L’assureur-crédit Coface maintient la note A4 du Maroc, déclasse l’Algérie et la Tunisie

Le climat des affaires reste bon au Maroc, où le risque d’impayés des entreprises est jugé  »convenable », contrairement à l’Algérie, la Tunisie et la Libye, estime dans sa dernière prévision trimestrielle l’organisme français d’assurance crédits, Coface. En Afrique également, le Maroc a la meilleure note, A4.

C’est une bonne appréciation du climat des affaires au second trimestre 2016 délivrée aux autorités marocaines par l’assureur-crédits français Coface. Contrairement à beaucoup de pays, dont ceux africains et arabes, le Maroc garde sa note A4, autant pour un bon climat des affaires que pour le risque d’impayés des entreprises, qui sont qualifiées de  » convenables » par l’assureur français. Déjà, dan sa dernière évaluation e n janvier 2016, la Coface avait maintenu la note A4 attribuée au Maroc, dont les points forts, selon la Coface, sont  »sa position géographique (proche du marché européen), sa stratégie de montée de gamme et de diversification de la production (automobile, aéronautique, électronique, services, chimie, textile, agroalimentaire…), et sa stabilité macroéconomique et politique. A l’inverse, la Coface signale des points faibles, dont la dépendance de l’économie au secteur agricole, les disparités sociales et régionales, et un taux de pauvreté et de chômage élevé. Par contre, l’Algérie a été déclassée avec un risque élevé par la Coface, qui estime que son économie reste  »fortement dépendante du secteur des hydrocarbures ».

La Tunisie recalée

La Tunisie a été également déclassée par l’assureur crédit français, et rétrograde de B à C avec un risque « assez élevé », l’Égypte est classée avec un risque  »élevé », alors que la Libye bascule dans la catégorie des risques  »extrêmes ». Dans le monde arabe, le Qatar t(A3), le Koweït (A3), et l’Arabie saoudite (B) maintiennent les meilleures notes, mais ont été déclassés. Globalement, l’économie mondiale devrait perdre 0,2 point de croissance à 2,5%. Si la moyenne du risque mondial correspond à B (risque assez élevé), de plus en plus de pays émergents figurent dans les catégories de risques « extrême » et « très élevé », souligne l’assureur-crédit. Et, plus globalement, Coface estime que le risque d’entreprise mondial atteint un  »pic » au second trimestre 2016. Il y a d’une part une prévision de croissance mondiale en 2016  »revue à la baisse de 0,2 point, à 2,5% »,  »la moyenne du risque mondial correspond à B (risque assez élevé), et  »de plus en plus de pays émergents figurent dans les catégories de risques –extrême- et -très élevé », note la Coface  dans un communiqué rendu public mercredi dernier à Paris. Enfin,  »les trois plus grandes économies mondiales (Etats-Unis, Chine et japon) sont fragilisées »,  alors que la  » Chine pénalise l’activité de plusieurs pays asiatiques », mais  »l’Europe est engagée dans une dynamique positive », même si  » le risque politique alimenté par le Brexit est à surveiller ».

(c) 2016 Interface Médias. Tous droits réservés. Provided by SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info)., source Middle East & North African Newspapers – French

ENGIE et Nareva Holding renforcent leur partenariat

ENGIE et Nareva Holding signent un accord visant à mettre en commun leurs compétences et à accélérer leur développement en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest.

Casablanca, 24 juin 2016 – ENGIE et Nareva Holding, société du groupe SNI, annoncent aujourd’hui, vendredi 24 juin 2016, la signature d’un protocole d’accord renforçant leur collaboration au Maroc et l’étendant à d’autres pays africains.

Le mémorandum d’entente affirme la volonté des deux opérateurs d’associer leurs efforts pour développer de nouveaux projets de production d’électricité et de services énergétiques en Afrique, notamment en Egypte, Côte d’Ivoire, Sénégal, Ghana et Cameroun.

Partageant des objectifs communs et benéficiant de compétences complémentaires, ENGIE et Nareva ont en effet la volonté de mettre leur savoir-faire étendu et leur expertise reconnue en commun au service des pays de la région et de doter ainsi l’Afrique des infrastructures énergétiques indispensables à son développement.

