fbpx

Faillite des plate-forme des crypto-monnaies : FTX fait couler BlockFi

Start

BlockFI la plateforme qui permet d’épargner, échanger et dépenser des cryptomonnaies avec un système d’intérêt et de cashback en bitcoins dépose le bilan. La société américaine était financièrement lié à FTX, le numéro deux mondial du secteur qui s’est effondré en quelques jours, avant d’officiellement se déclarer en faillite le 11 novembre dernier.

BlockFi, un prêteur de crypto-monnaies et une société de services financiers, a déposé son bilan lundi, devenant ainsi la dernière société de l’industrie de la crypto-monnaie mise à mal par l’implosion de la bourse en difficulté FTX.

Dans une annonce officielle, la société basée dans le New Jersey a déclaré qu’elle «se concentrera sur le recouvrement de toutes les obligations dues à BlockFi», mais que «les recouvrements de FTX seront retardés» en raison de la procédure de faillite en cours à la bourse de crypto-monnaie déchue.

BlockFi est également en train de licencier une grande partie de son personnel, a précisé la même source.

La société, qui permettait aux utilisateurs de gagner du rendement en déposant des crypto-monnaies inactives sur la plateforme, a d’abord interrompu les retraits le 11 novembre, le jour même où FTX a déposé son bilan. «Nous, comme le reste du monde, avons découvert cette situation par Twitter», avait écrit BlockFi dans une lettre. «Nous sommes choqués et consternés par les nouvelles concernant FTX et Alameda.»

Les liens entre BlockFi et FTX

BlockFi était en difficulté depuis le printemps, lorsque l’effondrement de plusieurs sociétés de crypto-monnaies influentes a semé la panique sur le marché, faisant plonger la valeur des crypto-monnaies comme le bitcoin. En juin, FTX a accepté de mettre à la disposition de la société une ligne de crédit de 400 millions de dollars avec l’option d’acheter BlockFi.

En juin, FTX a accepté de mettre à la disposition de la société une ligne de crédit de 400 millions de dollars avec l’option d’acheter BlockFi. Cela c’est passé une semaine après que le prêteur de crypto-monnaies ait réduit son personnel d’environ 20 %. Une réduction d’effectif qu’il avait justifié par de «l’évolution spectaculaire des conditions macroéconomiques au niveau mondial.»

Mais cet accord signifiait que BlockFi était financièrement lié à FTX, et sa stabilité est devenue incertaine ce mois-ci après une série de révélations sur les faux pas de l’entreprise et la gestion suspecte de FTX. Quelques jours après l’effondrement de la bourse, le 15 novembre, BlockFi a suspendu les retraits massif de ses clients et ne les a toujours pas rouverts.

BlockFi n’est pas le premier prêteur de crypto-monnaies à s’effondrer au cours d’une année dévastatrice pour le secteur. Après le crash du printemps, au cours duquel le bitcoin a chuté de 20 % en une semaine, deux autres prêteurs, Celsius Network et Voyager Digital, ont déposé le bilan.

BlockFi, qui est basé à Jersey City, dans le New Jersey, a été créé en 2017 et revendiquait, l’an dernier, plus de 450 000 clients particuliers qui peuvent obtenir des prêts en quelques minutes, sans vérification de crédit. «Nous ne sommes qu’au début de cette affaire», a déclaré Flori Marquez, cofondateur de BlockFi, au New York Times en septembre.

Notons qu’en dépit la panique suscitée par la série des faillites dans le monde des cryptomonnaies, la semaine écoulée aura, en revanche, les marchés financiers traditionnels restent à ce jour hermétiques aux difficultés des devises numériques.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.