L’élection du commissariat chargé de paix et de sécurité, l’autre révolution de l’UA

Décidément le 28ème sommet ordinaire de l’UA n’est pas si ordinaire que ça, il constitue un tournant majeur dans l’avenir de l’institution continentale, lasse des pratiques rigides et archaïques, imposées par les quelques pays qui ont en tenu les rênes plusieurs décennies, en l’occurrence l’Algérie.

Si le retour du Maroc, et l’élection des nouveaux présidents de l’UA et de la Commission de l’UA ont fait couler beaucoup d’encre, un autre scrutin majeur attend les participants au 28ème sommet de l’UA, et concerne la présidence du commissariat chargé de paix et de sécurité.
En effet, la volonté du continent d’apporter des « solutions africaines aux problèmes africains » a donné à la défense et la sécurité une envergure importante au sein de l’UA, surtout après la multiplication des foyers de tensions liés aux processus démocratiques des pays de l’union mais également à la prolifération du terrorisme dit islamiste, au Sahel et au Nigéria entre autres.
Cet organe important de l’institution africaine, qui chapeaute les questions de la défense du continent et supervise les missions de l’UA pour la prévention des conflits et le soutien à la paix dans le continent, a toujours été sous le giron de l’Algérie, dont est issu l’actuel chef du commissariat, Ismaël Chergui.
Traditionnellement sous le giron de l’Algérie, le poste stratégique du commissaire de paix et de sécurité est devenu très convoité, notamment par les puissances majeures du continent telles que l’Afrique du Sud et le Nigeria. Ces deux grandes nations sont aussi celles qui contribuent le plus au budget de l’organisation panafricaine. Ainsi et pour la 1ère fois, 5 candidats disputeront le président sortant Ismaël Chergui, candidat à sa propre succession. Il s’agit de: la Mauritanienne Ba Diye Ba, les Malawis Chizumila Rose Tujilane et Geoffrey Mvula, la Burundaise Epiphanie Ntamwana-Kabushemeye, et surtout la Nigériane Fatima Kyari Mohammed.

Fatima Kyari Mohammed, la favorite

Fatima Kyari Mohammed, candidate favorite au poste de présidente du commissariat chargé de paix et de sécurité

Le gouvernement Nigérian a fait une campagne intensive pour faire connaître sa candidate. Pas moins de cinq comités de haut niveau ont été constitués depuis octobre pour porter la bonne parole un peu partout dans le continent. « Nous ne disons pas que l’Algérie a mal dirigé le département », explique Mme Kyari. Forte de l’expérience de collaboration avec les instances de la CDEAO chargées de la sécurité régionale, Fatima Kyari Mohammed propose d’enrichir les projets de défense de l’UA d’un volet prévention. « Le Nigeria peut se targuer d’avoir un bilan plutôt positif en matière de défense et de sécurité à l’intérieur, avec des succès notables, notamment dans sa lutte contre Boko Haram. Et il voudrait partager cette expérience avec les autres pays », ajoute-t-elle.

 

Nawfal Laarabi, avec RFI

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page