Juba

L’Afrique du Sud explore le pétrole au Soudan du Sud

/

L’Afrique du Sud avance lentement ses pions au Soudan du Sud. Le 6 mai dernier, l’African Energy Chamber a annonce la signature d’un nouvel accord pétrolier entre le Soudan du Sud et l’Afrique du Sud. Cet accord « historique » de partage d’exploration et de production se veut « un stimulant pour la paix, la stabilité économique et l’industrie pétrolière ». Il marque la réalisation de nouveaux investissements et leur contribution à la relance économique du Soudan du Sud.


Présente à Juba lors de la cérémonie de signature, la Chambre africaine de l’énergie a rappelé que « c’est la deuxième fois en deux ans que le Sud-Soudan attire avec succès les investissements africains sur ses terres, marquant ainsi l’émergence d’une forte coopération énergétique intra-africaine et signalant le succès des réformes du Soudan du Sud visant à fournir aux investisseurs un environnement propice à faire des affaires dans le pays ». Selon le président de la chambre NJ Ayuk, « l’accord est brillant et les perspectives d’exploration pour le Soudan du Sud et le bloc B sont énormes, avec des ressources potentielles pouvant atteindre les milliards de barils de pétrole ».

Un potentiel énorme, mais peu exploré

Le potentiel pétrolier et gazier est énorme au Soudan du Sud, mais demeure sous exploré. On estime les réserves actuelles de pétrole à 3,5 milliards de barils. Le Soudan du Sud devrait produire près de 270 000 barils par jour d’ici la fin de l’année et cherche à investir dans toute sa chaîne de valeur. L’accord signé entre le Strategic Fuel Fund (SFF) et le Soudan du Sud porte sur l’exploration et l’exploitation du bloc pétrolier B2 qui est prometteur. L’accord, qui est stratégique pour l’Afrique du Sud, verra le bloc B2 exploré et exploité par le Strategic Fuel Fund (SFF), le ministère Pétrole et Nilepet – la compagnie pétrolière nationale de la République du Sud-Soudan.

Le Soudan du Sud cherche à attirer de nouveaux investisseurs

Il s’agit du deuxième accord signé au Soudan du Sud depuis 2012. En vertu de l’accord signé, une période d’exploration de six ans est prévue et le forage de puits. Le SFF investira également dans des initiatives de renforcement des capacités, de formation des citoyens du Sud-Soudan, dans des projets de développement social et communautaire et dans la garantie du contenu local et de l’autonomisation des femmes dans le cadre de cet effort d’investissement. En marge de la cérémonie de signature, Jeff Radebe, ministre sud-africain de l’Énergie a déclaré : « nous sommes optimistes face à cette opportunité stratégique et unique d’entrer dans le bloc B2 avec un grand potentiel pétrolier. Il offre à l’Afrique du Sud une chance de renforcer davantage sa sécurité énergétique tout en accédant à l’un des trois marchés les plus lucratifs du pétrole et du gaz onshore en Afrique ».

L’Afrique du Sud cherche à sécuriser son approvisionnement en pétrole

Pour sa part son homologue Sud-Soudanais, Ezekiel Lol Gatkuoth a affirmé que « le Soudan du Sud a un grand potentiel, mais notre pays reste largement sous-exploré et nous pensons que l’arrivée de nouveaux acteurs tels que le SFF entraînera très bientôt de nouvelles découvertes de classe mondiale, compte tenu du programme d’exploration agressif et de la grande viabilité pétrolière du bloc B3. Cela contribuera à la relance économique du Sud-Soudan et à l’amélioration des échanges commerciaux avec d’autres pays africains. » Rappelons que l’année dernière, le Département de l’Énergie de l’Afrique du Sud s’est engagé à investir un milliard de dollars dans l’industrie pétrolière du Sud-Soudan, dans le but de garantir des approvisionnements en énergie abordables pour l’Afrique du Sud. Les deux pays sont actuellement en pourparlers pour mettre en place une raffinerie de 60 000 barils par jour approvisionner le marché local et sécuriser les exportations vers l’Éthiopie et d’autres pays voisins.

Le Roi Mohammed VI visite l’hôpital de campagne des Forces Armées Royales déployé à Juba

Juba – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné du Président sud-soudanais, M. Salva Kiir Mayardit, a visité jeudi l’hôpital de campagne des Forces Armées Royales (FAR) déployé à Juba, dans le cadre d’une mission humanitaire au profit des populations de la République du Soudan du Sud.
A son arrivée à l’Hôpital de campagne, le Souverain a été salué par le Général de division Abdelfatah Louarak, Inspecteur général des Forces Armées Royales, le général de brigade Abdelkrim Mahmoudi, inspecteur de la santé militaire, le colonel Fouad Sakit, médecin chef de l’hôpital médical-chirurgical de campagne à Juba, et le ministre de la santé, Houssine Louardi.

Par la suite, SM le Roi a pris connaissance des équipements modernes dont dispose l’hôpital de campagne multi-spécialités et des prestations de qualité qu’il offre aux citoyens de la République du Soudan du sud.
Le Souverain, accompagné de M. Salva Kiir Mayardit, a effectué une tournée à travers les différentes dépendances et services de cette structure hospitalière, qui connait depuis son ouverture une grande affluence de la part de la population sud-soudanaise, avant de poser pour une photo souvenir avec le staff de l’hôpital de campagne.

Déployé à partir du lundi 23 janvier dernier en plein cité de Juba, l’Hôpital de campagne multi-spécialités qui accueille une moyenne de 400 à 600 patients par jour, dispose d’une capacité de 30 lits extensibles à 60. Son staff, composé de 20 médecins spécialistes, 18 infirmiers, dispense des soins de grande qualité dans diverses spécialités, notamment la pédiatrie, la médecine interne, la chirurgie, la cardiologie, la traumatologie, la médecine dentaire, l’ophtalmologie et la médecine ORL.

Doté de tous les équipements nécessaires pour la réussite de cette opération humanitaire, l’hôpital de campagne de Juba dispose notamment d’un laboratoire d’analyses médicales et d’une pharmacie disposant de lots de médicaments variés.

Durant la période du 23 janvier au 1er février, l’hôpital de campagne a accueilli 4583 patients et enregistré 7936 consultations, dont 1259 pour des cas d’urgence médicale. Le staff médical de l’hôpital a assuré, durant la même période, 20 interventions chirurgicales, et un accouchement.

L’opérationnalisation de cet Hôpital de campagne qui s’inscrit dans la tradition humanitaire panafricaine du Royaume, traduit la Haute Sollicitude Royale à l’égard des populations sud-soudanaises pour leur porter assistance et leur prodiguer les soins nécessaires.
Elle constitue également un axe de solidarité active du Maroc avec le peuple frère de la République du Soudan du Sud.

MAP