H1N1 : Une neurologue contaminée à l’hôpital public de Marrakech hospitalisée…dans une clinique privée !

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Alors que le citoyen est effrayé par le virus A H1N1 et multiplie les précautions, au sein des hôpitaux publics marocains on est loin de prendre toutes les mesures de sécurité pour le personnel soignant. La preuve par quatre a été apportée par le cas d’une neurologue, et professeur de médecine, contaminée par le virus lors de l’exercice de ses fonctions au sein de l’hôpital des spécialités de Marrakech.

Censé avoir pris toutes les mesures de prévention et de sécurité pour son staff, l’hôpital des spécialités est loin d’être près du compte. Souffrant d’une maladie chronique, la neurologue a préféré recourir –et c’est tout-à-fait légitime de sa part- aux services d’une clinique privée où elle a été admise en soins intensifs plutôt que de se faire soigner dans un hôpital public…alors qu’elle exerce dans ce même secteur public !

On ne peut donc lui jeter la pierre sachant l’état de délabrement des services au sein des hôpitaux publics. Après tout, le saint (l’hôpital) dont on espérait la baraka (les soins) est entré dans la mosquée avec ses babouches (contamination). Le ministère de la Santé avant de faire la leçon aux citoyens sur le virus, aurait gagné à assurer la sécurité du personnel dans les hôpitaux et en faire un exemple. A bon entendeur…

Au fait, dans une de ses (nombreuses) sorties com’, Anas Doukkali affirmait qu’un «haut responsable territorial» (qui signifie ?) aurait subi une opération chirurgicale dans un établissement hospitalier public (exploit ?) et que ce dernier aurait vivement remercié le ministre (sic !) pour la qualité des soins reçus…

Entre-temps, le bilan des décès suite au virus porcin ne cesse de croître.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Off The Record

Allez en Haut de la page