Coronavirus : la police sud-africaine tire des balles en caoutchouc pour faire respecter le confinement

La police sud-africaine a tiré samedi des balles en caoutchouc pour disperser plusieurs centaines de personnes qui se pressaient devant un commerce de Johannesburg en violation du confinement imposé pour cause d’épidémie de coronavirus.

200 à 300 personnes entre femmes et enfants ont été la cible des balles en caoutchouc tirées par la police sud-africaine. Elles faisaient la queue depuis le matin devant un supermarché d’alimentation du quartier déshérité de Yeoville, en plein centre de la plus grande ville du pays, sans respecter les consignes de distance.

Arrivés à bord de plusieurs véhicules, les policiers ont dispersé la foule avant de reformer la file en faisant respecter les distances à coups de fouet.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a ordonné le confinement total de son pays pour une période de trois semaines, dans l’espoir de ralentir la progression inquiétante du Covid-19.

Depuis vendredi, la population n’est autorisée à quitter son domicile que pour acheter de la nourriture.

Difficile à faire respecter le confinement dans les quartiers pauvres

Mais l’ordre de confinement est difficile à faire respecter dans les quartiers les plus pauvres du pays, où les populations continuent à se presser en masse dans les commerces pour y faire leurs courses.

Des affrontements violents entre manifestants et forces de l’ordre ont d’ailleurs éclaté vendredi après l’annonce du confinement.

Avec 1.170 cas de contamination et un mort officiellement recensés, selon le dernier bilan, l’Afrique du Sud est le pays du continent le plus touché par la pandémie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La sortie de route de Chakib Alj indigne le GPBM

Article suivant

New York bientôt en quarantaine

Derniers articles de Afrique

9 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap