Chine - Page 2

Huawei : Les USA discutent d’un accord avec Meng Wanzhou

/

Le département américain de la Justice discute avec Meng Wanzhou d’un accord qui permettrait à la directrice financière de l’équipementier télécoms chinois Huawei de retourner en Chine en échange d’aveux, a déclaré jeudi une personne proche du dossier.

Les négociations entre les avocats de Meng Wanzhou, qui se trouve au Canada depuis son arrestation à l’aéroport de Vancouver en décembre 2018, et le département américain de la Justice ont repris après l’élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis, a indiqué cette source.

On ne connaît pas dans l’immédiat les contours que pourrait revêtir un éventuel accord.

Selon le Wall Street Journal, qui a rapporté en premier lieu l’information, les avocats de Meng Wanzhou et des représentants du département de la Justice ont discuté de la possibilité de conclure un «accord de poursuites suspendues».

Dans le cadre d’un tel accord, Meng Wanzhou serait contrainte de reconnaître une partie des accusations la visant, et les procureurs accepteraient alors de reporter puis d’abandonner les poursuites si elle coopère avec eux.

La source a déclaré toutefois que Meng Wanzhou, qui estime n’avoir commis aucune malversation, est réticente à l’idée d’admettre des faits qu’elle considère erronés. Elle est accusée d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran.

L’accord ne semble pas faire partie d’échanges plus larges avec Huawei, a ajouté la source.

Un porte-parole du département américain de la Justice a décliné une demande de commentaire.

Aucune réaction n’a pu être obtenue dans l’immédiat auprès de Huawei, ni auprès du ministère canadien des Affaires étrangères.

Chine: Progression record de l’activité manufacturière en 10 ans

L’activité dans le secteur manufacturier en Chine a progressé en novembre à son rythme le plus rapide en dix ans, montrent les résultats d’une enquête privée publiés mardi, alors que la deuxième puissance économique mondiale revient à des niveaux pré-pandémie de coronavirus.

Avec Reuters

L’indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s’est établi à 54,9 le mois dernier contre 53,6 en octobre, s’installant pour un septième mois consécutif au-delà du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l’activité.

Il s’agit d’un plus haut depuis novembre 2010 et d’une performance battant le consensus, alors que les économistes anticipaient un léger recul à 53,5.

La publication de ces résultats intervient au lendemain de celle du PMI officiel, qui s’intéresse principalement aux grandes entreprises et groupes publics, indiquant une progression record de l’activité manufacturière en trois ans.

Angela Merkel : La pandémie va conforter la domination économique de l’Asie

La pandémie de coronavirus va encore davantage faire pencher la balance de l’économie mondiale vers l’Asie, a déclaré mardi Angela Merkel alors que l’Allemagne prévoit de lancer sa première campagne de vaccinations d’ici janvier.

«La pandémie nous fera reculer économiquement», a estimé la chancelière allemande lors d’un sommet sur le numérique organisé par le gouvernement. Elle a notamment souligné que des pays comme la Chine et la Corée du Sud bénéficieraient d’une reprise économique plus aisée, dans la mesure où la population de ces deux pays avait facilement accepté le port du masque et les restrictions.

Le mois dernier, les forces de police allemande ont eu recours à des canons à eau et jets de gaz poivré pour disperser des milliers d’opposants venus manifester à Berlin contre les restrictions relatives aux coronavirus.

«Je pense que cela conduira une fois de plus à une nouvelle hiérarchie des régions», a ajouté Angela Merkel, précisant que l’Allemagne devait faire tout son possible pour rester dans la course sur le plan technologique.

L’Allemagne, qui a lutté avec succès contre la première vague épidémique du printemps, a imposé des mesures de confinement plus légères que ses voisins en dépit d’un retour en force du virus en novembre.

Selon les chiffres officiels du pays, 13.604 nouveaux cas de contamination et 388 décès supplémentaires ont été signalés mardi, pour un total de 1.067.473 infections et 16.636 morts.

L’Agence européenne des médicaments a indiqué plus tôt dans la journée qu’elle prévoyait de décider de l’approbation du vaccin développé par Pfizer et BioNTech d’ici le 29 décembre et de celui de Moderna d’ici le 12 janvier.

«Je suppose que nous pourrons commencer à vacciner au plus tard en janvier», a commenté le ministre allemand de la Santé Jens Spahn sur un forum en ligne.

La sonde chinoise «Chang’e-5» se serait posée sur la Lune

La sonde chinoise Chang’e-5, destinée à collecter des échantillons de roches lunaires, s’est posée mardi «avec succès» sur la Lune, a annoncé l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

Cette mission Chang’e 5 – du nom d’une déesse de la Lune selon la mythologie chinoise – est la nouvelle étape du programme spatial chinois, qui avait frappé un grand coup début 2019 en faisant atterrir un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale.

La sonde Chang’e 5, qui a quitté la Terre mardi dernier, a pour objectif de collecter environ 2 kg de roches lunaires, notamment en creusant le sol jusqu’à deux mètres de profondeur.

Ces échantillons seront prélevés dans une zone géologique bien plus jeune que lors des précédentes missions soviétiques et américaines. Ils devraient permettre d’ajouter des pièces supplémentaires au grand puzzle de l’histoire de la Lune.

Le retour des roches sur Terre devrait intervenir début ou mi-décembre.

