Sénégal : Macky Sall reconduit à la magistrature suprême

Le verdict des urnes est tombé : le président sénégalais sortant Macky Sall a obtenu 58,27% des voix et reconduit au premier tour pour un autre mandat de 5 ans. Il devance l’ancien premier ministre Idrissa Seck (20,50 %), Ousmane Sonko (15,67 %), le président d’université privée Issa Sall (4,07 %) et l’ancien ministre Madické Niang (1,48 %). Il est à rappeler que sur les 6,6 millions d’électeurs, 4,36 millions ont pris part au vote soit un taux de participation de près de 66%.


Annonce faite par le président de la commission nationale de recensement des votes (CNRV), le magistrat Demba Kandji et président de la cour ce jeudi après-midi, avec plus de deux heures de retard au lieu de midi comme prévu, dans la salle 4 du palais de justice de Dakar, devant un parterre de journalistes sénégalais et étrangers et des observateurs nationaux et internationaux (Union africaine, Union européenne, société civile), les résultats officiels provisoires du scrutin présidentiel tenu le dimanche 24 février. Il s’agit de la onzième élection depuis l’indépendance du pays en 1960.

Cette élection a fait couler beaucoup d’encre avant et après entre le camp du président sortant Macky Sall et ses opposants conduits notamment par l’ancien premier ministre Idrissa Seck et Ousmane Sanko à telle enseigne que le juge Kandji s’est abstenu lundi de donner des résultats pour les dévoiler aujourd’hui tout en reprochant à deux parties en lice l’annonce de résultats et de pourcentages. Le premier ministre Mohammed Boun Abdallah Dionne a annoncé dès dimanche soir la victoire de son patron au premier tour allant même jusqu’à avancer le pourcentage de 57% et ce contrairement aux déclarations de l’opposition qui soutenait qu’un deuxième tour est inévitable.

Le président sortant n’a pas attendu non plus la proclamation officielle et définitive des résultats pour poursuivre son travail. C’est ainsi qu’il a présidé hier mercredi un conseil des ministres consacré aux préparatifs de la célébration de la fête d’indépendance nationale le 4 avril prochain.


Face à ce climat électoral électrique marqué par les suspicions et les accusations, des voix sages sénégalaises se sont élevées pour appeler au calme et au respect des résultats, parmi lesquelles le chef religieux et homme politique Serigne Mansour Sy qui a pris sa plume et lancé un appel aux différents acteurs de l’échiquier politique sénégalais. Sera-t-il entendu ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page
14 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap