Migration clandestine d’éléments des Forces auxiliaires, un coup médiatique foireux

Start

Rapporté par El Faro, un journal local du préside occupé de Sebta, puis repris par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero sur El Confidential, l’information d’une prétendue opération de migration clandestine menée récemment par quatre éléments des Forces auxiliaires s’est avérée être une fake news. Un coup foireux et une pantalonnade médiatique qui cachent une volonté de nuisance et de désinformation manifeste contre le Maroc au lendemain d’un discours royal qui a mis le régime algérien face à ses responsabilités.

«Au cours de la semaine écoulée, quatre agents des Forces auxiliaires marocaines sont arrivés à Ceuta à la nage, selon des sources policières. Leur intention était de demander l’asile pour pouvoir se rendre dans la péninsule», fanfaronnait gaiment ce lundi, Ignacio Cembrero dans un article paru sur El Confidential.

Sur quelles preuves se sont basées les sources policières de Sebta pour affirmer leurs dires ?

«Des quatre agents qui ont nagé jusqu’à la plage de Ceuta, un seul portait des documents prouvant qu’il appartenait aux forces auxiliaires, tandis que les trois autres ont déclaré qu’ils étaient des fonctionnaires de cet organisme, mais sans fournir de preuve. La police croit cependant à leur histoire. Tromper ne leur serait pas utile. Tous étaient affectés à la province de Tétouan.» écrit El Confidential.

En d’autres termes, ils n’ont rien, juste des déclarations d’individus dont on connait pas les véritables motivations. Cela semble suffire la presse espagnole et d’autres suiveurs marocains pour faire le buzz.

Réagissant à ces annonces, le Ministère de l’Intérieur a mené son enquête et en a conclu qu’il s’agit d’une opération de désinformation par certains médias espagnols visant à induire l’opinion publique en erreur.

«Suite à des allégations véhiculées par certains médias espagnols faisant état d’une prétendue opération de migration clandestine menée récemment par quatre éléments des Forces auxiliaires vers le préside occupé de Sebta, où ils auraient déposé une demande d’asile, et suite aux investigations menées afin de vérifier la véracité de ces informations, le ministère de l’Intérieur indique que toutes ces allégations sont infondées et ne sont que des fake news», souligne un communiqué du Ministère de l’Intérieur.

«Tout en réaffirmant à l’opinion publique nationale le caractère infondé de ces allégations mensongères, le ministère de l’Intérieur relève que la diffusion des fake news et allégations vise à induire l’opinion publique en erreur», alerte la même source.

Le ministère de l’Intérieur fait observer qu’il se réserve le droit de poursuivre en justice toute personne ayant publié ces fake news, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.