Gabon : Après la tentative ratée du coup d’Etat, Ali Bongo contraint de lâcher son homme de poigne à la défense

A peine deux semaines après l’installation du nouveau gouvernement gabonais dirigé par Julien Nkoghe Békalé, Ali Bongo a décidé, à la surprise générale, de se séparer de son homme fort, le ministre de la défense, Étienne Massard Kabinga Makaga, dans le cadre d’un « réaménagement gouvernemental » qui a touché deux autres poids lourds du gouvernement, le ministre de l’Agriculture, Ali Akbar Onanga Y Obegue et le ministre de l’Énergie, Christian Magnagna. Autre surprise de ce réaménagement est la nomination de la mairesse de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda, à la tête du ministère de la Défense soit la deuxième femme à occuper ce poste depuis l’arrivée d’Ali Bongo au pouvoir.


L’épisode de la mutinerie d’une dizaine de soldats le 7 janvier dernier, et qui a eu un retentissement mondial, semble avoir marqué le président gabonais, Ali Bongo, en convalescence au Maroc. Et c’est son bras droit, Étienne Massard, qui va en faire les frais.

Plusieurs hypothèses de ce limogeage seront avancées. La version officielle évoquée par le journal pro-gouvernemental l’Union, précise qu’il était reproché au ministre sortant son « peu d’empressement à trouver des solutions aux difficultés rencontrées aussi bien au niveau de leurs conditions de travail que de celles de vie » de hauts gradés de l’armée gabonaise. Jeune Afrique révèle de son côté, dans son édition du 30 janvier, que c’est le tempérament explosif du ministre qui lui a valu beaucoup d’ennemis, dont Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet du président. Tandis que d’autres sources, dont l’AFP, parlent d’une guerre des clans qui fait rage dans les arcanes du pouvoirs au Gabon depuis les élections présidentielles de 2016, accentuée par l’état de santé du président Ali Bongo.

Le vice-président et le directeur de cabinet présidentiel verrouillent le gouvernement

Brice Laccruche Alihanga, directeur du cabinet présidentiel

«Le réaménagement gouvernemental» va également consacrer la mainmise sur la gestion du pays du vice-président, Pierre Claver Maganga Moussavou, et du directeur de cabinet présidentiel, Brice Laccruche Alihanga. En effet, le vice-président va confier à son fils, Biendi Maganga-Moussavou, les clés du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de l’Alimentation chargé du programme GRAINE. Tandis que le beau-frère du directeur de cabinet présidentiel, Norbert Emmanuel Tony Ondo Mba, se voit décupler son périmètre ministériel. Il reprend ainsi le ministère de la Valorisation et de l’Industrialisation des ressources minières tout en gardant son portefeuille de ministre de l’Eau et de l’Énergie.

La mairesse de Libreville à la Défense, ne fait pas l’unanimité

Rose Christiane Ossouka Raponda élue première femme Présidente des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique)

La remplaçante de l’homme de poigne d’Ali Bongo à la tête du ministère sensible de la défense, que le président lui même occupait sous la présidence de son père Omar Bongo, a fait couler beaucoup d’encre dans le pays.

Rose Christiane Ossouka Raponda, première femme élue maire de Libreville, avait une carrière toute tracée dans la gestion des finances et des politiques publiques. D’ailleurs, cette ancienne jeune ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique, a été consacrée fin 2018, à l’occasion du sommet Africités de Marrakech, première femme Présidente des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) pour un mandat de trois ans.

La presse gabonaise qui loue les qualités de la mairesse de Libreville, s’interroge sur ses capacités à gérer un portefeuille aussi sensible et aussi stratégique que celui de la défense. Des sources diplomatiques évoquent la discrétion de la nouvelle ministre de la défense, une qualité idoine pour gérer les casernes durant l’absence au pays du président Ali Bongo.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at African Research and Publishing Company
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisation dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Facebook
Allez en Haut de la page