Covid-19: Emmanuel Macron enfile pour la première fois un masque en public, annonce une multiplication des tests et évoque la chloroquine

C’est la première fois, depuis le début de l’épidémie, qu’Emmanuel Macron s’affiche en public avec un masque. Arrivé ce mercredi après-midi à l’hôpital militaire de campagne de Mulhouse, le président français a annoncé la multiplication des tests du coronavirus, qui seront portés à 29.000 par jour, principalement pour les soignants et dans les ehpad.

Au contact de seulement 10 membres du personnel médical pour échanger sur la crise sanitaire liée à la propagation du covid-19, Emmanuel Macron, enfilant un masque de type FFP2 a eu sa photo le montrant aux côtés des Français qui sont en première ligne dans cette guerre contre le virus.

Mais face à lui, sous la grande tente militaire qui peut accueillir 30 patients simultanément, Emmanuel Macron trouve des personnels de santé débordés qui appellent à l’aide. «La situation est inédite, c’est du jamais vu, le système est submergé, c’est très inquiétant», rapporte un urgentiste. «Le flux des malades ayant besoin de réanimation est sans fin, on pourrait remplir un service [de réanimation] classique tous les jours !», enchaîne une de ses collègues mulhousienne.

«Je mesure ce que vous êtes en train de prendre comme stress, comme charge de travail, et vous avez accompli un travail remarquable», leur a répondu le chef de l’État, en annonçant que le nombre de tests en France allait être porté à 29.000 par jour contre 5.000 actuellement, surtout pour les soignants et les Ephad. (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)

Une réponse à l’OMS qui a réclamé de tester le plus possible.

Il a également annoncé la mise à disposition d’un numéro de téléphone d’écoute et d’aide psychologique pour les soignants et leur famille.

LIRE AUSSI  Les Tarawih du Ramadan et le Hajj probablement annulés en raison des craintes de l'explosion du coronavirus en Arabie saoudite

Accompagné de seulement trois conseillers, Macron est arrivé vers 17h30 dans ce village de tentes installé cette semaine sur le parking d’un centre hospitalier de Mulhouse. Il s’agit de soulager les hôpitaux de la région, débordés par le nombre de cas graves, au point qu’une vingtaine de malades vont être évacués par un TGV médicalisé, une première.

Macron a enfin répondu à des questions sur la chloroquine, médicament qui suscite beaucoup d’espoirs. «Je ne souhaite qu’une chose, que ça marche, mais je ne sais pas. Il faut que ça reste dans un protocole médical», a-t-il jugé.

À ce jour 1.331 décès du Covid-19 ont été enregistrés dans les hôpitaux et 2.827 patients sont en réanimation, avec plus d’un tiers dans le Grand Est, selon un dernier bilan officiel fourni ce mercredi.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Europe

Allez en Haut de la page
3 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap