Staffan de Mistura, l’italo-suédois qui succède à l’allemand Horst Köhler comme envoyé personnel de Guterres pour le Sahara marocain

Start

Il s’agit d’une nomination qui a reçu le soutien du Maroc et qui a été entérinée ce mercredi par le Secrétaire général des Nations Unies. L’Italo-suédois Staffan de Mistura est désormais le nouvel Envoyé personnel d’Antonio Guterres pour le Sahara marocain. Il succède à l’ancien président allemand, Horst Köhler, qui avait jeté l’éponge mai 2019 pour «raison de santé».

Avec MAP

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a nommé l’Italo-suédois Staffan de Mistura en tant que son nouvel Envoyé personnel pour le Sahara marocain, a annoncé mercredi le porte-parole de l’ONU.

Cette nomination intervient après l’aval du Conseil de Sécurité, qui a été officiellement saisi par Guterres.

 

Pour sa part, le Maroc avait exprimé son soutien à cette nomination après sa consultation par le Secrétaire général de l’ONU, il y a plusieurs semaines, ce que les autres parties ont également fait.

Mistura, qui succède à ce poste à l’ancien président allemand, Horst Köhler, a pour mandat de faciliter le processus exclusivement onusien visant à parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis au différend régional sur le Sahara marocain. Cette solution doit être conforme aux résolutions du Conseil de sécurité depuis 2018, comme l’a réaffirmé le Secrétaire général de l’ONU dans son récent rapport au Conseil de Sécurité sur le Sahara marocain.

Dans la lettre de nomination adressée au Conseil de Sécurité, le Secrétaire général des Nations Unies a indiqué queMistura travaillera avec le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le « polisario » sur la base de la résolution 2548 du 30 octobre 2021 et d’autres résolutions du Conseil, ainsi qu’en tenant pleinement compte des progrès réalisés à ce jour, afin de parvenir à la solution politique de la question du Sahara marocain.

Ces résolutions du Conseil de sécurité, mentionnées dans le rapport du Secrétaire général, en l’occurrence la 2440, 2468, 2494 et 2548 ont réaffirmé que la solution politique, réaliste, pragmatique et de compromis est la seule issue à la question du Sahara marocain. Comme toutes celles qui les ont précédées, depuis plus de deux décennies, elles ont définitivement enterré le référendum et ne s’y réfèrent plus. Parallèlement, la prééminence de l’Initiative d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume, a été réaffirmée dans les 17 résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité depuis sa présentation en 2007.

En outre, ces résolutions ont établi les tables rondes, avec la participation du Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le « polisario », comme unique cadre pour mener le processus politique exclusivement onusien. Elles citent l’Algérie à cinq reprises, soit autant de fois que le Maroc, consacrant le rôle de l’Algérie en tant que partie principale au différend régional sur le Sahara marocain, et l’interpellant à faire preuve de réalisme et de compromis afin de parvenir à la solution politique de ce différend.

A cet égard, Mistura devra commencer sa facilitation dans les prochaines semaines. Conformément à sa lettre de nomination et à la résolution 2548 du Conseil de Sécurité, il entamera cette facilitation là où son prédécesseur s’est arrêté, à savoir le processus de tables rondes, avec ses quatre participants et selon les mêmes modalités.

Sur son compte Twitter la représentation permanente à l’ONU de l’Allemagne, pays identifié comme relais des séparatistes du polisario et d’Algérie, se félicite de cette nomination : «C’est une bonne nouvelle que la vacance d’un poste de deux années ait pris fin : Staffan de Mistura est un diplomate à l’expérience et aux compétences éprouvées et qui a tout notre soutien».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.