Bill Gates

Onde de choc mondial : Le couple Bill et Melinda Gates se sépare

/

La séparation du couple est susceptible d’envoyer des ondes de choc dans les mondes de la philanthropie, de la santé publique et des affaires. Bill et Melinda Gates, deux des philanthropes les plus influents au monde, ont déclaré lundi qu’ils divorçaient.

Le couple est devenu un acteur de premier plan dans la lutte mondiale contre Covid-19, et leur séparation est susceptible d’envoyer des ondes de choc dans les mondes de la philanthropie, de la santé publique et des affaires.

Le divorce créera de nouvelles questions sur le sort de la fortune de Gates, dont une grande partie n’a pas encore été donnée à la Fondation Bill et Melinda Gates.  Le cofondateur de Microsoft, est à la tête d’une fortune estimée à 124 milliards de dollars, ce qui fait de lui l’une des personnes les plus riches du monde.

 «Après beaucoup de réflexion et beaucoup de travail sur notre relation, nous avons pris la décision de mettre fin à notre mariage», a déclaré le couple dans un communiqué publié sur le compte Twitter de Bill Gates.

Le couple s’est rencontré à Microsoft

Les deux se sont rencontrés à la fin des années 1980 lorsque Melinda a rejoint la société Microsoft de Bill. Ils ont trois enfants.

Ils dirigent conjointement la Fondation Bill & Melinda Gates.

L’organisation a dépensé des milliards pour lutter contre des causes telles que les maladies infectieuses et encourager la vaccination chez les enfants.

Les Gates – avec l’investisseur Warren Buffett – sont à l’origine du Giving Pledge, qui appelle les milliardaires à s’engager à céder la majorité de leur richesse à de bonnes causes.

32ème Sommet de l’Union africaine : des défis à la pelle

Sous le thème “Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées: vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique”, le 32ème Sommet de l’Union africaine se tient les 10 et 11 février dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba. L’on s’attend à ce qu’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement et d’organisations internationales y participent. Saad Eddine El Othmani chef du gouvernement, conduira sur instruction du roi Mohammed VI la délégation marocaine. On annonce également la participation du Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, celui de la Ligue arabe, Ahmed Aboul-Gheit, Federica Mogherini, la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, le patron de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina ainsi que Bill Gates.

Lire ici

Le «Roadtrip» américain, complet et détaillé, de MBS révélé

//

Le prince héritier d’Arabie Saoudite, qui effectue actuellement une tournée de deux semaines aux États-Unis, traversera l’Amérique de bout en bout pour faire la promotion de son pays. Il y a rencontré, et continue, les personnalités les plus influentes du monde de la politique, des affaires, des hydrocarbures et du divertissement. Placé notamment sous le signe du business et des milliards de dollars, l’itinéraire complet de la visite de deux semaines aux Etats-Unis du prince héritier saoudien a fuité dans la presse israélienne.

Au début du mois d’avril, Mohammed Ben Salmane achèvera son voyage sur la côte ouest où il sera l’invité d’honneur d’un dîner de gala organisé à Los Angeles par le président de William Morris Endeavor, Ari Emanuel, une entreprise de production artistique dans laquelle l’Arabie Saoudite vient d’acquérir une participation à hauteur de 400 millions de dollars.

Mercredi, MBS l’avait consacré à rencontrer les dignitaires juifs influents de l’establishment de la capitale fédérale, parmi lesquels les dirigeants du puissant AIPAC, l’American Israel Public Committee, de la Conférence des Présidents, des Fédérations juives d’Amérique du Nord, de l’Anti-Defamation League, une organisation non gouvernementale visant à soutenir les juifs contre toute forme d’antisémitisme et de discrimination, du Comité des juifs américains, et du B’nai B’rith, organisation internationale réunissant des juifs de toutes origines.

La veille, mardi, le prince héritier Mohammed Ben Salmane s’était entretenu, à New York, avec Henry Kissinger, Bill Clinton, Hillary Clinton, le sénateur Chuck Schumer, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et l’homme d’affaires et ancien maire de New York Michael Bloomberg.

MBS a également réuni lors d’un dîner à New York, tout le gotha de la presse et des journalistes qui comptent : Rupert Murdoch, Thomas Friedman, Jeffrey Goldberg, et les board de The Atlantic, du New York Times, du Washington Post, du Wall Street Journal, du Los Angeles Times, du San Francisco Chronicle ainsi que des entrevues avec Time et Vanity Fair.

