Pronunciamiento aux Emirats arabes unis, l’intox virale qui allait déstabiliser les pays du Golfe

///

«Les preuves disponibles avancent l’imminence d’un coup d’Etat aux Emirats Arabes Unis contre Mohammed ben Zayed », aurait déclaré le Chef des Renseignements généraux saoudien, le général Khalid ben Ali ben Abdallah al-Humaidan, dans un entretien avec la BBC-ARABIC.

Le général Khalid ben Ali ben Abdallah al-Humaidan, qui est également membre du Conseil des affaires politiques et de sécurité de l’Arabie Saoudite, présidé par le Prince héritier Mohamed ben Nayf ben Abdelaziz, aurait aussi affirmé, dans le même entretien, détenir «la preuve formelle qu’un pronunciamiento est fomenté contre Mohammed ben Zayed » (ndlr : prince héritier d’Abou Dhabi et adjoint au Chef des Forces armées). Avant d’ajouter que «tous les experts politiques prédisaient que le prince Sultan ben Zayed était derrière ledit complot qui vise à destituer son propre frère, Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan.»

Sauf, qu’après recoupement et identification des différentes sources de l’information, il s’est avéré qu’elle est non seulement dénuée de tout mais qu’il s’agissait d’une opération d’intox très bien étudiée et hautement professionnelle. D’où sa gravité.

Il ne s’agit bien sûr pas du site de la BBC-ARABIC, auquel le général saoudien n’a bien sûr jamais donné d’entretien, mais d’un site pirate similaire qui prend la même dénomination, ce qui a induit en erreur des dizaines de milliers de lecteurs, et qui a failli réellement créer une grave crise diplomatique entre l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, les deux plus grands alliés des Etats du Golfe.

Pire, cette grave intox fabriquée et créée de toute pièce, met en cause une des personnalités saoudiennes les plus importantes, aux commandes d’un département des plus sensibles, à savoir les Renseignements généraux de l’Etat : les responsables de l’intox ont ainsi ‘fait parler’ le général Khalid ben Ali ben Abdullah al-Humaidan, membre du puissant Conseil saoudien des affaires politiques et de sécurité, à travers une réplique exacte du site de BBC-ARABIC tant au niveau de sa charte graphique que concernant son architecture, au point de tromper les meilleurs professionnels des médias digitaux, à leur tête le très influent «Russia Today» qui est tombé dans le panneau durant des heures avant de s’en rendre compte tardivement et le supprimer.

BBC nie ses relations avec l’affaire

A son tour, la «BBC» est sortie de son mutisme et a catégoriquement nié tout lien avec l’affaire mettant en garde ses lecteurs de faire attention aux sites pirates qui se propagent sauvagement, répandant à leur passage des allégations qui peuvent être lourdes de conséquences, et s’est réservée «le droit de prendre toutes les mesures légales, contre toute partie ou personne, dont l’implication dans cet acte contraire à la loi est avérée.»

 

Russia Today supprime l’article de son site

Supprimée de BCC et de RT, l’information demeure disponible sur le site officiel de l’Etat iranien, ‘Al-Alam’, ce qui a fait dire à plusieurs observauteurs que Téhéran pourrait être derrière cette opération qui vise à destabiliser les pays du Golfe et, surtout de brouiller les relations entre l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les EAU pointent du doigt l’Iran et les “Frères musulmans”

De l’avis de tous, le faux site a été conçu par des professionnels de très haut niveau, et l’affaire a été prise très au sérieux par les autorités des Emirats arabes unis. En effet, le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a réagi à cette affaire via son compte Twitter, dénonçant ces «tentatives fielleuses de la part de certains médias (…) pour cibler les relations entre l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis» soulignant que cette «confection» était calculée par l’Iran et le groupe des ‘Frères musulmans’ en vue de déstabiliser toute la région.

