fbpx
/

Les publications de Soufiane El Bahri sonnent-elles le glas pour Aziz Akhannouch ?

Start

Comme attendu, le déni, la calomnie et la stratégie ignoble de diabolisation des cris de détresse des marocains, ont eu un effet boomerang, que Aziz Akhannouch et sa bande n’ont pas anticipé. C’est précisément l’article de la MAP qui a mis le feu au poudre, déclenchant une levée de bouclier générale contre l’instrumentalisation de l’agence gouvernementale. Favorisant également un léger glissement de la manifestation de la colère populaire vers de nouvelles formes autre que la campagne des hashtags.

La mobilisation populaire contre la cherté du gasoil entame à peine sa deuxième semaine et Aziz Akhannouch est d’ores et déjà totalement «carbonisé», pour reprendre le terme utilisé par l’éditorialiste de TelQuel.

Depuis la publication de la fameuse dépêche anonyme sur la MAP, les évènements se sont accélérés et l’étau s’est resserré davantage sur le Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch. Ses tentatives désespérées de faire jouer les résultats des élections partielles, Al Hoceima, Meknès et Mediouna ou de faire appel à la plume de Mustapha Sehimi se sont écrasées lamentablement contre la vague de colère populaire.

Le journaliste Mustafa Elfanne fustige le billet du journaliste Mustapha Sehimi

Cinq évènements majeurs ont compliqué davantage la position du Chef du Gouvernement :

1. Obédience maçonnique et cadavres dans les placards londoniens d’Akhannouch

Une vidéo d’un ressortissant marocain résidant aux État-unis, dénommé Hicham Solhi, est partagée à grand échelle sur WhatsApp, auprès de l’élite Casablancaise et Rbatie. Dans cet enregistrement, M. Solhi attaque Aziz Akhannouch sur son obédience à la Loge maçonnique du Grand Orient et menace de divulguer des supposées «sales affaires» du Chef du Gouvernement à Londres.

M. Solhi fait référence à la participation de Aziz Akhannouch, en 2008, en tant qu’invité d’honneur et en sa qualité de ministre de l’agriculture, au 2ème Rassemblement Maçonnique International d’Athènes. Le colloque, organisé par l’ordre Maçonnique International «Delphi», avait pour thématique : «Construire l’Europe, Construire le Monde».

Quatorze années plus tard, nous sommes témoins de la déconstruction de l’Europe mais également de la déconstruction de la galaxie Akhannouch.

La vidéo de Hicham Solhi vidéo connait une deuxième et devient virale, dès lors qu’elle est uploadée sur YouTube puis titrée en arabe: «Un Juif Marocain menace de divulguer des secrets compromettants sur Akhannouch».

Face au «succès» de son podcast, le MRE se voit obliger de réagir, affirmant qu’il était de confession musulmane et qui n’avait jamais travaillé à la BMCE.

La confusion sur la religion de ce MRE vient du fait qu’il entame ses vidéo par le salut hébreu «Shalom». Quand à la BMCE, les internautes se sont mélangés les pinceaux avec une autre vidéo publiée par un ancien cadre de la banque de Othman Benjelloun, l’Économiste Adnane El Kadiri. Ce dernier, s’est fait une spécialité : expliquer les faiblesses et le copinage qui gangrènent le gouvernement Akhannouch.

2. Le public de la finale de la CAN féminine scande à tue-tête : «Dégage Akhannouch»

Trois jours avant la finale de la CAN féminine, et à l’annonce de la présence de Aziz Akhannouch, plusieurs groupes de supporters de l’équipe nationale féminine de football ont lancé des appels sur les réseaux sociaux pour accueillir le Chef de Gouvernement avec des slogans hostiles.

Aziz Akhannouch avait une occasion en or pour récupérer l’image extrêmement positive de l’exploit des Lionnes de l’Atlas durant la CAN féminine organisée par le Maroc.

Les appels des ultras sur les réseaux sociaux ont pris une proportion telle, que les organisateurs ont décidé d’annuler la présence de Aziz Akhannouch et de confier la présidence de l’évènement sportif à M. Chakib Benmoussa, ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports.

Chakib Benmoussa Préside la finale de la CAN au lieu du Chef du Gouvernement

Chouf TV et d’autres site d’information dites de proximités, ont pu vérifier par eux même et malgré eux, la colère de la rue contre le Chef du Gouvernement. Plusieurs supporters, principalement des jeunes, interrogés à l’entrée du complexe Moulay Abdellah de Rabat le jour du match, ont profité du micro qui leur été tendu pour critiquer ouvertement Aziz Akhannouch et demander son départ.

Ce phénomène révèle la profondeur de la crise de confiance qui s’est installée entre les jeunes, les populations les plus démunies et Aziz Akhannouch. Aussi, a-t-elle met en exergue l’absence de relais médiatiques autres que les réseaux sociaux pour faire entendre la détresse des marocains, malmenés par la crise économique.

3. Badria de Barlamane.com fait perdre le sommeil à Aziz Akhannouch

Il y a très probablement un avant et un après la vidéo publiée le vendredi 22 juillet par Barlamane.com, le site d’information qui fait trembler les responsables véreux.