Les deux groupes ont l’ambition de construire un portefeuille d’actifs supplémentaires de 5 000 à 6 000 MW entre 2020 et 2025, produisant l’équivalent de la consommation moyenne de plus de 10 millions de familles des pays concernés.

Cet accord vient renforcer les liens étroits entre les deux groupes déjà associés dans le cadre de deux projets : le parc éolien de Tarfaya, le plus grand d’Afrique, mis en service en 2014, et celui en construction de la centrale thermique de Safi.

Isabelle Kocher, Directeur Général d’ENGIE, a déclaré : « Des partenariats solides sont au cœur de la stratégie d’ENGIE en Afrique. Nous sommes heureux de développer notre présence sur le continent avec Nareva vers un objectif commun : contribuer à l’amélioration de l’accès à l’énergie. Cet accord va nous permettre d’accélérer la mise à disposition de solutions énergétiques innovantes et durables pour le développement économique et social de l’Afrique. »

Monsieur Ahmed Nakkouch, Président Directeur Général de Nareva, a déclaré : « Cet accord constitue un nouveau cap dans nos relations avec ENGIE. Ensemble, nous entrons dans ce partenariat avec le même esprit pionnier qui nous animait lors de notre première collaboration pour la réalisation du parc éolien de Tarfaya, le plus grand d’Afrique. Avec ENGIE, nous souhaitons développer des projets énergétiques qui contribueront au développement durable de l’Afrique. ».

 


A propos de Nareva Holding

La société marocaine Nareva Holding, filiale du groupe SNI, est un producteur indépendant d’énergie électrique qui fournit à ses clients des services et des solutions socialement responsables, compétitifs et durables tout en veillant à créer de la valeur pour l’ensemble des parties prenantes. Nareva Holding dispose à ce jour d’un portefeuille d’actifs énergétiques de plus de 3000 MW (dont 1 650 MW en éolien). Le groupe exploite déjà 5 parcs éoliens au Maroc, dont celui de Tarfaya (300 MW), le plus grand d’Afrique, et finalise actuellement, avec ses partenaires, la construction de la centrale thermique de Safi (2×693 MW), dont l’entrée en production est prévue en 2018.

 

À propos d’ENGIE

ENGIE inscrit la croissance responsable au cœur de ses métiers (électricité, gaz naturel, services à l’énergie) pour relever les grands enjeux de la transition énergétique vers une économie sobre en carbone : l’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique et l’utilisation raisonnée des ressources. Le Groupe développe des solutions performantes et innovantes pour les particuliers, les villes et les entreprises en s’appuyant notamment sur son expertise dans quatre secteurs clés : les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, le gaz naturel liquéfié et les technologies numériques. ENGIE compte 154 950 collaborateurs dans le monde pour un chiffre d’affaires en 2015 de 69,9 milliards d’euros. Coté à Paris et Bruxelles (ENGI), le Groupe est représenté dans les principaux indices internationaux : CAC 40, BEL 20, DJ Euro Stoxx 50, Euronext 100, FTSE Eurotop 100, MSCI Europe, DJSI World, DJSI Europe et Euronext Vigeo (Eurozone 120, Europe 120 et France 20). Contact presse Tél. France : +33 (0)1 44 22 24 35 Courrier électronique : [email protected] ENGIEgroup Contact relations investisseurs Tél. : +33 (0)1 44 22 66 29 Courrier électronique : [email protected]

Le Maroc recherche des conseillers commerciaux pour des usines de GNL

/

Le Maroc va lancer la semaine prochaine un appel d’offre pour choisir un conseiller commercial qui fournira des orientations pour son projet de Gaz naturel liquéfié.

« Le gagnant conseillera le gouvernement marocain sur les modalités de fourniture du Gaz Naturel Liquéfié et de émettre des recommandations sur plusieurs aspects clés du projet » a déclaré un responsable marocain au quotidien Interfax Natural Gaz.

Ce grand projet comportera un terminal de GNL onshore à Jorf Lasfar qui permettra d’importer 5 milliards de mètres cubes par an. L’installation alimentera plusieurs centrales électriques à turbines à gaz à cycle combiné (CCCG).

