Gamaleya

Coronavirus: La fiabilité des données sur le vaccin russe mise en doute par 15 scientifiques

Un groupe de scientifiques a envoyé une lettre officielle au journal médical The Lancet lundi, exposant leurs doutes quant à la fiabilité des données sur les essais préliminaires du vaccin russe “Spoutnik-V” contre le COVID-19.

Reuters

Enrico Bucci, professeur de biologie à l’Université Temple de Philadelphie et un des auteurs de la lettre, a déclaré à Reuters que celle-ci avait été signée par 15 scientifiques de cinq pays différents.

Si Reuters n’a pas vu le contenu de la lettre, cette initiative souligne néanmoins l’inquiétude croissante des scientifiques quant à la sécurité et à l’efficacité du vaccin “Spoutnik-V”, dont l’utilisation a été approuvée par le gouvernement russe avant la fin des essais complets sur l’homme.

La lettre officielle est arrivée quelques jours après qu’un plus grand groupe de scientifiques – incluant les 15 – ont publié une lettre ouverte au rédacteur en chef de The Lancet, publiée sur la page de blog personnel de Bucci après la publication des résultats des essais préliminaires de l’Institut Gamaleya de Moscou.

Les auteurs de la lettre ont déclaré avoir trouvé dans les données des phases I/II des tendances qui semblaient “hautement improbables”, alors que des niveaux d’anticorps identiques ont été rapportés chez plusieurs patients.

L’Institut Gamaleya, qui n’a pas souhaité commenté, a rejeté la semaine dernière les critiques soutenues par la lettre ouverte, signée initialement par 26 scientifiques et qui compte désormais 38 signataires.

“Les résultats publiés sont authentiques et exacts et ont été examinés par cinq réviseurs de The Lancet”, a déclaré dans un communiqué Denis Logunov, directeur adjoint de l’institut.

Il a ajouté que l’institut avait soumis au journal médical l’ensemble des données brutes sur les résultats des essais.

Alexeï Kouznetsov, ministre russe adjoint de la Santé, a déclaré à l’agence de presse Interfax le 10 septembre dernier que l’Institut Gamaleya avait envoyé des réponses détaillées aux questions soulevées dans la lettre ouverte au rédacteur en chef du journal.

Un essai de phase III, impliquant 40.000 participants, a été lancé le 26 août. Environ 31.000 personnes se sont déjà inscrites pour y participer, a déclaré le ministre de la Santé Mikhail Murashko.