La télévision publique CCTV a diffusé en ligne mardi une courte séquence montrant la sonde de 8,2 tonnes se poser sur le sol lunaire, tandis que les responsables de cette mission sur Terre applaudissaient devant des écrans de contrôle.

Chang’e 5 est la première tentative de ramener des roches lunaires depuis la mission inhabitée Luna 24, menée avec succès par l’ex-URSS en 1976.

Les Etats-Unis avaient également ramené des échantillons lors de la mission habitée Apollo 17 (1972), mais ceux-ci avaient été directement collectés par les astronautes.

Cette ambitieuse opération permettra également au géant asiatique de tester de nouvelles technologies, cruciales en vue d’envoyer des astronautes sur l’astre lunaire d’ici 2030.

Chine: L’activité manufacturière a progressé à un rythme record en 3 ans

L’activité du secteur manufacturier en Chine a progressé en novembre à un rythme record en plus de trois ans, montrent des statistiques officielles publiées lundi, laissant suggérer que l’économie chinoise pourrait être la première puissance majeure à se remettre pleinement des dégâts de la crise du coronavirus.

Avec Reuters

L’indice PMI manufacturier officiel a grimpé à 52,1 contre 51,4 en octobre, selon les données du Bureau national de la statistique.

Il s’agit d’un plus haut depuis septembre 2017, alors que les analystes anticipaient une progression moins marquée avec un indice de 51,5.

Le vaste secteur industriel chinois revient progressivement aux niveaux constatés avant l’arrivée de la pandémie de coronavirus et les strictes mesures de confinement qui ont paralysé des pans entiers de l’activité plus tôt cette année.

Cependant les nouvelles vagues de contaminations et les mesures de confinement imposées en réponse dans plusieurs pays partenaires commerciaux de la Chine pourraient nuire à la demande pour les produits chinois, alors que les exportations sont de manière inattendue restées solides jusqu’à présent.

Selon les données publiées lundi, le sous-indice des nouvelles commandes à l’exportation s’est établi à 51,5 en novembre, contre 51,0 le mois précédent.

Dans le secteur des services, l’activité a continué de croître pour un neuvième mois consécutif, avec un indice de 56,4 contre 56,2 en octobre. C’est un rythme record depuis juin 2012, alors que la confiance des consommateurs s’est améliorée du fait du faible nombre des nouvelles infections au coronavirus.

Séoul et Pékin promettent de collaborer sur le coronavirus

Les ministres sud-coréen et chinois des Affaires étrangères ont promis jeudi de travailler conjointement pour faire avancer les relations bilatérales et s’attaquer à des problèmes régionaux et mondiaux, dont les discussions sur le nucléaire dans l’impasse avec la Corée du Nord et la pandémie de coronavirus.

La cheffe de la diplomatie sud-coréenne Kang Kyung-wha s’est entretenue à Séoul avec son homologue chinois Wang Ji, arrivé dans la capitale sud-coréenne mercredi soir après une visite de deux jours au Japon.

Wang Ji a déclaré que sa venue était destinée à souligner l’importance des relations bilatérales alors que Corée du Sud et Chine coopèrent en tant que «partenaires stratégiques» sur la défense de la paix et de la stabilité régionales et pour promouvoir la gouvernance mondiale.

«Les liens bilatéraux ont surmonté les épreuves du COVID-19 et montrent leur force et toujours plus de vigueur», a-t-il dit en entame de la réunion.

Kang Kyung-wha a remercié son homologue de sa venue et exprimé l’espoir d’une coopération accrue sur des questions incluant la Corée du Nord, la pandémie de coronavirus et le rétablissement économique.

Ces échanges à niveau ministériel interviennent alors que la Corée du Sud et la Chine étudient la possibilité d’une visite du président chinois Xi Jinping à Séoul, qui était attendue plus tôt cette année mais a été reportée à cause de la crise sanitaire.

Fête des célibataires : 63,86 milliards € de ventes réalisées par Alibaba en 4 jours

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé mercredi avoir réalisé des ventes record de 498,2 milliards de yuans (63,86 milliards d’euros) à l’occasion de la “Fête des célibataires”.

Reuters

Cet événement, lancé en 2009, est le plus important au monde pour le commerce en ligne, devant le «Black Friday» et le «Cyber Monday» américains.

Etalé cette année sur quatre jours, il a déjà rapporté à Alibaba et à ses concurrents 16 fois plus de commandes en valeur que sur les deux journées en octobre du «Prime Day» d’Amazon.

Les consommateurs ont en effet commandé 16 millions de produits à prix réduit, une performance considérée comme indicative de la reprise économique de la Chine après sa sortie de la pandémie de coronavirus, dont elle a été le berceau.

Le volume brut de la marchandise (gross merchandising volume, GMV) a franchi mercredi matin les 372,3 milliards de yuans (47,71 milliards d’euros), avec un nombre record de 583.000 commandes par seconde, a déclaré Alibaba.

Le succès de ces ventes promotionnelles est un soulagement pour le groupe chinois, qui a perdu environ 10% en valorisation boursière après la suspension la semaine dernière de l’introduction en Bourse de sa filiale de paiements Ant Group à Shanghai et Hong Kong.

Plus de 340 entreprises, dont Apple, L’Oréal et Huawei, ont dépassé les 100 millions de yuans de ventes, selon Alibaba.

Les analystes s’attendaient à ce que les marques de luxe profitent cette année de l’événement, les plans des consommateurs en quête de produits haut de gamme à l’étranger étant contrariés par les restrictions sur les déplacements.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com