Chariot décroche le permis de prospection au Maroc et refuse de renouveler sa licence en Mauritanie

/

LONDRES – Chariot Oil & Gas Ltd a déclaré jeudi qu’elle a obtenu de nouveaux permis d’exploration au Maroc et a refusé de renouveler une licence en Mauritanie.

chariot-oil-amp

Chariot a déclaré que sa filiale Chariot Oil & Gas Investments (Maroc) Ltd s’est vu attribuer 75% des parts ainsi que l’exploitation du permis pétrolière offshore Mohammedia 1 à 3.  Les licences ont été accordées par l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) et en gardera 25%.

Les permis de Mohammedia se trouvent près du rivage et couvrent près de 4600 Km2. Ils sont adjacents aux permis d’exploration de blocs offshore en eaux profondes détenus par Chariot.

« Nous sommes heureux d’être en mesure de convertir la licence de reconnaissance de Mohammedia en un permis d’exploration en raison des résultats de notre compagne d’acquisition sismique 3D de 2014 » , a déclaré Larry Bottomley, directeur général de Chariot.

Dans une autre déclaration, l’entreprise a annoncé par ailleurs qu’elle a choisi de ne pas postuler au renouvellement de la licence C-19 en Mauritanie pour des raisons de levée de fonds et de rentabilité.

 

Mainmise de l’Europe sur l’industrie mondiale des fertilisants

///

Lors de l’inauguration du nouveau siège de l’Association Internationale de l’Industrie des Fertilisants (IFA), hier lundi 18 avril 2016 à Paris, le Président de l’IFA, Dr. Abdulrahman Jawahery, a déclaré que la production des engrais et des fertilisants, est décisive pour l’économie européenne, générant des revenus importants pour les agriculteurs de l’UE.  Il a rappelé que les recherches publiées en janvier 2016, montrent que les engrais représentent 26% des coûts variables de production pour les agriculteurs de l’Union européenne. Une région qui connaît un manque de compétitivité tel, qu’elle est devenue le plus grand importateur des fertilisants dans le monde. Des importations européennes de phosphate et d’engrais azotés qui font actuellement l’objet d’une taxation qui s’élève à plus de 6,5% pour une consommation d’engrais d’environ 17 millions de tonnes dans la zone euro.

IFA
Inauguration du nouveau siège de l’IFA à Paris

Il est à noter que l’IFA, est l’une des plus grandes organisations du secteur des engrais et compte parmi ses membres plus de 540 producteurs d’engrais et de produits et services dérivés. L’IFA est gérée par un Conseil d’administration constitué de dirigeants d’entreprises de l’industrie mondiale des engrais et présidée par Dr. Abdulrahman Jawahery président du Gulf Petrochemical Industries Company (GPIC) du Bahrein.

L’Office Chérifien des Phosphates, acteur international incontournable dans le domaine des engrais, a reçu plusieurs Prix de distinction de L’IFA (1). Il est à rappeler que l’OCP avait organisé en novembre 2014 à Marrakech (2), le Forum stratégique de l’IFA où l’Office dirigé par Mostafa Terrab, avait présenté son plan de développement à destination de l’Afrique Subsaharienne (5). Le Président Directeur Général de l’OCP a annoncé en février dernier que le Maroc, qui détient 85% des réserves mondiales de phosphate, deviendra dès 2017, le premier producteur d’engrais au niveau mondial, avec une production de 12 millions de tonnes par an (3).

Le redéploiement du siège de l’IFA au cœur de l’Europe, qui aurait dû revenir au Maroc selon certains observateurs, constitue la plus grande opération de ce genre depuis 50 ans (4). Ce redéploiement stratégique véhicule un message politique qui ne viserait pas seulement à optimiser et à réduire les coûts de fonctionnement de l’IFA, mais constitue également une proximité géographique du plus grand marché des fertilisants à savoir l’Union Européenne, et un facteur d’influence dans les processus de réglementation, de politique fiscale, de Market-Making et de protection de l’environnement.

