fbpx

Soufiane El Bahri

Martine fait son cirque

Martine s’ennuie.

Elle se remémorera les sages mots du grand Roi : « De quoi te plaindrais-tu ? Tu as tout ce que tu veux. Une enfant gâtée n’est pas triste, elle s’ennuie».

Pourtant, elle a attendit longtemps, très longtemps qu’on l’amuse. Elle en a été encore plus malheureuse. Plus ennuyée.

Martine imagina alors un pays des merveilles. Son pays des merveilles, où elle serait vénérée de ses sujets et aimée du peuple.

De la peau du Lion se vêtit-elle. Martine fit une promenade dans son pays imaginaire. Elle voulu que l’on identifiât, que l’on craignît.

Après Martine à la mer, Martine à l’école ou encore Martine fait du tourisme, l’appétit de Martine à l’amour du peuple ne faisait que grandir.

Enfiévrée par la lourde peau du Lion, flattée par Sots, Fripons et Lourdauds, Martine en voulut davantage.

Martine se lia d’amitié avec Sousouf le Marin, le mignon déchu du grand Roi. Elle accourut à sa modeste demeure parentale dans les faubourgs de la capitale, lui vendre sagesse, autour d’un couscous, juste après la sortie du jeune homme du bagne.

Un petit bout de cheveux échappasse par malheur de la peau du Lion. La Fourbe et l’Erreur fussent découvertes.

Force gens en ont fissent du bruit. Martine s’envolât alors au pays de l’érable.

Martine trouvât à son accueil son vassal, Leaks le Routier. Lequel feudataire, criât par tous les carrefours : Martine vendait la sagesse. Et les MRE crédules, de courir à l’achat.

Le soir venu, Leaks le Routier offre un banquet à Martine suivi d’un spectacle donné par troubadour, un gueux errant, à milles instruments.

Le temps d’un motet, Martine se sentit enfin heureuse.

Elle s’amusait enfin.

Emportée par la mélodie, enivrée part l’ivresse du bonheur d’être enfin vue, Martine dansât et chantât à tue-tête :

Allez, remue-toi bébé, maintenant (remue-toi bébé)
Tortille-toi et crie (tortille-toi et crie)
Allez, allez, allez, allez, bébé, maintenant (allez, bébé)
Viens, on va s’époumoner (s’époumoner)
Eh bien, tu te démènes bien, maintenant (te démènes bien)
Tu sais, tu es si jolie (tu es si jolie).


Mohammed VI en compagnie de Teddy Riner à Paris

Dans une photo qui vient d’être publiée sur la page Facebook de Soufiane El Bahri, apparaît le Roi Mohammed VI en compagnie de son cousin le Prince Moulay Ismail ainsi que le judoka Français Teddy Riner neuf fois champion du monde et deux fois champions olympique. La photo aurait été prise par le paparazi au célèbre Café Coste à Paris.

Il est à rappeler que le champion français avait été convié au déjeuner organisé en l’honneur du Roi Mohammed VI par François Hollande au Palais de l’Élysée à l’occasion de la visite privée du souverain en France, en mai dernier.Teddy Riner participait au déjeuner présidentiel en compagnie des écrivains Leïla Slimani et Tahar Ben Jelloun, de l’islamologue Rachid Benzine et du comédien Jamel Debbouze. Teedy Riner avait déclaré à la presse à l’issue de cette rencontre qu’il était très content d’accueillir le roi du Maroc à l’Elysée.

LE1