Auparavant, à Washington, MBS s’était entretenu à la Maison Blanche avec le président américain Donald Trump, avant de tenir des réunions de travail avec les hauts responsables de l’Administration américaine, à leur tête le vice-président Mike Pence, le secrétaire d’État Mike Pompeo, le directeur de la CIA, le secrétaire à la Défense, James Mattis et le conseiller-gendre du président, Jared Kushner.

Le prince héritier saoudien a rencontré aussi les patrons des grandes d’entreprise et multinationales américaines dont Bill Gates, Elon Musk, Peter Thiel, Tim Cook, ainsi que les PDG de Microsoft, Boeing, Amazon, Uber, Walt Disney et Lockheed Martin.

Mohammed VI prend part au Sommet mondial sur le climat «One Planet Summit»

Le Roi Mohammed VI, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan a pris part, mardi, au Palais de l’Elysée, au déjeuner offert par le président français, Emmanuel Macron, en l’honneur des chefs d’Etat et de délégation qui participent au Sommet mondial sur le climat «One Planet Summit», qui se tient à Paris.

Emmanuel Macron, Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale et Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, tentent de répondre ainsi à l’urgence écologique pour la planète en réunissant à Paris les leaders internationaux et des citoyens engagés venus du monde entier.

Organisé conjointement avec l’Organisation des Nations unies et le groupe de la Banque mondiale avec le soutien de plusieurs partenaires internationaux, le Sommet mondial sur le climat «One Planet Summit» vise à traduire en actions concrètes les engagements pris lors des conférences sur le climat à Paris et à Bonn, en insistant en particulier sur le rôle de la finance publique et privée dans la lutte contre les effets du changement climatique.

Sur le perron de l’Elysée, le souverain, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan, a été accueilli par le président français, Emmanuel Macron, avant d’être salué par le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le président de la banque mondiale Jim Yong Kim et Mme Brigitte Macron.

Outre le Conseiller du Roi, Fouad Ali El Himma, la délégation marocaine à ce sommet comprend aussi le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, la secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, Nezha El Ouafi, la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, Bassima Hakkaoui et l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa.

Bill Gates, Elon Musk et Richard Branson font également partie des 164 personnalités du sommet. Des annonces d’investissements en milliards de dollars sont prévues, concernant des projets de réduction des émissions en carbone au profit des pays pauvres et des industries.

 

Une afro-musulmane Vice-Secrétaire Général des Nations Unies

/

Africaine hyperqualifiée, cette musulmane nigériane de presque 56 ans est une spécialiste des domaines de développement et d’environnement.

Le nouveau secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a nommé jeudi 01/03/2017,  la ministre nigériane de l’Environnent, Amina Mohammed au poste de vice-secrétaire générale de l’organisation. Elle succédera comme numéro deux de l’ONU au Suédois Jan Eliasson.

Antonio Guterres a également nommé deux autres femmes à des postes clés de l’organisation. La diplomate brésilienne Maria Luiza Ribeiro Viotti devient ainsi chef de cabinet. La sud-coréenne Kyung-wha Kang, ancienne responsable des opérations humanitaires de l’ONU au poste de conseiller politique.

Amina Mohammed dispose de 30 ans d’expérience dans les secteurs privé et public, au Nigeria et à l’étranger. Elle connaît déjà très bien les arcanes des Nations Unies pour avoir été conseillère spéciale de l’ancien Secrétaire général Ban Ki-moon pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable, un vaste programme de lutte contre la pauvreté et le dérèglement climatique, avant d’être nommée ministre de l’environnement dans son pays le Nigeria en novembre 2015.

Mariée et mère de six enfants, de père nigérian et de mère britannique, Amina Mohammed, qui est aussi professeure à l’université de Columbia aux États-Unis, à travaillé en 2002 comme conseillère principale auprès du président du Nigeria sur les objectifs du millénaire. Elle voit se succéder trois présidents, Olusegun Obasanjo, Umaru Yar’Adua, puis Goodluck Jonathan.

Elle fonde ensuite et dirige le think thank Center for Development Policy Solutions, et siège également dans de nombreux comités consultatifs internationaux et des organismes tels que la Fondation Bill-et-Melinda-Gates ou le Conseil collaboratif pour la fourniture en eau et l’hygiène, rattaché aux Nations unies, qu’elle préside.

LE1