La France prudente quant à un éventuel vaccin contre le COVID-19

La France restait prudente mardi quant à l’éventualité de la mise au point d’un vaccin contre le COVID-19, après l’annonce par le laboratoire américain Pfizer et l’allemand BioNTech d’un vaccin potentiellement efficace à 90%.

«Il est trop tôt pour dire dans quelles conditions nous déploierons un vaccin alors même qu’aucun vaccin aujourd’hui n’a été validé», a déclaré le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, lors du compte rendu du conseil des ministres, où le président Emmanuel Macron a évoqué le sujet.

«Il faut être d’une très grande prudence dès lors que les données scientifiques ne sont pas connues, dès lors que l’ensemble des essais et des tests n’ont pas été réalisés», a-t-il dit. «Il faut être transparent avec les Français pour leur dire que le vaccin ne pourra pas être une solution à la deuxième vague que nous vivons

Gabriel Attal a rappelé que l’arrivée d’un vaccin faisait l’objet d’un plan européen et que 1,5 milliard d’euros étaient prévus dans le budget 2021 de la Sécurité sociale en France pour financer une campagne de vaccination.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mike Pompeo met la pression sur le camp des démocrates : «il y aura une transition en douceur vers la deuxième administration Trump»

Article suivant

Vaccin contre le Covid-19 : La logistique élimine d’office les pays pauvres d’une vaccination immédiate

Derniers articles de Câbles

Dark Vador est mort

La mort du père: l’acteur britannique Dave Prowse, qui a incarné le personnage de Dark Vador

1 Share
Share via
Copy link
Powered by Social Snap