Un printemps culturel japonais au Maroc sous le signe du don de soi et…du cinéma

Les relations bilatérales de coopération et d’amitié maroco-japonaises se consolident de plus en plus, au fil des ans. Si le Japon est beaucoup plus connu pour ses performances économiques et technologiques, un volet non moins important est le volet culturel auquel le peuple japonais y tient énormément. Il constitue la pierre angulaire de son Histoire et de son identité, et tient à juste titre à le faire connaître et partager. Cette coopération multiforme a été marquée par de nombreuses activités rien qu’en ce mois de mars 2018.

Le cinéma est à l’honneur et les relations entre les deux pays sont en « Si majeur ».

Après la projection de films à Fès en collaboration avec la commune de la ville, c’est autour de Rabat d’accueillir un événement similaire. Les cinéphiles ont rendez-vous du 26 au 28 mars avec la projection de trois films en collaboration avec l’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuel et du cinéma qui abritera cet événement à 19 heures. Et, en marge de cette manifestation, l’ambassade du japon projettera dans ses locaux , le jeudi 29 mars, le film «Thermae Romae» adapté d’un manga.



Le film animé «5 centimeters per second» du réalisateur japonais Makoto Shinkai sera diffusé ce samedi, à 16 heures, sur la chaîne Tamazight. Il est en japonais et sous titré en arabe.

D’une durée de 63 minutes, l’histoire commence à Tokyo. Akaki Toono fait la connaissance d’Akari Shinohara, une nouvelle élève de sa classe à l’école élémentaire. Ils se lient rapidement d’amitié et se trouvent de nombreux intérêts communs. Mais à cause du travail de ses parents, Akari doit déménager. Les deux jeunes amis se promettent de s’écrire chaque jour et de se revoir, mais aucun n’avoue ses sentiments à l’autre. Le temps passe et Takaki apprend qu’il va déménager et que la distance les séparant sera encore plus grande. Le jeune garçon décide alors de rendre visite à Akari.

Pendant son voyage, par une nuit d’hiver, lorsque que son train est coincé par la neige, Takaki se remémore tous ses moments passés avec Akari…

Pour vous donner un avant goût, voici la bande annonce du film en français :

Reste à signaler que la projection des films à la télévision entre dans le cadre du «Program for Promotion of TV Broadcasting Abroad» de la Fondation du Japon, organisme public japonais chargé des échanges culturels avec les pays étrangers.

Ce programme consiste à fournir le droit de diffusion pour une période limitée des films ou des émissions japonais aux chaînes de télévision étrangères dans le but de mieux faire connaître les différents aspects du Japon. Les frais relatifs à ce droit sont supportés par la Fondation du Japon.

Pour le Maroc les 5 films animés de Makoto SHINKAI ont été choisis :

  • «The Place Promised in Our Early Days», diffusé les 1 et 2 juillet 2017
  • «The Voices of a Distant Star», diffusé le 17 mars 2018
  • «5 Centimeters per Second», diffusion en 2 parties les 24 mars et 1er avril 2018
  • «Children Who Chase Lost Voices» et «The Garden of Words», dont la diffusion sera programmée ultérieurement.

Par ailleurs, l’ambassadeur Takuji Hanatani a signé le 22 mars le contrat pour un don de 7 pianos en faveur de la Fondation Orient-Occident en présence de Rachid Badouli, directeur de la stratégie de la Fondation et de Jean Paul Cavalieri, représentant du HCR au Maroc et partenaire d’Orient-Occident.

Don de soi

On apprend que quatre contrats de don d’une valeur de 237 602 Euros ont été signés le 19 mars courant entre Takuji Hanatati, ambassadeur du Japon au Maroc et 3 associations marocaines, dans le cadre du programme «Don aux microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine».

Depuis son lancement en 1989, ce programme a financé jusqu’à présent 358 projets associatifs marocains pour une enveloppe de 168 416 000 dirhams.

Le dernier don ira financer un projet de construction d’un centre des initiatives des enfants handicapés à Salé au profit de l’association Ennour d’un montant de à 82 627 Euros, et qui sera mis en œuvre en collaboration avec l’INDH et l’Entraide Nationale, par la construction d’un nouvel établissement avec des salles de classe en faveur des enfants à besoins spécifiques de M’haya au profit de l’Association Ennaim pour 81 007 Euros, d’une bibliothèque à Kerrouchen au profit de l’Association Ait Atman pour le développement rural pour 81007 Euros et du projet d’aménagement d’une piste dans la commune rurale de Kerrouchen longue de 7 kilomètres au profit de l’Association Ait Atman pour le développement rural. Coût de l’opération : 42 221 Euros.

Par ailleurs, et dans le cadre de la coopération tripartite entre le Japon, le Maroc et les pays africains, l’ambassadeur Hanatani a assisté le 12 mars à l’Institut des technologies des pêches maritimes de Larache à la cérémonie d’inauguration d’un cycle de formation sous le thème : « la gestion des points de débarquement aménagés et le développement d’activités connexes ». Il s’agit d’un projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones. Ce projet tripartite a vu le jour en 2015.

Pour la session de cette année, 8 responsables et cadres venant de 8 pays y prennent part. Il s’agit du Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Madagascar, la Mauritanie et le Sénégal.

Noureddine Boughanmi

Noureddine Boughanmi

Noureddine Boughanmi, journaliste polyglotte avec plus de trois décennies d'expérience dans différents supports marocains et étrangers. Passionné de littérature, d'actualité et d'art, il a interviewé, en français, en anglais et en arabe des dizaines d'acteurs politiques de renommée mondiale. Durant les années 1980 et 1990 il a roulé sa bosse entre la Tunisie, la France, l'Indonésie, l'Afrique du Sud avant de s'installer définitivement au Maroc
Noureddine Boughanmi
Noureddine Boughanmi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Art & Diplomatie

Allez en Haut de la page
7 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap