Rapport Atradius : En dépit de tensions sociales élevées, le Maroc pourrait tirer son épingle du jeu en 2019

Une croissance en demi-teinte est à prévoir pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord en raison de la faible croissance de la production de pétrole et des tensions géopolitiques dans certains pays. Cependant, le Maroc résiste à la tendance avec une croissance du PIB qui devrait s’accélérer à 3,3% en 2019, contre 2,8% en 2018, souligne une étude d’atradius, un groupe spécialisé dans services d’assurance-crédit, de caution et de recouvrement dans le monde entier, détenu par les groupes espagnols, Catalana Occidente et Grupo Compañía Espanõla de Crédito y Caución. Les perspectives économiques du Maroc s’améliorent grâce à une reprise cyclique de la production agricole et à une croissance non agricole plus forte , en particulier dans le secteur manufacturier, en raison de l’augmentation des dépenses d’investissement du gouvernement.


D’emblée, le rapport plante le décor. Pour les analystes d’Atradius, la situation politique est qualifiée de «relativement stable » et devrait le rester au cours des prochaines années, en dépit de tensions sociales élevées. Pour ce qui est du taux de change dans le royaume, qui est géré par rapport à un panier de devises, principalement l’euro et le dollar, devrait être libéralisé par les autorités incitées à prendre des mesures dans ce sens, ce qui contribuerait à absorber les chocs extérieurs et à maintenir la compétitivité. Une ligne de liquidité de précaution du FMI assure la stabilité extérieure.

Le Maroc est présenté par Atradius comme «une plaque tournante stratégique » pour le commerce et les investissements entre l’Europe et l’Afrique et entre l’Amérique du Nord et le Moyen-Orient. A proximité des marchés européens et des investissements importants, l’industrie manufacturière orientée vers l’exportation – en particulier l’automobile – présente un potentiel de croissance élevé. Il existe également un fort potentiel dans l’industrie du tourisme, qui a enregistré une croissance annuelle moyenne de 6% depuis 2000 et une hausse de 8,5% en 2018. Pour leur part, les infrastructures marocaines sont jugées «d’un niveau élevé » pour les voyages, et d’autres industries telles que la restauration, les services et les boissons, devraient naturellement profiter de la forte croissance.

Atradius N.V est une société privée ayant son siège à Amsterdam, détenue par le groupe Catalana Occidente et Grupo Compañía Espanõla de Crédito y Caución.

Avec de bonnes infrastructures, le secteur de l’énergie (renouvelable) au Maroc connaît également une forte croissance, avec des opportunités potentielles d’importation. Le pays tire déjà environ 35% de son énergie des énergies renouvelables, en particulier de l’énergie solaire concentrée. Des projets sont en préparation et la demande de croissance est forte, conformément à l’objectif du gouvernement d’augmenter la part des énergies renouvelables à 42% d’ici 2020.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*