 

Abdellah El Hattach

 

(1) OCP GROUP RECEIVES IFA PRODUCT STEWARDSHIP EXCELLENCE

(2) Marrakech accueille le sommet stratégique de l’IFA

(3) Le Maroc, «premier producteur mondial d’engrais à l’horizon 2017»

(4) الدكتور جواهري يفتتح مقر الإتحاد العالمي للأسمدة الجديد في العاصمة الفرنسية باريس

(5) Le géant marocain des phosphates mise sur l’Afrique en mal d’engrais

 

La Côte d’Ivoire à l’honneur  au 3ÈME RDV DE CASABLANCA DE L’ASSURANCE 

//

Organisé par la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR), sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 3ème édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance mettra la l’honneur un des plus importants partenaires économiques du Maroc dans le Continent, Côte d’Ivoire.

Conduite par le Président de l’Association des Sociétés d’Assurances de Côte d’Ivoire (ASA-CI), Monsieur Boa Roger Eugène JOHNSON, une importante délégation ivoirienne se déplace du 13 au 15 avril 2016 à Casablanca pour participer aux travaux du Colloque qui a choisi pour thème pour thème «Les Assureurs et Réassureurs en Afrique, comment faire face aux risques émergents».

L’événement sera marqué par la présence, lors de la séance inaugurale, de Monsieur Le Ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed BOUSSAÏD, de Monsieur Hassan BOUBRIK, Président de l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale, de Monsieur Mohamed EL KETTANI, Président Directeur Général d’Attijariwafa Bank et par l’intervention de Monsieur Dirk KEMPTHORNE, Président de la Global Federation of Insurance Associations et de Monsieur Bernard SPITZ, Président de l’Association Française de l’Assurance.

Plusieurs hauts dirigeants du monde de l’assurance seront présents à ces Rendez-vous, parmi eux, Mohamed Hassan BENSALAH, président de la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR), Bernard SPITZ, président de la Fédération Française des sociétés d’assurances et Govenor Dirk KEMPTHONE, président de Global Fédération of Insurance Association (GFIA).

Au menu de cette manifestation scientifique, 6 conférences plénières et 9 ateliers thématiques, animés par des experts nationaux et internationaux, sur des sujets d’actualité et sur les défis de l’industrie de l’assurance et de la réassurance. Plus de 700 professionnels représentant une trentaine de nationalités y sont attendus.

Télécharger le programme

LE1 avec Cdp

 

Ouverture de la 3e Conférence annuelle, Business Development Maroc / Etats-Unis

///

La 3e Conférence annuelle, Business Development Maroc/Etats-Unis, se tient du 11 au 13 Avril 2016 à Rabat. Organisée par le Ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et l’économie numérique, l’ambassade des Etats unis à Rabat et  par The Moroccan American Trade and Investment Center (MATIC) dirigé par Jean Abinader, cette édition 2016 a pour objectif de promouvoir les possibilités d’investissement, de commerce et de partenariat entre les entreprises marocaines et américaines dans les domaines de l’automobile et de l’énergie.

abinader
Jean Abinader – Directeur The Moroccan American Trade and Investment Center (MATIC)

Le Forum servira de plate-forme d’échange et de partage d’information sur les diverses possibilités d’investissement au Maroc, ainsi qu’un lieu de B2B et de réseautage avec les acteurs économiques marocains, d’influencer les décideurs, les experts dans le domaine de l’automobile et de l’énergie.
Les séances plénières et tables rondes aideront les participants à mieux explorer les opportunités d’investissement et les incitations commerciales au Maroc, passerelle vers l’Afrique.


DEROULE DE LA CONFERENCE
Lundi 11 Avril: DINER NETWORKING
20h00-22:30: dîner de réseautage (lieu: « Villa des Hôtes »)
Mardi 12 Avril: CONFERENCE
08:15-à-9h00: Inscription
9:00-09:50: Séance d’ouverture (ouvert à la presse)
09h50-10h15: Pause café
10h15 -12 h 00: Panel 1 ENERGY- occasions de développer le partenariat
10:15-midi 00: Panel 2 AUTOMOTIVE: l’investissement dans un secteur en expansion au Maroc 12 heures 30-14h00: Cocktail déjeuner 02: 12 heures-16h00: Panel 3 MAROC, une plate-forme pour l’Afrique: opportunités et partenariats.

Mercredi 13 avril: VISITES SITES
Secteur automobile: visite organisée par le Ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et l’économie numérique (Tanger Automotive City, Renault, Tanger Med).
Secteur de l’énergie: visite organisée par MASEN et ONEE (Noor 1 Power Station solaire).