Confinement : El Otmani désavoué par son propre gouvernement

Au lendemain de la décision hasardeuse du Chef de Gouvernement Saad Dine El Otmani de prolonger le confinement jusqu’au 10 juin, son ministre des finances a appelé l’ensemble des acteurs économiques à la reprise des activités de leurs entreprises directement après l’Aid. Un désaveu qui met à mal encore une fois la crédibilité d’El Otmani, fragilise davantage l’ensemble de l’exécutif et porte atteinte à l’image du pays auprès de ces citoyens et auprès de ses partenaires.

La décision de prolonger le confinement au Maroc jusqu’au 10 juin a été très mal accueillie chez les acteurs économiques qui ont fustigé l’indifférence du Chef de Gouvernement à l’impact de l’arrêt brutale de l’activité économique qui dure depuis 60 jours.

Intervenant ce mardi 19 ami lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, a déclaré contre toute attente que le Maroc « perdait 1 Millard DH pour chaque jour de confinement». En tenant compte de la prolongation du confinement, le Maroc aura perdu d’ici le 10 juin, 80 milliards de DH.

L’ancien Président du Groupe Banque Central Populaire va ensuite appeler solennellement l’ensemble des entreprises marocaines à reprendre leurs activités directement après l’Aid!

De son côte, selon des sources médiatiques, le ministère de l’Intérieur aurait donné ses instructions aux Wali et aux Gouverneurs des zones vertes, non atteintes par le Coronavirus, d’autoriser l’ouverture des magasins d’habillements jusqu’à la fin du mois de Ramadan. Une mesure économique et sociale forte si l’on sait que ces magasins font objet d’une très grande affluence durant cette période de l’année en raison de l’avénement de l’Aid. Période durant laquelle ils réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaire annuel.

Ces décisions des deux ministres les plus engagés dans la lutte contre le coronavirus, qui viennent corriger la communication désastreuse du Chef de gouvernement au lendemain d’un passage raté devant les représentants de la nation, confirment les doutes des marocains quant à la capacité de Saad Dine El Otmani d’assurer le redémarrage de la vie sociale et économique du pays.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

6 Comments

  1. Finalement ,ce n est un secret pour personne que Qd d’une El Otmani n a ni k envergure dvun chef de gouvernement ou peut être aussi les compétences pour diriger un gouvernement ; le Maroc aurait peut mérité mieux que Le Othmani qui semble à chaque fois tergiverser ,incapable de donner des précisions et des solutions à des situations qui nécessitent des réponses claires et nettes. C est ce que demande le peuple et davantage de communication ; il faut descendre dans l arène Mr le chef du gouvernement. ; Ce n est pas à partir d’ un bureau que l on peut connaître la réalité de la situation d un pays

  2. Il faut juste cesser de donner les deplacements forfaitaires et payes des portables de letat fournis au fonctinnaires et arreter la circulation des voitures M rouge et meme soustraire un jour de salaire des fonctionnaire jusqu’a fin 2020 .je crois que d’avoir bcp de contamination qu’on ne peut pas assurer

  3. Indépendament de la compétence ou non d’El othmami, cela montre surtout le problème de gouvernance que connait notre pays. En effet comment imaginer qu’un ministre quelque soit son importance peut contredire une décision du chef de gouvernement (il n’est plus seulement 1er ministe) annoncé solonnellement devant les élus de la nation? sans que ce ministre soit démis de ses fonctions ou que le gouvernement soit déstabilisé? Le dit ministre n’ayant pas contredit son chef dans un entretien off ou on mais dans une déclaration tout aussi solonnelle et devant les mêmes élus.

  4. Quand on ne sait pas quoi faire, on pose les cles sous le paillasson et on laisse faire ceux qui savent quoi faire. On a perdu trop de temps a supporter les incappables aux postes de decisions importantes (2 mandats lanentables, c’est trop pour un pays, c’est la mort de ce pays), alors, soyons realistes et disons STOP a cette situation qui tue a petit feu notre pays.

  5. Ce n’est pas normal. nous avons affaire à des individus qui n’assument pas leurs responsabilités.
    El Othmani ne décide rien tout seul. D’ailleurs les médias officiels semblent soutenir sa position. C’est clair qu’on lui a tendu un piège là pour le discréditer lui et son parti. Mais d’un autre côté ceux qui l’ont mis dans l’embarras continuent de donner des ordres à la TV nationale de diffuser des capsules musique dramatique à l’appui où l’on culpabilise la population de sortir dans les marchés pour ainsi faire porter au peuple le chapeau des conséquences sanitaires possibles de ce deconfinement motive par des considérations économiques.
    Bref, c’est malhonnête et lâche. D’autant plus que l’on sait que les foyers épidémiques actuels sont tous liés aux milieux professionnels et industriels surtout, et non dus aux personnes qui sortent à l’air libre.

Répondre à Benchekroun Abdelkrim Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Suivez le Webinar : «Economie mondiale post Covid 19 : Quel rôle pour le partenariat économique Maroc-UE ?» modéré par Fathallah Sijilmassi

Article suivant

Ahmed Charaï : Le prolongement du confinement aura un impact désastreux sur l’économie nationale

Derniers articles de Câbles

430 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap