Google prévoit de connecter via un réseau à fibre optique l’Arabie saoudite et Israël

Start

Google prépare le terrain pour un réseau à fibre optique qui, pour la première fois, reliera des «ennemis historiques», l’Arabie saoudite et Israël, tout en ouvrant un nouveau couloir pour le trafic Internet mondial, rapporte le Wall Street Journal. Le nouveau système de câble devrait contribuer à réduire la congestion d’Internet sur les liaisons internationales traversant l’Égypte.

Le projet reliant l’Inde à l’Europe est le dernier projet de construction Internet de Google à travers le monde. La filiale Alphabet Inc. rivalise avec Facebook Inc. pour renforcer la capacité de son réseau afin de répondre à la demande croissante des utilisateurs de vidéos, de résultats de recherche et d’autres produits.

Une connectivité étendue entre l’Europe et l’Inde aiderait Google à déployer des centres de données à l’échelle mondiale et à se développer dans le secteur du cloud computing à la demande, tout en rapprochant les services des consommateurs et des petites entreprises.

Google a nommé le projet «Blue Raman» en l’honneur du physicien indien Chandrasekhara Venkata Raman, selon le WSJ. Un projet de câble sous-marin d’une telle longueur, à plus de 5 000 miles, coûterait jusqu’à 400 millions USD, selon la société de télécommunications basée à Dubaï Salience Consulting.

Google devrait partager les coûts du projet en s’appuyant sur les opérateurs de télécommunications, notamment Omantel et Telecom Italia, qui contribuent au financement de l’itinéraire en contrepartie de l’utilisation de cette infrastructure de fibre.

L’itinéraire sera probablement composé d’un câble sous-marin entre l’Inde et l’Arabie saoudite avec des liens vers des pays voisins comme Oman. Il traverserait par voie terrestre la Jordanie et Israël, probablement via les réseaux de fibre actuels. À partir de là, Google se chargera de poser un autre câble sous-marin qui traversera la Méditerranée vers l’Europe.

Google est toujours en train d’obtenir des approbations réglementaires dans des pays dont l’Arabie saoudite.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.