Chine - Page 8

Maroc – Chine : Accord de coopération entre les deux agences d’information d’Etat des deux pays

Un accord de coopération sur 3 années a été signé, vendredi à Rabat, entre l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) et l’Agence Chine nouvelle (Xinhua), visant  “à renforcer la coopération bilatérale et consolider les relations professionnelles entre les deux Agences, donnant ainsi une impulsion aux relations séculaires qu’entretiennent les deux pays.”

Signature d’un accord de coopération entre la MAP et l’Agence Chine nouvelle

En vertu de cet accord, Signé par le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi et le rédacteur en chef de Xinhua, M. He Ping, les deux agences s’accordent mutuellement le droit d’échanger, via le réseau internet et les moyens techniques offerts, leurs informations aussi bien dans le texte que le multimédia en langue arabe, française et anglaise.

Cet accord, avec effet immédiat et valable pour trois années renouvelables, vise à renforcer la coopération entre les deux agences dans le domaine des réseaux sociaux et des informations de communication et d’internet, ainsi que d’autres nouveaux moyens d’information.

Les deux agences se sont également engagées à accorder, dans la mesure du possible, facilités et assistance à leurs envoyés spéciaux et à leurs correspondants au Maroc et en Chine.

La MAP et Xinhua se sont également mises d’accord pour un échange de visites des journalistes et des techniciens, selon un agenda préétabli en accord entre les deux parties.

“Les transformations que vit le monde des médias aujourd’hui requiert, outre le développement du cœur du métier de l’Agence, une diversification des produits et une production de l’information sur tous les supports”, a relevé M. Hachimi Idrissi.

De son côté, M. Ping a mis l’accent sur les mutations que connait le monde médiatique et l’apparition de nouveaux moyens d’information, notamment les réseaux sociaux.

Ainsi, il s’avère nécessaire et primordial de développer de nouveaux produits et moyens d’information pour l’Agence de presse, a recommandé M. Ping.
Par ailleurs, M. Ping a jeté la lumière sur le partenariat stratégique liant le Maroc et la Chine, notant que cet accord va renforcer et approfondir davantage les relations bilatérales.

Le premier accord de coopération entre la MAP et l’Agence Chine Nouvelle a été signé le 18 décembre 1984 à Rabat et modifié à Pékin le 6 février 2002, dans le cadre de la visite de SM le Roi Mohammed VI en Chine, puis le 30 novembre 2007.

Il est à signaler que la MAP dispose d’un bureau ouvert à pékin depuis 2005.

Avec MAP

Trois bâtiments de la Marine chinoise amarrent en Iran

//

Trois bâtiments de la Marine chinoise sont arrivés jeudi dans le port iranien de Bandar Abbas situé sur le détroit d’Ormuz. La rivalité irano-américaine à l’épreuve du rapprochement militaire entre Pékin et Téhéran.


Une flottille chinoise, composée du destroyer Chang Chun, du navire de ravitaillement Chao Hu et de la frégate Jin Zhou, effectue une visite destinée à renforcer les relations amicales entre Téhéran et Pékin, et à promouvoir la coopération maritime entre les deux pays. Il s’agit de la seconde visite du genre depuis 2014.

Les personnels chinois devraient visiter le port de Bandar Abbas et celui de Qeshm, où ils rencontreront notamment leurs homologues iraniens.

Un exercice conjoint est également prévu avec la marine iranienne lors de cette escale de quatre jours, alors même que la région du Golfe persique traverse des tensions politiques majeures, notamment aux abords d’un détroit d’Ormuz considéré comme le passage stratégique le plus sensible au monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LE1

La Chine expose son enseignement supérieur au Maroc

//

L’exposition «Enseignement supérieur en Chine 2017» a ouvert ses portes, jeudi à Rabat, avec la participation de quelque 22 universités chinoises.

Tenue à l’Université Mohammed V à Rabat, la foire représente une opportunité précieuse pour les étudiants marocains qui souhaitent poursuivre leurs études en Chine.

Les universités participantes sont des institutions prestigieuses spécialisées dans les domaines des transports, des finances, de l’industrie, des langues étrangères et des sciences.

Lors de l’ouverture de cette foire, l’ambassadeur chinois au Maroc, Sun Shuzhong, a déclaré que «la coopération en matière d’éducation est un vecteur important dans le partenariat sino-marocain.» Il a aussi salué «l’augmentation significative de l’échange éducatif entre les deux pays», ajoutant que «le Maroc est devenu le premier pays arabe à disposer de trois instituts Confucius.»

