La cupidité de Sara Netanyahu ne tarit pas

/

Alors que l’enquête sur l’utilisation abusive de fonds publics plane toujours comme une épée de Damoclès au dessus de la tête du premier ministre et son épouse, la Washington Post vient de révéler une information qui confirme la cupidité sans limite de la famille Netanyahu. A l’occasion de la signature des accords d’Abraham à Washington, Sara Netanyahu a apporté pour le voyage, plusieurs valises de linge sales afin de les faire laver gratuitement par la Maison Blanche.

Durant plusieurs années, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu s’est forgé une réputation parmi le personnel de la maison d’hôtes de la Maison Blanche pour avoir transporté systématiquement une cargaison spéciale lors de ses voyages à Washington: des sacs et des valises remplis de linge sale, écrit le Washington post, citant des responsables américains.

Les vêtements sont nettoyés gratuitement pour le Premier ministre par le personnel américain, un avantage qui est accordé à tous les dirigeants étrangers hôte du président. Toutefois, seul Netanyahu semble en profiter avec parcimonie compte tenu des séjours souvent très courts des chefs d’État particulièrement occupés, renchérit la même source.

«Les Netanyahu sont les seuls à nous apporter de vraies valises de linge sale à nettoyer», a déclaré un responsable américain, qui, comme d’autres, s’est exprimé sous couvert d’anonymat pour dévoiler des détails des visites du dirigeant étranger. «Après plusieurs voyages, il est devenu clair que c’était intentionnel

Une controverse qui dure depuis 2016

En 2016, Netanyahu a poursuivi son propre bureau et le procureur général d’Israël dans le but d’empêcher la publication de ses factures de blanchisserie en vertu de la loi sur la liberté d’information du pays. Le juge s’est rangé du côté de Netanyahu et les détails de ses factures de blanchisserie restent secrets dans l’attente d’un appel devant la Cour suprême.

Dans les transcriptions des déclarations de Hefetz, l’assistant de Netanyahu qui comparaissait devant un juge, on y apprend que Sara Netanyahu aurait emporté lors de voyages d’État avec son mari, pas moins de huit valises de linge sale afin de les envoyer au nettoyage à sec dans les hôtels où ils ont séjourné, aux frais de l’État. «Rien n’apparaît dans les factures, ils l’ont caché d’une manière ou d’une autre », avait-il déclaré

Une longue liste d’accusations

Cette affaire de linge sale reste une accusation relativement mineure comparée à la longue liste d’allégations de corruption qui menacent la mainmise du dirigeant de 70 ans sur le pouvoir et déclenchent des manifestations en Israël.

En effet la justice israélienne accuse Netanyahu de corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires différentes :

  • L’affaire 1000 concerne des accusations selon lesquelles Netanyahu aurait reçu des « cadeaux et avantages » de la part de bienfaiteurs milliardaires, dont le producteur israélien d’Hollywood Arnon Milchan, en échange de diverses faveurs ;
  • L’affaire 2000 porte sur des accusations selon lesquelles Netanyahu aurait convenu avec l’éditeur du journal Yedioth Ahronoth Arnon Mozes « d’affaiblir un quotidien rival », en échange d’une couverture plus favorable de Yedioth ;
  • L’affaire 4000 – la plus grave contre le Premier ministre – implique des accusations selon lesquelles Netanyahu aurait « avancé des décisions réglementaires » dont Shaul Elovitch, l’actionnaire majoritaire du géant des télécommunications Bezeq, a bénéficié à hauteur de centaines de millions de dollars, en échange de la couverture positive du site d’information Walla appartenant à Elovitch. (source : Time of Israël)

Le procès s’est ouvert en mai et devrait reprendre en janvier.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : Mansouri, Hammouchi et Haramou se sont administrés le vaccin chinois

Article suivant

CGEM : Abdou Diop prend la présidence de la «Commission Afrique»

Derniers articles de Etats-unis

245 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap