[VIDÉO] Justin Trudeau se moque de Donald Trump

Start

Les dirigeants français, britannique, canadien et néerlandais ont été surpris par les caméras alors qu’ils semblaient se moquer de Donald Trump lors de la réception donnée à Buckingham Palace mardi soir, lors du sommet du 70e anniversaire de l’Otan. Vexé, le président américain a déploré mercredi «l’hypocrisie» du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, dont les commentaires ont été les plus audibles et a annulé sa conférence de presse.

Décidément le sommet du 70e anniversaire de l’Otan à Watford (Royaume-Uni), près de Londres, restera dans les annales. Après la tension créée par Emmanuel Macron et la mort cérébrale de l’Otan, une vidéo prise lors d’une réception organisée à Buckingham Palace mardi soir va jeter un nouveau froid entre les Alliés.

Les dirigeants français, britannique, canadien et néerlandais ont été surpris par les caméras alors qu’ils semblaient se moquer de Donald Trump lors de la réception donnée à Buckingham Palace mardi soir.

Les images tournées par les caméras britanniques et sous-titrées par la chaîne canadienne CBC montrent Emmanuel Macron, Boris Johnson, Justin Trudeau et Mark Rutte discuter vivement avec la princesse Anne, manifestement amusés.

Le Premier ministre britannique demande à Emmanuel Macron: «C’est pour ça que vous êtes en retard?». Et M. Trudeau ajoute: «Il est en retard parce qu’il a eu une conférence de presse inattendue de 40 minutes».

Inaudible dans l’échange, Emmanuel Macron avait rencontré dans l’après-midi Donald Trump, qui l’avait attaqué durement sur ses propos sur l’Otan et sa volonté de taxer les compagnies technologiques américaines.

«Oh, oui, oui, il a annoncé ….», a poursuivi Justin Trudeau en souriant. «On pouvait voir son équipe qui tombait des nues».

Trudeau l’«hypocrite»

«Il est hypocrite. C’est un type bien… mais c’est comme ça», a-t-il déclaré au cours d’un point de presse lors de sa rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Donald Trump a précisé avoir tancé le Premier ministre canadien lors de leur entretien: «Je lui ai dit qu’il ne payait pas les 2% de son PIB promis pour les dépenses militaires et je suis sûr qu’il n’était pas content».

Trump a ajouté «penser repartir directement» sans s’exprimer devant la presse, estimant avoir «donné suffisamment de conférences de presse».

Ce qu’il a confirmé peu après lors d’un déjeuner de travail rassemblant les pays membres de l’Otan ayant rempli leurs obligations financières vis-à-vis de l’Alliance: «Je vais annuler la conférence de presse», a-t-il dit.

Les deux dirigeants avaient longuement répondu aux questions des journalistes et Emmanuel Macron avait dit «maintenir» ses propos sur l’Otan en «mort cérébrale», jugés «insultants» par Donald Trump.

Comme lors du dernier sommet de l’Otan, Trump a fait fi du protocole et utilisé ses apparitions publiques avec des dirigeants alliés pour répondre aux questions des médias internationaux.

Trudeau s’explique

Le premier ministre canadien réagira à la déclaration de Donald Trump lors d’une conférence de presse donnée à Londres ce mercredi. Justin Trudeau a assuré devant les journalistes qu’il entretenait une bonne relation avec le président américain et s’est défendu de s’être moqué de lui en marge du sommet l’OTAN.

«Comme vous savez, il y a une très bonne relation constructive entre moi et le président qui nous a permis d’avancer dans la protection de nos travailleurs», a réagi M. Trudeau mercredi depuis Londres, mentionnant la renégociation de l’ALENA et la levée des tarifs américains sur l’acier.

Le premier ministre Trudeau a expliqué, mercredi, qu’il avait été étonné que Donald Trump choisisse d’annoncer que le prochain sommet du G7 se tiendrait à Camp David pendant que tous deux se serraient la main devant les caméras.

L’échange de politesses devant la presse, avant la rencontre privée entre messieurs Trump et Trudeau, s’est transformé en véritable point de presse d’environ une demi-heure.

«Tous les leaders ont des équipes qui tombent des nues lorsque surviennent des surprises non prévues», a fait valoir le premier ministre canadien mercredi en minimisant l’incident.

«Les relations entre le Canada et les États-Unis sont extrêmement positives […] Nous allons continuer d’avoir une excellente relation », a-t-il insisté.

Des relations complexes

Les relations entre les deux hommes sont complexes. Lors du sommet du G7 en juin 2018 à La Malbaie (Canada), le Premier ministre canadien avait vexé le président américain .

Quelques heures après la conférence de presse de Justin Trudeau au cours de laquelle il avait jugé «insultante» la décision américaine d’imposer des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium du Canada, Donald Trump, piqué au vif, avait tweeté depuis son avion Air Force One qu’il avait ordonné à ses représentants de retirer le sceau américain du communiqué final.

Il avait au passage traité Justin Trudeau de personne « malhonnête et faible ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.