fbpx
//

Live – Donald Trump fait son grand retour en public samedi lors du rassemblement annuel des conservateurs, CPAC

Start

Donald Trump s’est exprimé lors de l’événement CPAC à Orlando, et a commencé son discours en dénonçant la gauche radicale comme «pathétique». Le thème de la conférence de cette année est «Awake Not Woke», référence à la woke culture. Huit mois avant les élections de mi-mandat, les thèmes républicains classqiues tels que la baisse des impôts et une politique étrangère musclée ont été relégués au second plan, au profit de l’idée que l’Amérique recule dans une dystopie woke déclenchée par les élites libérales.

Donald Trump a interrompu son discours à plusieurs reprises pour permettre aux chants de la foule «USA» et «quatre années de plus» de s’éteindre, tandis que le public a également hué les membres des médias présents sur place.

L’ancien président Trump s’en prend également à Joe Biden dans son discours à la CPAC, après avoir fortement critiqué le président actuel cette semaine à la suite de la déclaration de guerre de Vladimir Poutine en Ukraine.

 

Joe Biden a annoncé une série de sanctions contre la Russie cette semaine, mais ses détracteurs l’ont accusé d’être «faible» et de ne pas faire assez pour stopper l’avancée de Poutine.

En début de semaine, avant le début de l’attaque russe, Donald Trump a fait l’éloge du plan «génial» de Poutine pour envahir l’Ukraine, mais a déclaré que cela ne se serait jamais produit sous sa direction.

«Voici un gars qui est très avisé… Je le connais très bien. Très, très bien», a déclaré Trump sur un podcast conservateur.

C’est quoi le CPAC ?

La CPAC a vu le jour en 1974 et est présentée comme le plus grand et le plus influent rassemblement de conservateurs au monde.

La convention rassemble des milliers de militants pour écouter des tables rondes et parler de politique.

Selon le site officiel de la CPAC, il s’agit du troisième événement politique et de presse de l’année, derrière le State of the Union et le White House Correspondents’ Dinner.

Trump a servi un assortiment de McDonald’s et de coca light lors de sa soirée VIP CPAC

L’ancien président Donald Trump a offert à une liste exclusive d’invités réunis pour la conférence conservatrice son festin préféré, composé de coca light et de fast-food.

Trump a offert différents types de hamburgers McDonald’s dans une pièce faiblement éclairée. On leur propose également du Coca-Cola light, une boisson que Trump demandait en appuyant sur un bouton lorsqu’il travaillait dans le Bureau ovale.

Trump : Le président ukrainien dit que je n’ai «rien fait de mal»

Trump affirme que Volodymyr Zelenskyy, président de l’Ukraine, a dit que Trump n’a «rien fait de mal».

Trump a été accusé d’avoir essayé de faire pression sur l’Ukraine pour qu’elle enquête sur son rival politique Joe Biden, ce qui a conduit à l’une de ses deux enquêtes de destitution.

Trump s’en prend à Biden sous les acclamations de la foule

La foule de la CPAC a scandé «quatre ans de plus» lorsque Trump a mentionné la présidence.

«Le président est un représentant tellement important», a déclaré Trump.

«Psychologiquement, c’est tellement important pour notre pays».

«Vous devez montrer votre force au monde extérieur ou ils vous marcheront dessus.»

Il a également déclaré que l’administration Biden a fait plus de dégâts que «les cinq pires présidents de l’histoire».

Trump impute le «désastre» ukrainien à une «élection truquée»

«Nous prions pour le peuple fier de l’Ukraine. Que Dieu les bénisse tous», a déclaré Trump.

«Cette horrible catastrophe ne serait jamais arrivée si notre élection n’était pas truquée et si j’étais le président», a-t-il ajouté.

«Je me présente comme le seul président du 21e siècle sous la direction duquel la Russie n’a pas envahi un autre pays», s’est vanté Trump.

Trump dénonce une réponse «stupide» à la crise ukrainienne

Trump a averti que le retrait «pathétique» des États-Unis d’Afghanistan indique que les efforts militaires américains en Ukraine se termineront mal.

«Hier, des journalistes m’ont demandé si Vladimir Poutine est intelligent. J’ai répondu ‘bien sûr, il est intelligent’, ce à quoi j’ai été accueilli par c’est une chose si terrible à dire».

Il a ensuite déclaré que Poutine se joue de Biden «comme d’un tambour».

«Le problème n’est pas que Poutine est intelligent, bien sûr qu’il est intelligent. Le vrai problème, c’est que nos dirigeants sont bêtes, tellement bêtes.»

Trump fait une blague sur le réchauffement climatique

Tout en critiquant la politique énergétique de Biden, Trump a déclaré que parler du réchauffement climatique était «déconnecté de la réalité».

