«Un crétin»: Biden tacle Trump en plaçant le port du masque au coeur de sa campagne

«Un parfait crétin» : Joe Biden a répondu mardi aux moqueries de Donald Trump sur son apparence derrière un masque, en axant résolument sa campagne pour la Maison Blanche sur la réponse du président américain à la crise du coronavirus, qui divise l’Amérique. 

En choisissant de porter un masque noir lundi pour sa première apparition publique en plus de deux mois, puis en changeant mardi sa photo de profil sur Facebook et Twitter pour se montrer ainsi masqué, le candidat démocrate s’inscrit en nette opposition au milliardaire républicain, qui a toujours évité de porter cette protection en public. 

Et il n’a pas mâché ses mots lorsqu’on l’a interrogé sur les moqueries relayées par Donald Trump. «C’est un crétin, un parfait crétin de dire ces choses». 

«Tous les grands docteurs du monde disent qu’il faut porter un masque quand on est dans une foule», a poursuivi l’ancien vice-président de Barack Obama sur CNN. 

«La vérité c’est que je pense qu’on est censé diriger en donnant l’exemple», a-t-il ajouté, en qualifiant les propos du président de “trucs machos”. 

«Cela a tué des gens, cela tue de gens», a déploré Joe Biden, en citant le bilan vertigineux de bientôt 100.000 morts aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé du monde. 

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a fait lundi sa première sortie publique en plus de deux mois, avec un masque, pour une brève cérémonie de dépôt de gerbe sur un monument aux anciens combattants américains près de son domicile, en ce jour férié de Memorial Day.

«Cela fait du bien de sortir de chez moi», a lâché le candidat, 77 ans, reclus depuis mi-mars avec sa femme, Jill, dans sa maison de Wilmington dans le Delaware, dont il sortait tout de même pour des promenades périodiques à pied et à vélo, selon lui.

Joe Biden n’avait participé à aucun événement public depuis un débat dans un studio de télévision contre son ex-rival des primaires Bernie Sanders le 15 mars, un confinement handicapant en pleine campagne présidentielle, alors que son adversaire Donald Trump est très présent dans l’actualité et sort régulièrement de la Maison Blanche.

Le président, lui, ne porte pas de masque en public. Il a repris le golf ce weekend, après plus de deux mois d’interruption, alors que le déconfinement est largement engagé dans l’ensemble des Etats-Unis.

Donald Trump a également rendu hommage aux soldats américains tombés au combat, d’abord au cimetière militaire d’Arlington, qui jouxte Washington, puis au monument Fort Henry à Baltimore. Il y a notamment salué les «dizaines de milliers de militaires et de membres de la Garde nationale qui sont sur le front de notre guerre contre ce terrible virus».

La campagne de l’ancien vice-président de Barack Obama s’était brusquement arrêtée avec les premières décisions de confinement en mars. Un meeting dans l’Ohio avait été annulé à la dernière minute le 10 mars et remplacé par un discours dans une salle à demi-vide à Philadelphie ce soir-là, puis il avait fait une conférence de presse dans un hôtel de Wilmington le 12 mars.

C’est confiné qu’il a célébré sa victoire aux primaires, et depuis plus de deux mois, il tente de faire campagne à distance, depuis un studio installé dans sa maison, pour le scrutin présidentiel de novembre.

Lundi, il a échangé quelques mots avec des soutiens et des journalistes, à bonne distance, et en gardant son masque sur le visage, ce qui a rendu la compréhension difficile. «N’oublions jamais les sacrifices de ces hommes et femmes. N’oublions jamais», a-t-il dit.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Fact-checking : Google et Ecobank ont-ils conclu des partenariats pour renforcer l’offre numérique de la banque ?

Article suivant

L'Italie veut que le «D-Day» du tourisme le 15 juin partout an Europe

Derniers articles de Etats-unis

8 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap