Djokovic

L’Australie révoque à nouveau le visa de Djokovic, annulant la décision du tribunal

L’Australie a révoqué le visa de Novak Djokovic pour la deuxième fois, annulant une décision de justice qui avait temporairement contrecarré la tentative du gouvernement fédéral d’expulser la star du tennis non vaccinée.

Bloomberg & New York Times

Novak Djokovic, la star serbe du tennis, a vu son visa révoqué pour la deuxième fois par les autorités australiennes vendredi, quatre jours après avoir remporté une victoire juridique qui l’a libéré d’une détention par les services de l’immigration, ajoutant un nouvel épisode dans le feuilleton interminable de à son refus de se faire vacciner contre le Covid-19.

Le ministre australien de l’Immigration, Alex Hawke, a exercé ses pouvoirs personnels pour annuler la décision de justice, quelques jours avant que le numéro un mondial masculin ne se batte pour une 21e victoire en Grand Chelem, un record, à l’Open d’Australie. Le visa a été révoqué pour des raisons de « santé et de bon ordre» et parce qu’il était dans l’intérêt public de le faire, a-t-il déclaré dans un communiqué vendredi.

Une enquête fédérale menée par Hawke avait révélé que Djokovic avait fourni de fausses informations sur les documents qu’il avait remis aux agents frontaliers lorsqu’il avait tenté d’entrer dans le pays la semaine dernière.

Ces documents ne mentionnaient pas que Djokovic, qui vit à Monte Carlo, avait voyagé entre la Serbie et l’Espagne au cours des 14 jours précédant son arrivée en Australie.

Dans un message publié sur les médias sociaux mercredi, Djokovic a reconnu les erreurs commises et a répondu aux questions concernant ses déplacements dans les jours précédant et suivant son test positif au coronavirus le 16 décembre. Ce résultat lui a permis d’obtenir une exemption des autorités sanitaires de l’État de Victoria pour participer à l’Open d’Australie.

Légalement, le ministre de l’immigration australien, précise le New York Times, peut annuler un visa pour des motifs de moralité ou s’il constate que des documents sont faux, ou encore s’il estime que le bénéficiaire du visa présente un risque pour la santé ou la sécurité. Hawke a pris sa décision alors que l’Australie fait face à sa pire crise de coronavirus.

En décidant de révoquer le visa de Djokovic une deuxième fois, le gouvernement australien a montré qu’il considérait son expulsion comme une priorité nationale, au risque de s’attirer des critiques internationales pour ce qui ressemblera pour certains à de l’opportunisme politique avant une élection et à un refus d’accepter une défaite juridique.