Vendredi, la foire se déplacera à Casablanca où elle exposera à l’Université Hassan II les 12 et 13 mai.

Organisée pour la première fois au Maroc, l’exposition sur l’enseignement supérieur de Chine est une vitrine pour faire connaissance avec les universités chinoises et le système éducatif chinois.

A signaler que la Chine compte actuellement 2.800 établissements d’enseignement supérieur et 36 millions d’étudiants. En 2016, les dépenses dans le secteur de l’éducation se sont élevées à environ 563 milliards de dollars, soit plus de 4% du PIB pour la quatrième année consécutive.

LE1

Nigeria : Le bâton et la carotte de Pékin pour une “Seule Chine”

//

Après avoir conclu un partenariat stratégique avec le Maroc, la Chine met la pression sur le Nigéria pour accélérer la mise en application des accords signés lors de la visite du Président Muhammadu Buhari en Chine en avril 2016

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Nigéria, Zhou Pingjian, a rencontré mercredi 22 mars, le président du parti au pouvoir All Progressives Congress (APC), John Odigie-Oyegun, pour demander l’appui du Parti en vue d’assurer la «pleine exécution» du «One China Rule» littéralement la règle d’Une Seule Chine.

Accompagné de son adjoint, Jing Lin et son Conseiller politique, Peng Chen, l’ambassadeur de Chine au Nigéria a tout d’abord fait miroiter la carotte de l’approbation d’une enveloppe d’investissement très importante qui s’élève à près de 5 milliards de dollars pour soutenir des projets d’infrastructure au Nigeria.

La carotte : 5 Milliards de dollars d’investissements

Une enveloppe tributaire de la célérité du gouvernement nigérian à exécuter l’accord établi entre le Président Buhari et le Président Chinois Xi Jinping en 2016 de respecter la règle “One China Rule”. La célérité justifiée par l’approche de la convention quinquennale du parti Communiste Chinois qui trace les stratégies des années à venir et verra l’élection d’un  nouveau Comité central et une nouvelle direction centrale, a alerté l’ambassadeur chinois.

Le bâton : Congrès quinquennale chinois

Après avoir rappelé l’historique des relations cordiales entre les 2 pays depuis 1971, année durant laquelle ont été établis des relations diplomatiques entre Pékin et Lagos, et également année du vote de la résolution 2758 qui a permis le rétablissement de la République populaire de Chine et l’expulsion immédiate des représentants de République de Chine (Taiwan) du siège qu’ils occupent illégalement à l’Organisation des Nations unies et dans tous les organismes qui s’y rattachent. Une résolution votée par le Nigéria à l’époque.

La demande : Changer le nom de la mission commerciale de Taiwan

L’ambassadeur chinois a rappelé au président du parti au pouvoir que, «malheureusement», en 1999, le ministère nigérian du commerce avait  signé un protocole d’accord avec Taïwan qui a conduit à la création d’une mission commerciale de la République de Chine (Taiwan) au Nigéria, comme s’il y avait «deux Chines».

L’ambassadeur a avoué que son pays a maintenu la pression sur le Nigeria depuis. Cette question a été soulevée par le président chinois lors de la visite officielle du Buhari en Chine l’année dernière. De retour à son pays, le président Buhari avait donné ses directives au ministère des Affaires étrangères pour honorer et mettre en œuvre la «One China Policy».

L’ambassadeur chinois s’est plaint de l’exécution partielle de l’engagement du Nigéria envers son pays ce qui n’a pas été goût de Pékin. «Ce que nous demandons au ministère des Affaires étrangères est de mettre pleinement en œuvre et d’exécuter la politique d’une seule Chine(…) Nous demandons un changement de nom de la Mission commerciale de la République de Chine (Taiwan) par agence de commerce de Taipei. Nous demandons également la relocalisation de la Mission à Lagos » en lieu et place de Abuja, a exigé l’ambassadeur.

Le président du Parti au pouvoir nigérian a déclaré suite à cette rencontre de s’engager à transmettre le message et de ne pas vouloir laisser ces «questions» entraver la relation cordiale et stratégique qui lie les 2 pays.

 

Abdellah EL HATTACH