Dans son rendez-vous hebdomadaire «Dirha Gha Zwina», Badria Atallah, a littéralement étrillé Aziz Akhannouch, allant jusqu’à s’interroger s’il n’était pas partie-prenante d’une conspiration contre l’État.

En vingt minutes, la vedette de Barlamane.com a énuméré tout le mal qu’elle pense ainsi que sa rédaction de Aziz Akhannouch :

  1. Les marocains ont fait un vote sanction RNI pour un refus total du PJD.
  2. Les marocains et Barlamane.com espéraient qu’une personne autre que Aziz Akhannouch soit Chef du Gouvernement.
  3. Aziz Akhannouch ne connait que dalle à la politique.
  4. Aziz Akhannouch fait dans le commerce des hydrocarbures et le commerçant ne pense qu’à son profit.
  5. Aziz Akhannouch n’est pas apte pour être un Chef de Gouvernement. Quand les marocains se sont appauvris durant le Covid, lui il s’est davantage enrichi.
  6. Même quand les températures augmentent, Aziz Akhannouche s’enrichit en vendant du gaz des climatisations.
  7. Au lieu de soutenir les prix des carburants à la pompe, Aziz Akhannouch a distribué du budget de l’Etat, 180 millions de dirhams aux transporteurs, qui ont acheté du carburant plein pot. Sa marge, celle d’Afriquia, a donc été préservée par de l’argent public.
  8. L’arrêt de la Samir a constitué un coup très dur au pouvoir d’achat des marocains. Une affaire puante en perspective.
  9. Avec Akhannouch comme chef de gouvernement, le Maroc va droit dans le mur.
  10. Nous avons le sentiment qu’il y a conspiration contre le pays. Les gouvernements qui n’écoutent pas la rue et la méprise, peuvent être considérés comme une menace pour la stabilité du pays.
  11. La justice doit ouvrir rapidement des enquêtes sur 1) le rapport du Conseil de la concurrence au sujet de l’entente sur les prix des hydrocarbures; 2) l’arrêt de la Samir; 3) les graves déclarations de Abdelilah Benkirane sur la Caisse de compensation; 4) les 60 millions de dirhams, coût de l’assurance sur les produits pétroliers décidée par Aziz Akhannouch à l’époque de son intérim au ministère de l’Économie et des Finances; 5) les 5 milliards de dirhams en devises, que Aziz Akhannouch aurait fait perdre au budget de l’état dont une affaire où est mêlé ses acolytes : Es-Said Choufani, Mohamed Boussaid et Hassen Derhem.
  12. «Aziz Akhannouch, dégage ou reprend tes esprits. Ton entourage ne t’aidera pas quand l’heure de la vérité sonnera. Jouer avec le feu, peut te mener, toi et le pays aux abysses».
  13. Nos experts sont affirmatifs : la situation est alarmante.
  14. Alors que le nord du Maroc est touché par des incendies, Akhannouch préfère aller se dandiner à son festival Timitar.
  15. «Akhannouch ! on ne joue pas avec le peuple. Regardez ce qui s’est passé au Sri Lanka et avec Ehud Olmert».
  16. Plus de 4 millions de marocains ont demandé la baisse des carburants, 1 million ont demandé le départ de Aziz Akhannouch et de milliers de marocains ont manifesté dans la rue.
  17. Le Maroc mérite-t-il un Chef de Gouvernement qui ne sait parler aucune langue ?

4. Les posts énigmatiques de Soufiane El Bahri

Le vendredi 22 juillet, au lendemain de la scandaleuse dépêche de la MAP, Soufiane El Bahri, celui qui ce présente toujours comme étant le Directeur des Pages du Roi Mohammed VI sur les réseaux sociaux, publie coup sur coup, deux posts sur Instagram et sur Facebook, suggérant une colère royal contre Aziz Akhannouch.

En effet, Soufiane El Bahri a partagé le très célèbre extrait du discours du Roi Mohammed VI prononcé le 29 juillet 2017 : «Si le Roi du Maroc n’est pas convaincu par certaines pratiques politiques, s’il ne fait pas confiance à nombre de politiciens, que reste-t-il, donc, au peuple ?»

«A tous ceux qui déçoivent les attentes du peuple, Je dis :  » Assez ! Ayez crainte de Dieu pour ce qui touche à votre patrie… Acquittez-vous pleinement des missions qui sont les vôtres, ou bien éclipsez-vous ! Car le Maroc compte des femmes et des hommes honnêtes et sincères envers leur pays. »»

Un discours historique qui a été suivi par un séisme politique et qui a couté la place à quatre ministres et a banni à vie cinq autres hauts anciens responsables.

Le glas a-t-il sonné pour Aziz Akhannouch ?

5. #Dégage_Akhannouch : du digital à l’IRL

La provocation de la communication Akhannouch accusant le mouvement #Dégage_Akhannouch d’imaginaire et fallacieux a poussé un bon nombre d’internaute d’exprimer leur mobilisation en dehors des réseaux sociaux.

