/

ESL&Network : En dépit du satisfecit de Bourita, Akhannouch opte pour un deal en gré à gré avec Cambre

Start

Réagissant à l’article intitulé «Aziz Akhannouch vire ESL et choisit Cambre Associates, le défenseur des pollueurs» publié dans LE1 le 25 mai 2018, le Groupe ESL&Network, par la voix de son associée senior Mme Najwa El Haité, nous a fait parvenir un droit de réponse dans le cadre d’une «démarche qui s’inscrit dans une volonté d’éclairer le lecteur avec des informations justes». On y apprend que le Groupe ESL&Network, qui a œuvré aux côtés de la Mission du Maroc auprès de l’UE et de l’OTAN pour défendre les intérêts du Royaume, et qui a été retenu suite au lancement d’une consultation où trois entreprises étaient en lice, n’avait pas pour mandat d’agir auprès de la Cour de justice de l’Union européenne lequel incombait à un cabinet d’avocats. Le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, et au bout de six mois du mandat de ESL&Network auprès de la Commission européenne et du Parlement européen, aurait été satisfait du bilan dudit cabinet et souhaitait même renouveler leur contrat. Sauf que le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, a décidé de congédier sans ménagement ESL&Network sans tenir compte de leur «bilan positif», préférant s’attacher les services, en gré à gré, sans consultation et sans appel d’offres, d’un «cabinet connu pour représenter des intérêts éloignés de la cause environnementale.» Ci-après, le texte intégral de la mise au point.


MISE AU POINT

Madame, Monsieur,

ESL& Network souhaiterait obtenir un droit de réponse suite à la publication d’un article publié dans vos colonnes :
«Aziz Akhannouch vire ESL et choisit Cambre Associates, le défenseur des pollueurs»

Cette démarche s’inscrit dans une volonté d’éclairer le lecteur avec des informations justes et facilement vérifiables :

  1. Le Groupe ESL&Network a été retenu suite au lancement d’une consultation où trois entreprises étaient en lice.
  2. Notre mission n’était pas de défendre les intérêts du Royaume auprès de la Cour de justice de l’Union européenne. Cette mission relève d’un cabinet d’avocats. Nous n’en sommes pas un. Pour votre information, un cabinet d’avocats a été choisi de longue date pour faire ce travail procédurier et juridique.

ESL&Network a œuvré aux côtés de la Mission du Maroc auprès de l’UE et de l’OTAN pour défendre les intérêts du Royaume uniquement auprès de la Commission européenne et du Parlement européen. Au bout de 6 mois, le ministère des Affaires étrangères était satisfait de notre bilan et souhaitait renouveler notre contrat.

Une personnalité européenne s’était d’ailleurs confié auprès d’un officiel tunisien pour saluer notre travail aux côtés du Royaume et exprimait le regret que la Tunisie ne se dote pas des « mêmes outils » pour mieux défendre ses positions auprès des instances européennes.

Le ministre de l’agriculture nous a, comme l’indique avec justesse votre article, congédié du jour au lendemain sans tenir compte de notre bilan positif et décida de gré à gré de confier ce dossier au cabinet Cambre connu pour représenter des intérêts éloignés de la cause environnementale.

Le Groupe ESL&Network

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.