Ce chewing-gum réduit de plus de 95 % la charge virale du Covid dans votre bouche

Start

Alors que les personnes infectées par le Covid-19 ont des niveaux élevés de virus dans leur salive, des chercheurs ont développé un chewing-gum expérimental qui piège ces particules virales. La gomme peut aider à réduire la transmission virale lorsque les personnes infectées respirent, parlent ou toussent, rapporte Nancy Lapid pour Reuters. Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie ont publié les détails de l’étude ce mois-ci dans la revue de recherche Molecular Therapy.

Source Reuters, Medscape

Des chercheurs l’Université de Pennsylvanie ont mis au point une gomme contenant une protéine qui « piège » les particules virales et pourrait limiter la propagation des gouttelettes chargées de virus lorsque les personnes infectées parlent, respirent ou toussent.

« Un chewing-gum contenant des protéines piégeant le virus constituerait une stratégie accessible (y compris financièrement) pour protéger les patients de la plupart des réinfections virales orales en réduisant ou en minimisant la transmission à d’autres », ont annoncé les chercheurs.

L’utilisation de gomme pour réduire la charge virale dans la salive s’ajouterait aux efforts mondiaux de vaccination et pourrait être utile dans les pays où les vaccins ne sont pas largement disponibles ou abordables, souligne la même source. La gomme est fabriquée à partir de matériel végétal de qualité pharmacologique et a été développée pour répondre aux exigences de l’Agence américaine des médicaments.

Le chewing-gum a été testé dans des tubes à essai à l’aide d’échantillons de salive et d’écouvillons de patients hospitalisés atteints de Covid-19 et dont l’infection est confirmée.

La gomme contient des copies de la protéine ACE2 présente à la surface des cellules, que la protéine « Spike » du coronavirus utilise pour pénétrer dans les cellules et les infecter, précise l’étude américaine.

Au cours des expériences in vitro, les particules virales se sont liées aux récepteurs ACE2 de la gomme. La charge virale dans les échantillons a alors chuté de plus de 95%, ont déclaré les chercheurs.

La gomme a la texture et le goût des shewing gum classiques et peut être conservée pendant des années à des températures normales, selon Reuters. Mâcher du chewing-gum n’endommage pas les molécules de protéine ACE2, ont déclaré les chercheurs.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.