En effet, Youtube s’est remplit de vidéos de personnes connues ou anonymes exprimant leur soutien à la campagne digitale anti cherté des carburants. D’autres, ont choisi de manifester leur mobilisation en collant les trois hashtags sur le par-brises de leurs véhicules.

Tandis que certains ont opté pour la parodie et la chanson à l’image de ce groupe de Dakka Marrakchia.

Timeline de la campagne #Dégage_Akhannouch

Mercredi 13 juillet 2022

Déclenchement de violents feux de forêts au Nord du Maroc

Cinq feux de forêt ont éclatés dans les régions boisées reculées du nord du Maroc

Jeudi 14 Juillet 2022

fb

Massive et soudaine «contestation digitale» contre la cherté de l’essence

Trois hashtags #7dh_Gazoil, #8dh_Essence, #Dégage_Akhannouch envahissant les réseaux sociaux

Vendredi 15 Juillet 2022

Aziz Akhannouch hué au Festival Timitar

A la 17e édition du Festival Timitar d’Agadir, clôturée hier samedi, des festivaliers ont repris des slogans appelant au départ du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, en protestation contre les prix élevés du carburant et des produits de consommation de base.

Samedi 16 Juillet 2022

Timitar : Le RNIste Rachid Boukhanfer en état d’ébriété arrêté après avoir blessé 2 policiers

Les forces de l’ordre ont appréhendé, le 17 juillet, le vice-président RNIste du Conseil de la région d’Agadir, Rachid Boukhanfer, pour ivresse publique manifeste et provocation de troubles sur la voie publique. Refusant d’obtempérer, le protégé de Aziz Akhannouch a résisté à son arrestation, puis s’en est pris et blessé deux agents de la police.

Dimanche 17 Juillet 2022

Un thread d’un «exert» proche d’Al Jazeera sème le doute sur la campagne des hashtags

Marc Owen affirme avoir analysé près de 19.000 tweets entre le 14 et le 16 juillet 2022 et souligne que derrière la plupart d’entre eux se cachent de 522 faux comptes.

Dimanche 17 Juillet 2022

Anis Birou donne le la, et lance la diabolisation du mouvement

This is Timeline description, you can change me anytime click here

Dimanche 17 Juillet 2022

Aziz Akhannouch confirme le départ de son responsable de communication

La conseillère presse et communication du chef du gouvernement quitte la Primature pour lancer son propre cabinet d’influence.

Mardi 19 Juillet 2022

LA SAMIR : RÉTROPÉDALAGE DE LEILA BENALI

La ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, a affirmé, lundi à la Chambre des représentants, que son département examine les scénarios techniques et économiques pour aboutir aux solutions appropriées au dossier de la société de raffinage du pétrole “Samir”.

Mercredi 20 Juillet 2022

Les supporters de l’équipe nationale féminine s’organisent pour huer Aziz Akhannouch durant la finale de la CAN

Plusieurs appels sur les réseaux sociaux pour accueillir le Chef de gouvernement en scandant #Dégage_Akhannouch

Mercredi 20 Juillet 2022

Une vidéo d’un MRE aux USA crée le buzz

Hicham Solhi, marocain résidant aux États-Unis, menace Aziz Akhannouch de dévoiler des dossiers compromettant qui ont une relation avec Londres.

Jeudi 21 Juillet 2022

La MAP au secours de Aziz Akhannouch

L’agence de presse officielle publie une dépêche non signée qui énumère les éléments de langages défendant la société du Chef du gouvernement Afriquia et diabolisant les critiques populaires.

Jeudi 21 Juillet 2022

Chakib Benmoussa préside la finale CAN féminine à la place Aziz Akhannouch

Décision de confier la présidence de la finale de la CAN féminine au ministre du sport Chakib Benmoussa.

Vendredi 22 juillet

Les hashtags font leur apparition sur les pare-brises des voitures

Les internautes se sont donnés le mot et ont commencé à accrocher les hashtags #7dh_Gazoil,#8dh_Essence, #Dégage_Akhannouch sur les pare-brises de leurs véhicules.

Vendredi 22 Juillet 2022

Govern reçoit Khalil Hachimi Idrissi

Le chef du bureau de liaison israélien David Govrin s’affiche avec Khalil Hachimi Idrissi

Samedi 23 Juillet 2022

«L’expert» d’Al Jazeera revient sur ses déclarations

Obligé de réagir aux fortes interpellations des marocains, Marc Owen Jones a modéré ses analyses en affirmant que les faux comptes dont il a fait allusion ne sont pas derrière la campagne #Dégage_Akhannouch

Samedi 23 Juillet 2022

Le public de la finale CAN feminine remonté contre Akhannouch

A l’entrée du stade accueillant la finale CAN féminine le public a exprimé sa colère contre le Chef du Gouvernement

Lundi 25 Juillet 2022

L’USFP interpelle la MAP au parlement

Le Groupe parlementaire de l’USFP demande à la MAP de rendre des comptes au Parlement, suite à la publication de son article défendant Afriquia.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Intelligence analyst. Reputation and influence Strategist 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.