L'intelligence de l'information

 

Centrale à charbon de Safi, Daewoo en détresse

Daewoo Engineering and Construction devrait faire face à des pertes importantes dépassant les 400 millions de dollars suite à l’accident survenu dans la centrale électrique que construit le géant sud-coréen au Maroc. Les installations de chauffage de l’usine se sont subitement brisées lors d’opérations d’essais et de maintenance du projet estimé à 1,8 milliard de dollars situé à 15 kilomètres au sud de la ville de Safi.


La presse nationale a relayé à la fin du mois de janvier une information faisant état de déversement de grandes quantités de fuel causé par un dysfonctionnement de la centrale électrique de Safi durant une opération d’essais. Pourtant une étude d’impact environnemental et social a été présentée avant le lancement des travaux par Safiec (Safi Energy Company SA), propriété d’un consortium composé de la société Nareva, International Power, GDF Suez, Mitsui & Co., Ltd. Des explications ont été données sur l’utilisation des technologies du charbon et les nombreuses mesures environnementales d’atténuation, au niveau des rejets atmosphériques, des rejets liquides, du brut et de la gestion des cendres.

En plus de l’impact écologique, les répercussions économiques sur le constructeur coréen s’avèrent considérables. Selon les révélations de la presse coréenne, l’accident survenu à la centrale de Safi a engendré des pertes directes des installations s’élevant à 1 million de dollars qu’il faudrait plus de 10 mois pour les reconstruire. Cela signifie que Daewoo n’est plus dans la capacité de respecter la date limite de livraison de la centrale électrique fixée au mois de mars 2018, générant de facto des dommages-intérêts qui pourraient atteindre jusqu’à 20% des coûts du projet. D’autres dépenses supplémentaires seront également engagées, parmi lesquelles la mobilisation de dizaines d’ingénieurs pour réparer ce qui est réparable. Daewoo estime la facture totale de l’opération à plus de 400 millions de dollars.

Le groupe coréen semble mal accuser le coup, surtout que les experts diligentés en urgence à Safi n’arrivent toujours pas à définir les causes exactes qui ont provoqué cet accident majeur. Daewoo reconnait d’ailleurs, que l’accident est en train de grever sérieusement le résultat net du groupe malgré tous les efforts déployés pour limiter les dégâts et malgré la provision de 300 millions de dollars comptabilisée au quatrième trimestre 2017 pour risques liés au projet de la centrale électrique de Safi.

Cession de Daewoo compromise

Le mois dernier, la banque d’État sud-coréenne, Korea Development Bank, avait choisi le géant sud-coréen du BTP, Hoban Construction, comme soumissionnaire privilégiée pour l’acquisition de Daewoo. Toutefois, les pertes enregistrées par cette dernière au quatrième trimestre de l’année écoulée et l’accident de l’usine de Safi ont poussé Hoban Construction à changer d’avis et à retirer son offre d’une valeur de 1,45 milliard de dollars qui allait lui donner le contrôle de 50,75% de Daewoo.

Déjà, au troisième trimestre 2017, Daewoo Engineering & Construction avait enregistré une perte de 130 millions de dollars sur ses projets au Qatar et 20 millions de dollars au Maroc.

L’accumulation de ces mauvaises nouvelles a altéré davantage la confiance du marché dans le groupe, censé rembourser 540 millions de dollars à ses créanciers en 2018 correspondant aux échéances d’une ligne de crédit.

Un chantier mouvementé par les accidents

L’incident survenu fin janvier n’est pas le premier de son genre. En novembre 2015, la presse a fait échos d’un accident mortel qui s’était produit sur le chantier de construction de la centrale thermique. Le bilan a fait état de quatre morts, dont 3 Marocains et un Indonésien. Les experts du domaine expliquent ces difficultés par le caractère ambitieux du projet qui était certainement supérieur aux réelles capacités de Daewoo.

Pour rappel, c’est au mois d’août 2013 que Daewoo avait signé un accord avec Safi Energy Company pour la construction et l’exploitation d’une centrale à charbon d’une capacité de 2×693 MW équivalent à deux unités de production et donc d’une puissance totale de 1386 MW, salué à l’époque comme le plus grand projet à l’étranger du géant sud-coréen. La station est censée couvrir à terme 25% des besoins du Maroc en énergie électrique.

Abdellah El Hattach

Abdellah El Hattach

Directeur de publication at LE1
Directeur de publication du www.le1.ma . Consultant en relations publiques . Editorialiste et analyste politique . Ancien journaliste au sein des publications arabophones Al-Massae et Al-Akhbar, et ancien Directeur de la Rédaction de l’hebdomadaire francophone PUCE MAGAZINE . Ancien correspondant de plusieurs agences de presse internationales
Abdellah El Hattach
Abdellah El Hattach

Directeur de publication du www.le1.ma . Consultant en relations publiques . Editorialiste et analyste politique . Ancien journaliste au sein des publications arabophones Al-Massae et Al-Akhbar, et ancien Directeur de la Rédaction de l’hebdomadaire francophone PUCE MAGAZINE . Ancien correspondant de plusieurs agences de presse internationales

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Facebook
Allez en Haut de la page