 

Abdellah El Hattach

#Le1Facts : 8 décembre, le 64e anniversaire du soulèvement de 1952 à Casablanca

Le peuple marocain célèbre ce 8 décembre, le 64e anniversaire du soulèvement de 1952 à Casablanca, une étape héroïque dans la lutte du peuple marocain aux côtés de ses frères maghrébins pour le recouvrement de l’Indépendance. Cette date, qui restera gravée en lettres d’or dans les annales de la lutte du peuple pour le recouvrement de la liberté, l’indépendance et l’intégrité territoriale, démontre la solidarité des Marocains envers leurs frères tunisiens, au lendemain de l’assassinat du leader syndicaliste maghrébin, Farhat Hached.
farhat-hached-musee-maroc-l-economiste-maghrebin-1200x680

L’assassinat de Farhat Hached a été pour les forces nationalistes et les acteurs syndicalistes la goutte qui avait fait déborder le vase du désespoir des milieux populaires et avait fait jaillir les désirs de liberté et d’indépendance, auprès des couches sociales populaires excédées par les différentes formes d’humiliation, de violation et de torture commises par l’occupant. Cet acte lâche et odieux avait ainsi contribué au renforcement de l’esprit patriotique en attisant la flamme de la lutte nationale pour l’indépendance. Dès l’annonce de l’assassinat du leader tunisien, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), des émeutes sanglantes ont éclaté à Casablanca faisant plusieurs morts et blessés, avant de faire tache d’huile dans l’ensemble du Maghreb. Le leader syndicaliste tunisien, Farhat Hached avait été tué le matin du 5 décembre 1952 par les autorités coloniales. Il était l’une des grandes figures du syndicalisme maghrébin.

#Le1Facts : La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien est célébrée tous les ans par l’Organisation des Nations Unies le 29 novembre. La date du 29 novembre a été retenue en raison de sa signification particulière pour le peuple palestinien. En effet, c’est le 29 novembre 1947 que l’Assemblée générale a adopté la résolution 181 connue par la suite sous le nom de résolution sur le partage, qui prévoyait la création en Palestine d ’un «État juif» et d’un «État arabe», Jérusalem étant placée sous un régime international spécial comme ‘corpus separatum’. Jusqu’à présent, des deux États qui devaient être créés en application de cette résolution, seul celui d’Israël a vu le jour.

corpusseparatum_1947

#Le1Facts: Il y a 45 ans la Chine revenait au Conseil de Sécurité

/

Le 23 novembre 1971, soit il y a tout juste 45 ans, la Chine, membre fondateur de l’ONU, retrouve son siège au Conseil de Sécurité au détriment de Taïwan. Les forces nationalistes s’étaient en effet réfugiées sur l’île après leur défaite contre les communistes. En sécession avec le reste du territoire Chinois, elles prétendaient toujours représenter le pays et avaient conservé le siège. Mais l’ONU a reconnu la République Populaire de Chine comme légitime héritière de la République de Chine. Cette arrivée d’un nouveau pays communiste marque la fin de la domination des occidentaux au Conseil de Sécurité.

#Le1Facts 73e anniversaire de l’indépendance du Liban

Le 22 novembre 1943, en pleine guerre mondiale, les représentants de la France Libre du général de Gaulle concèdent l’indépendance au Liban.
À l’issue de la Première Guerre mondiale, ce pays (ainsi que la Syrie voisine) avait été placé sous “mandat français” par la Société des Nations. Suite à l’invasion de la France par la Wehrmacht en 1940, les deux territoires passent sous l’autorité du régime de Vichy et accueillent des détachements de la Wechmacht (armée allemande) destinés à attaquer les possessions anglaises voisines.
L’Indépendance du pays ne sera effective que le 1er janvier 1944; et c’est seulement en 1946 que les troupes françaises et britanniques quitteront pour de bon le pays.

#Le1Facts : La vraie date (officielle) de l’Indépendance du Maroc est le 2 mars 1956

/

Dans la foulée des festivités marquant le retour d’exil de Sa Majesté Mohammed V le 16 novembre 1955, le 18 novembre coïncidait avec la célébration de la fête du Trône du Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef. 1,5 millions de personnes s’étaient amassés sur et autour de l’esplanade de la tour Hassan à Rabat, et ce n’est que symboliquement que ce jour fut considéré comme commémorant la fête de l’Indépendance du royaume, et ce d’un commun accord entre le Palais et les Nationalistes. On en célèbre aujourd’hui le 61e anniversaire. En revanche, la vraie date (officielle) de l’Indépendance du Maroc est le 2 mars 1956.