L’Arabie saoudite compte faire du Dakar une vitrine pour son tourisme

Après 30 ans en Afrique du Nord et 10 ans en Amérique du Sud, le plus célèbre des rallyes-raid pose ses valises en Arabie saoudite. Organisé du 5 au 17 janvier 2020, le Dakar arrive pour la première fois au Moyen-Orient, véritable royaume des sables. Un évènement que le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane veut en faire une vitrine pour sa stratégie de transformation du royaume saoudien, baptisée «Vision 2030».

En avril dernier, les organisateurs du Dakar ont annoncé la grande nouvelle: «Après trente années à sillonner et découvrir l’Afrique et dix ans à s’émerveiller des paysages sud-américains, le plus grand rallye du monde va écrire un nouveau chapitre au sein des déserts mystérieux et profonds du Moyen-Orient, en Arabie saoudite», est-il ajouté dans ce communiqué.

Créée en 1978, l’épreuve, alors appelée Paris-Dakar, était courue entre l’Europe et le nord de l’Afrique jusqu’en 2007, avant de déménager en Amérique du Sud pour se prémunir de la menace terroriste. L’accord officialisé lundi court sur une durée de cinq ans.

Pour le prince Abdulaziz bin Turki al-Faisal, qui préside l’autorité saoudienne des sports, ce rallye sera l’occasion de mettre en valeur les richesses touristiques de l’Arabie saoudite au moment où ce pays, dominé par un islam ultraconservateur, affiche sa volonté d’attirer les touristes étrangers.

«Le monde verra le caractère pittoresque de notre pays et son merveilleux désert», a déclaré ce dirigeant à la presse sur le site de Qiddiya, ville nouvelle en construction près de Riyad.

Interrogé par la presse, David Castera, directeur du Dakar 2020 a déclaré être «dans les starting-blocks ». « Nous avons hâte de découvrir la réaction des concurrents concernant cette édition exceptionnelle. C’est une destination inédite très attrayante pour nos participants. » a-t-il déclaré.

David Castera reconnait le caractère très controversé du choix de l’Arabie saoudite pour l’accueil de ce rallye de 12 jours. Cependant il parie sur la «volonté d’ouverture» des autorités saoudiennes.

Le départ du Dakar 2020 sera donné le 5 janvier à Jeddah et la course prendra fin le 17 après 7.800 km dans le désert, à Qiddiya.

Le royaume a commencé à délivrer en septembre des visas touristiques, pour la première fois de son histoire, dans le but de diversifier ses ressources et se préparer à une économie sans pétrole.

Mais ce pays où l’alcool est interdit et où domine la ségrégation entre sexes peine à convaincre de son attractivité pour le tourisme international, si on fait exception des milliers de pèlerins musulmans se rendant chaque année sur les lieux saints de La Mecque ou Médine.

Depuis quelques années, le royaume ultraconservateur s’appuie sur le sport pour améliorer son image. Il a ainsi déjà accueilli la Supercoupe d’Italie en janvier, organise depuis l’an dernier une course de Formule Electrique et souhaitait donc attirer le célèbre rallye.

Avec AFP

LIRE AUSSI  Aux abois, l'Iran appelle le FMI à l'aide

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de MENA

Allez en Haut de la page
7 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap