//

Communiqué du Cabinet Royal : Trump a informé le roi Mohammed VI de la décision, à effet immédiat, des États-Unis d’Amérique de reconnaitre la pleine souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de la région du Sahara Marocain

Start

C’est une nouvelle page de l’histoire de la lutte du Maroc, roi et peuple, pour la liberté et l’indépendance et le parachèvement de l’intégrité territoriale qui s’écrit. Aujourd’hui, le président Donald Trump vient de promulguer un décret, avec ce que cet acte comporte comme force juridique et politique indéniable et à effet immédiat, portant sur la décision des États-Unis d’Amérique de reconnaitre, pour la première fois de leur histoire, la pleine souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de la région du Sahara Marocain. Un soutien décisif à la cause nationale vient récompenser plus de 45 ans de mobilisation pacifique des marocains clamant haut et fort la marocanité du Sahara

Après les séries des tweets du Président américain Donald Trump annonçant non sans fierté la promulgation d’un décret présidentiel reconnaissant la légitimité du Maroc sur ses provinces du Sud, après 45 années de lutte pacifique du peuple marocain, le Cabinet royal, a publié un communiqué qui confirme l’échange téléphonique entre Trump et Mohammed VI et la décision du président américain.

Le communiqué annonce qu’au cours d’un entretien téléphonique entre les deux Chefs d’Etats, « le président Trump a informé le roi Mohammed VI de la promulgation d’un décret présidentiel, avec ce que cet acte comporte comme force juridique et politique indéniable et à effet immédiat, portant sur la décision des États-Unis d’Amérique de reconnaitre, pour la première fois de leur histoire, la pleine souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de la région du Sahara Marocain».

 

Le communiqué annonce que les États-Unis vont joindre l’acte à la parole en procédant, à titre de première concrétisation de leur initiative souveraine de haute importance, «l’ouverture d’un consulat à Dakhla, à vocation essentiellement économique, en vue d’encourager les investissements américains et la contribution au développement économique et social, au profit notamment des habitants des provinces du Sud».


Lire aussi : Urgent – Donald Trump appelle Mohammed VI et lui annonce la reconnaissance des États-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara


«A cette occasion, le Souverain a exprimé, en son nom et au nom de l’ensemble du peuple Marocain, au président américain sa profonde gratitude aux États-Unis d’Amérique pour cette prise de position historique.» souligne le communié du Palais Royal.

Le Roi, poursuit la même source, a également transmis «ses sincères remerciements au président américain et à son équipe pour ce soutien franc et sans ambiguïté à la Marocanité du Sahara ; soutien qui renforce le partenariat stratégique puissant entre les deux pays et le rehausse au niveau de véritable alliance qui englobe l’ensemble des domaines».

Rôle décisive de Jared Kushner

Lors de cet échange téléphonique, le roi Mohammed VI a tenu à rendre hommage au rôle important qu’a joué le Conseiller spécial de Trump, Jared Kushner, qui a assuré la coordination des contacts, l’échange de délégations et un certain nombre de visites non officielles, outres la réception que lui avait accordé le souverain en mai 2018.

Cette position constructive des Etats-Unis d’Amérique, explique le Cabinet royal, «vient renforcer la dynamique de la consécration de la marocanité du Sahara marocain, confirmée par les positions de soutien par un ensemble de pays amis, ainsi que par les décisions de nombreux pays d’ouvrir des consulats dans nos Provinces du sud».

«Elle intervient également après l’intervention décisive et efficace des Forces Armées Royales, dans la zone de Guerguerat, afin de maintenir la sécurité et la stabilité dans cette partie du territoire marocain, et d’assurer la libre circulation des personnes et des biens avec les pays frères africains.», souligne la même source.

Dossier palestinien et blocus contre le Qatar

1. Reprise des relations diplomatiques avec Israël

Au cours du même entretien, le roi Mohammed VI et le Président américain ont échangé sur la situation actuelle dans la région du Moyen-Orient, affirme le Palais royal.

Donald Trump a évoqué avec le roi deux dossiers chauds qu’il souhaite régler avant la fin de son mandat en janvier prochain : le processus de paix israélo-palestinien et la crise entre le Qatar et ses voisins du Golfe.

Au sujet de la question palestinienne, Mohammed VI a rappelé les positions constantes et équilibrées du Royaume du Maroc au sujet de ce dossier, soulignant que «le Maroc soutient une solution fondée sur deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne restent le seul moyen de parvenir à un règlement définitif, durable et global de ce conflit».

Toujours durant cet échange, le roi, en sa qualité de Président du Comité Al-Qods, émanant de l’Organisation de la Coopération Islamique, a souligné la «nécessité de préserver le statut spécial de cette ville».

Mohammed VI a par ailleurs rappelé à Donald Trump l’appel d’Al-Qods/Jérusalem signé par lui, Commandeur des Croyants, et le Pape François, lors de la visite de ce dernier à Rabat le 30 mars 2019. Lequel appel a insisté sur «le respect de la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que sur le respect du cachet musulman d’Al-Dosq Acharif et de la mosquée Al-Aqsa».

Le roi a ensuite informé le président américain la décision du Maroc de pendre des mesures concrètes avec l’Etat d’Israël dans l’optique de la reprise, dans les meilleurs délais, des relations diplomatiques avec Tel-Aviv.

Les mesures détaillées ci-après, «n’affectent en aucune manière l’engagement permanent et soutenu du Maroc en faveur de la cause palestinienne juste et sa détermination à continuer à contribuer efficacement et de manière constructive à une paix juste et durable au Moyen-Orient», a tenu à précisé le Cabinet Royal.

Ainsi, eu égard au rôle historique que le Maroc a toujours joué dans le rapprochement des peuples de la région et dans la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient, et compte tenu des liens spéciaux qui unissent la communauté juive d’origine marocaine, y compris en Israël, à la personne du roi Mohammed VI, le souverain a informé le Président américain que le Maroc entend :

  1. Accorder les autorisations de vols directs pour le transport des membres de la communauté juive marocaine et des touristes israéliens en provenance et à destination du Maroc;
  2. Reprendre les contacts officiels avec les vis-à-vis et les relations diplomatiques dans les meilleures délais;
  3. Promouvoir des relations innovantes dans les domaines économique et technologique dont, à cet effet, œuvrer à la réouverture des bureaux de liaison dans les deux pays, comme cela fut le cas antérieurement et pendant plusieurs années jusqu’en 2002.

2. Blocus contre le Qatar

Le communiqué du Cabinet Royal a également dévoilé l’autre sujet discuté entre Trump et Mohammed VI : « les efforts déployés par Washington pour résoudre la crise au niveau du Conseil de Coopération du Golfe ».

Mohammed VI qui a tenu, depuis l’éclatement de la crise en juin 2017, a gardé des relations fraternelles, solides et cordiales avec les Rois et Emirs des pays arabes du Golfe a exprimé au président américain, «l’espoir que les développements positifs enregistrés conduisent à la réalisation de la réconciliation souhaitée.»

Laquelle réconciliation «sera à même de consolider la sécurité et la stabilité dans la région du Golfe, et de réaliser la sécurité arabe globale et le développement économique et social au profit des peuples de la région», affirme Mohammed VI.

Le Roi a exprimé à cet égard, conclut le communiqué, «sa reconnaissance pour le rôle important que les États-Unis ont joué dans les étapes décisives qui ont été franchies, réitérant Son soutien à la médiation Koweïtienne en vue de mettre fin à ce différend».

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :