fbpx
/

La Russie relève son taux directeur à 20 % et demande aux entreprises de vendre leurs devises

Start

La Banque centrale russe a relevé ce lundi, son taux d’intérêt directeur très fortement, de 9,5 % à 20 % , face aux sévères sanctions économiques décrétées par les occidentaux. Les autorités russes ont également demandé aux entreprises exportatrices de vendre leurs devises étrangères au moment que le rouble a atteint des niveaux de baisse records.

Avec Reuters

«Les conditions extérieures de l’économie russe ont radicalement changé», a déclaré la banque centrale dans un communiqué.

«L’augmentation du taux directeur assurera une hausse des taux de dépôt à des niveaux nécessaires pour compenser la dépréciation accrue et les risques d’inflation. Cette mesure est nécessaire pour soutenir la stabilité financière et des prix et protéger l’épargne des citoyens contre la dépréciation.»

 

Le gouverneur de la Banque centrale, Elvira Nabiullina, tiendra un point de presse à 13h00 GMT, a indiqué la banque.

Dans une autre tentative de soutenir le rouble, la banque centrale et le ministère des finances ont également ordonné conjointement aux entreprises exportatrices russes de vendre 80 % de leurs recettes en devises sur le marché.

Ces initiatives récentes s’ajoutent à une série de mesures annoncées depuis jeudi pour soutenir les marchés intérieurs, alors que l’État s’efforce de gérer les retombées croissantes des sanctions occidentales imposées en représailles à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

De longues files d’attentes devant les guichets automatiques

Les habitants de Moscou et d’autres villes russes ont pris d’assaut les distributeurs automatiques de billets et les agences bancaires à la recherche d’argent liquide, tant en roubles qu’en dollars, car ils craignent un effondrement de la monnaie nationale et l’impossibilité d’utiliser les systèmes de paiement internationaux.

Des files d’attente de personnes cherchant à retirer des devises étrangères ont commencé à se former dès jeudi matin, après la décision du président russe Vladimir Poutine de lancer une invasion à grande échelle de l’Ukraine, envoyant le rouble à ses plus bas niveaux historiques. Un journaliste du Financial Times a pu constater que certaines succursales de banques internationales étaient à court de dollars américains à la mi-journée ce jour-là.

La recherche de liquidités s’est poursuivie pendant le week-end, alors que les pays de l’UE adoptaient des mesures visant à limiter la capacité de la banque centrale russe à utiliser ses réserves de devises et à couper certains prêteurs russes du système de paiement mondial Swift. Craignant de ne pas pouvoir payer avec leurs cartes Visa et Mastercard, les citoyens ordinaires se sont mis à la recherche d’argent liquide dans n’importe quelle devise.

.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.