«Nous avons un monde qui est prêt à exploser et à se désintégrer à cause de l’énergie et il parle du réchauffement climatique», a-t-il dit.

«Il s’inquiète de la montée des océans au cours des 300 prochaines années… ce qui vous donne un peu plus de propriétés en bord de mer», a plaisanté Trump.

«Il ne pense pas au réchauffement nucléaire. Il pense à d’autres types d’avertissement».

Trump compare la  » crise  » frontalière américaine à une guerre

Utilisant l’invasion russe de l’Ukraine comme point d’entrée, Trump a pivoté pour parler des «échecs» de Biden en matière de sécurité des frontières américaines.

«Sous la direction de Joe Biden, nous sommes en train de perdre notre pays de la même manière que si nous l’avions perdu dans une guerre», a déclaré Trump.

Il a accusé les dirigeants américains d’exposer leur hypocrisie, considérant les frontières de l’Ukraine comme «sacrées» alors qu’aux États-Unis, «nous avons des gens qui entrent dans notre pays et que nous ne voulons pas.»

Trump fait l’éloge du «convoi de la liberté» au Canada

M. Trump a qualifié l’ALENA de « pire accord commercial jamais conclu » et a déclaré qu’il incombait à l’Amérique de défendre la démocratie canadienne.

Si les démocrates veulent vraiment «regarder à l’étranger et se battre pour ce qu’ils veulent, ils devraient commencer par la démocratie qui est menacée juste à côté».

«Il s’agit du Canada.»

Il a poursuivi en disant que les camionneurs faisant partie du «convoi de la liberté» canadien sont des victimes de la «tyrannie» accusées de «crimes bidons».

«Ils sont pourchassés comme des ennemis de leur propre gouvernement», a-t-il accusé. «Soit vous êtes avec les camionneurs pacifiques, soit vous êtes avec les fascistes de gauche».

Trump déclare l’urgence Covid «terminée»

«Ici même, dans notre propre nation, il est plus que temps de déclarer l’indépendance de chaque mandat Covid», a déclaré Trump.

«Dès que cela s’est produit, j’ai laissé les gouverneurs prendre cette décision».

«Je peux vous dire que les gouverneurs républicains se sont bien débrouillés, merci.»

Il a appelé le public à voter contre les politiciens de «gauche radicale» qui soutiennent les mandats de santé publique.

«D’une seule voix, les Américains doivent dire que l’urgence est terminée».

Trump qualifie le «comité du 6 janvier» de «diabolique» et «corrompu»

Trump a déclaré que le comité du 6 janvier est «corrompu» et a qualifié ses efforts d’enquête «maléfique et démente».

«Ils utilisent la big tech pour vous censurer, ils utilisent l’État profond pour vous espionner», a-t-il énuméré. «Ils truquent les élections pour vous priver de vos droits, vous détruire et ruiner vos vies».

«Pendant tout ce temps, ils prétendent comme si c’était eux qui défendaient la démocratie… C’est un tas de conneries, voilà ce que c’est.»

«Le marais de Washington sait que nous venons briser leur emprise sur le pouvoir pour toujours.»

Le «Comité du 6 janvier» est le nom de la commission parlementaire américaine chargée de faire la lumière sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021.

La Cour suprême est « terrifiée » par la gauche

Parlant de la Cour suprême, Trump a déclaré que les juges se sentent sous pression pour être «politiquement corrects».

«Ils sont terrifiés par la gauche radicale», a-t-il accusé.

Le gouvernement républicain devrait s’assurer que la Chine « respecte les accords »

Sous la direction des Républicains, les États-Unis imposeront de lourdes amendes et des droits de douane à la Chine, a déclaré Trump.

«Nous ferons payer à la Chine des billions de dollars pour avoir lâché le virus sur le monde», a déclaré Trump.

Il a également déclaré que sous la direction des Républicains, l’Amérique «fera la chose tarifaire, nous n’avons pas le choix».

Il a reproché à Biden de ne pas tenir la Chine responsable des accords tarifaires existants.

«Je comprends maintenant qu’une fois que je serai sorti, la Chine n’adhérera pas à l’accord».

La foule applaudit à la récapitulation du mandat présidentiel de Trump

Lorsque Trump a récapitulé les politiques de sa présidence, la foule s’est mise à l’ovationner aux mots «en tant que votre président».

«Ce sont des patriotes comme vous qui ont construit notre pays, et ce sont des patriotes comme vous qui vont sauver notre pays», a déclaré Trump.

Il a ajouté que les Américains ne céderont pas leur foi, leur culture, leurs frontières, leurs enfants ou leurs valeurs «à la petite bande de brutes et d’extrémistes.»

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.