Le géant chinois BYD au Maroc : un prolongement de la route de la soie vers l’Afrique et l’Europe

Rendue possible grâce à l’implication personnelle du Roi Mohammed VI, l’implantation au Maroc du géant chinois BYD donnera inéluctablement un coup de fouet au développement des relations sino-africaines et encouragera, aujourd’hui plus qu’hier, aux investisseurs chinois d’envisager sereinement leur implantation au Maroc.


Le Maroc et le constructeur automobile chinois BYD ont signé samedi un protocole d’accord pour l’implantation d’une usine de voitures électriques près de Tanger.

Il s’agit de la première opération du genre au Maroc pour le géant chinois, précédé dans cette entreprise par les groupes français Renault et Peugeot.

Le protocole d’accord, signé au palais royal de Casablanca en présence du roi Mohammed VI et du PDG de BYD, le milliardaire chinois Wang Chuanfu, et paraphé par les ministres Mohamed Boussaid et Moulay Hafid Elalamy, en l’absence remarquée du président de la région du Nord, Ilyas El Omari, prévoit aussi la construction à terme d’un écosystème de transport électrique comprenant trois usines : l’une de batteries électriques, l’autre de bus et camions électriques et la dernière pour fabriquer des trains électriques.


A travers ce partenariat stratégique, le Maroc s’associe à un acteur pionnier dans le secteur des énergies renouvelables et de la mobilité électrique et intègre, pour la première fois en Afrique, la filière du transport électrique, dont la production sera destinée tant à l’export qu’au marché local.

En plus de faire du Maroc un pays attractif en termes d’investissements, cette implantation du chinois BYD reflète aussi la détermination du Maroc d’encourager et de diversifier les partenariats économiques et commerciaux du pays.

Le lancement de ce projet d’envergure avec “BYD Auto Industry” participe à réaliser les engagements internationaux pris par le Maroc et affirme le positionnement du pays comme une plateforme compétitive de production automobile et l’implantation d’opérateurs leaders dans des secteurs de pointe, tels que les matériaux composites, l’éclairage ou encore la connectique.

Le nouveau projet du groupe chinois BYD Auto Industry, qui générera 2500 emplois directs, est non seulement l’un des grands projets structurants lancés par le Maroc mais inscrit aussi le Maroc sur le sentier de l’émergence économique et du modernisme.

Leader mondial du transport électrique, BYD Auto Industry réalise un chiffre d’affaires de 17 milliards de dollars et représente 13% des véhicules électriques vendus dans le Monde.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page
164 Shares
Share via