Trump

Vidéo – Ivanka Trump partage la danse des femmes de Sidi Kacem

A l’occasion de sa visite de travail au Maroc, Ivanka Trump, fille et conseillère du président américain Donald Trump, n’a pas hésité à danser sur le rythme de la musique jouée à son honneur par un groupe de musiciennes marocaines, à l’issue de la cérémonie de lancement d’une campagne d’appui à l’opération de melkisation visant l’appropriation des terres soulaliyates dans le cadre de l’Initiative mondiale de développement et de prospérité des femmes (W-GDP).

Au cours de cette visite de terrain, Mme Ivanka Trump a pris connaissance de l’accès des femmes aux terres collectives, un projet initié en application des Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI et considéré comme une priorité majeure du W-GDP afin de consolider l’autonomisation des femmes au Maroc.

L’Héritage des femmes au Maroc : Ivank Trump applaudit le projet d’abrogation de la loi régissant les règles de succession

Ivanka Trump, conseillère à la Maison-Blanche et fille du Président américain, vient de publier un tweet où elle applaudit les premiers pas du gouvernement marocain dans le processus de l’égalité dans l’Héritage. Ivanka Trump a également salué le leadership de l’ambassadrice du royaume à Washington, Lalla Joumala.

Lire ici

Ahmed Charai : l’Alliance transatlantique inefficace face à l’Empire du Milieu

Soixante-quatorze ans après la conférence de Yalta, ayant réuni les Présidents, américain Roosevelt, britannique Churchill et soviétique Staline pour préparer l’après 2ème guerre mondiale, trois conférences se sont succédées durant ce mois de février 2019 à savoir : le Sommet de Varsovie, le Sommet de Sotchi et le Sommet de Munich sur la Sécurité. Trois rencontres de très haut niveau qui ont dévoilé au monde entier les divergences profondes qui séparent et minent les relations entre les grandes puissances. Devant le flux considérable d’informations contradictoires que continue de diffuser chacune des parties prenantes, un climat d’inquiétude s’est installé depuis, de par le monde, jetant l’ombre grandissante d’un avenir incertain et dangereux, un monde au bord d’un conflit majeur au coeur de l’Europe, au Moyen Orient et en Amérique latine.

Au #MSC2019 de Munich, un marocain a pu observer de près les coulisses de la conférence qui a été le théâtre de confrontation entre l’Europe et l’administration Trump. Il s’agit d’Ahmed Charai, patron de presse et membre de prestigieux think-tanks américains,- le dernier en date qu’il ait rejoint est le prestigieux International Crisis Group (IGG)-. Il livre une analyse qu’il a publiée dans les colonnes de la célèbre revue américaine, The National Interest, où il apporte quelques clés de lectures pour tenter d’y voir un peu plus clair dans la cacophonie ambiante. Et il n’ira pas de main morte. Pour Ahmed Charai, « L’Europe est lilliputienne et, même unie, elle ne peut retenir un Gulliver déterminé comme la Russie ». Elle est, à ses yeux, incapable de rivaliser avec la puissance militaire américaine. Quand à la Russie, malgré sa puissance de feu, elle ne dispose que d’une petite économie et d’une faible influence culturelle. Enfin, Ahmed Charai va relever un fait majeur: ni Varsovie, ni Munich n’ont été capables de mettre sur la table le véritable casse-tête, qui n’est autre que celui de l’Empire du Milieu, la Chine.

Lire ici