Energie - Page 2

Mix énergétique : Le Maroc a-t-il visé trop haut?

/

Le Maroc a choisi d’investir dans plusieurs projets gaziers de taille comme le Gazoduc Maghreb-Europe et le projet du gazoduc Maroc-Nigéria reliant 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et l’Europe. Et le gaz naturel est amené à «jouer un rôle crucial dans l’amélioration de la sécurité énergétique mondiale et la flexibilité de l’approvisionnement couplé à des mesures d’intégration et de politique d’urgence». Cela dit, le Maroc réussira-t-il à réaliser 52% de son mix énergétique à partir des énergies renouvelables ? L’échéance 2030 approche à grand pas. Est-ce à dire que le défi sera relevé ?

Lire ici

Attijari bank Tunisie veut dynamiser les PME de l’économie verte

//

Dans le cadre de l’engagement du Groupe Attijariwafa bank et de la Banque mondiale dans le financement d’une croissance économique verte et inclusive du continent africain, Attijari bank Tunisie et la Société financière internationale (SFI) ont signé ce mardi une convention de prêt subordonné de 40 millions d’euros destiné au financement des PME et de l’énergie durable en Tunisie.

Ce premier prêt de la Société financière internationale (SFI), une organisation membre de la banque mondiale, accordé à Attijari bank Tunisie lui permettra de développer davantage le volume de ses financements à long terme pour accompagner des projets en faveur de la planète et des petites et moyennes entreprises, rapporte le communiqué conjoints des deux institutions. La banque rappelle que dans le cadre de sa contribution aux efforts du gouvernement pour encourager l’utilisation des énergies renouvelables et réduire la facture énergétique, avoir été pionnière dans le développement de produits financiers verts pour soutenir des investissements tels que des unités photovoltaïques, des usines de traitement des déchets et des projets d’efficacité énergétique.

Dans le même communiqué, la SFI affirme que ce prêt subordonné a pour objectif de renforcer les fonds propres de la banque et d’augmenter sa capacité de prêts permettant par ricochet aux entreprises locales de se développer et de contribuer ainsi à la croissance de l’économie tunisienne et à la création d’emplois.

« Grâce aux nouveaux fonds alloués par IFC ainsi qu’à notre connaissance des besoins des entreprises, nous pourrons étendre notre action pour les conseiller sur le financement de projets d’énergie durable et aider les PME locales à se développer », a déclaré Hicham Seffa, le directeur général d’Attijari bank Tunisie.

SFI/Attijari bank, la transformation digitale et la finance verte au coeur de leur partenariat

Le partenariat SFI/Attijari bank Tunisie date de 2017, ils l’ont initié par un projet de conseil sur le potentiel de la digitalisation des services et la création de nouveaux produits.

« Le marché tunisien du financement de l’énergie durable est encore naissant mais regorge de potentiel, » a déclaré Kudret Akgun, le responsable d’IFC en charge des institutions financières de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. « IFC s’est engagée à soutenir les institutions financières privées de la région qui contribuent au développement des activités de leurs clients tout en respectant la planète. C’est en effet essentiel pour construire un avenir plus respectueux de l’environnement tout en favorisant une croissance inclusive et durable. »

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de Kudret Akgun, le responsable d’IFC en charge des institutions financières de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Hicham Seffa, directeur général d’Attijari bank, Moncef Chaffar, président du Conseil d’administration de la banque ainsi que de hauts cadres des deux sociétés.

 

 

Maroc-Russie : Un accord sur le nucléaire civil sur le point d’être signé et Gazprom entre en jeu

//

La visite de travail de Dimitri Patrouchev, ministre de l’Agriculture de la Fédération de Russie au Maroc a été une occasion de renforcer les relations bilatérales et de montrer l’intérêt des deux parties à développer leurs intérêts. Les deux pays, qui cherchent à développer les échanges agricoles au regard du grand potentiel de coopération dans ce secteur, se préparent aussi à signer un accord dans le nucléaire civil et dans le domaine des transports. Pour l’anecdote, le site Sputnik, proche des centres de décision russes, a estimé que le « Maroc a froissé ses partenaires serbes et indirectement russes» quand le chef du gouvernement marocain Saâd Eddine El Othmani a rencontré le Chef de la diplomatie du Kosovo en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Mais il semble que Moscou a oublié cette «maladresse».

Lire ici

SDX Energy : Nouvelle découverte de gaz au Maroc

La société britannique d’exploration gazière et pétrolière, SDX Energy, a annoncé ce vendredi 20 avril sur son site web la découverte de gaz naturel suite à l’exploration du puits LNB-1 dans la concession de son permis de Lalla Mimouna au sud de la ville de Larache. Il s’agit de la sixième découverte de SDX, dans le cadre de son programme de forages de neuf puits. C’est aussi le huitième puits foré de la campagne. Il est à rappeler que SDX Energy avait annoncé le vendredi 9 mars dernier la découverte de gaz naturel dans la région de Sebou.

Foré à une profondeur de 1861 mètres, le puits LNB-1 représenté une colonne de 300 mètres où la charge de gaz obtenue a montré une porosité de plus de 20% avec, dans des sections multiples, une porosité supérieure à 50%, explique SDX Energy dans un communiqué dont le1.ma dispose d’une copie.

Selon Paul Welch, président de SDX Energy, le volume préliminaire moyen non compromis de gaz en présence est de 10,2 Bscf et de 55 000 barils de condensat. Paul Welch explique dans ce sens que SDX Energy «est très heureuse, étant donné que les résultats ont dépassé les attentes. »

Chariot Oil & Gas entame le forage du puits Rabat Deep1

/

Le groupe d’exploration pétrolière et gazière Chariot Oil & Gas Limited a annoncé ce vendredi 16 mars que le navire 12000, un navire de forage ultra-profond de la sixième génération, a commencé le forage du puits Rabat Deep1 dans les eaux profondes au large de l’Atlantique.

Les opérations devraient durer près de 50 jours mais d’autres annonces seront faites au moment approprié, précise Chariot & Oil.

Cette dernière détient 10% des investissements , 40% par l’opérateur italien ENI, 25% par l’Office national marocain des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et 25% par Woodside Energy Maroc.

Il y a une semaine, la société d’exploration gazière et pétrolière SDX Energy Inc. avait annoncé la découverte de gaz naturel de son puits SAH-2 sur le permis de Sebou. Le puits SAH-2 a été foré à une profondeur totale de 1 304 mètres.

Le puits, une fois testé et connecté à l’infrastructure existante, permettra à SDX de fournir une mise à jour des résultats des tests dès le début du mois d’avril.

SDX Energy annonce la découverte de gaz naturel à Sebou

/

La société d’exploration gazière et pétrolière SDX Energy Inc. a annoncé ce vendredi 9 mars,  la découverte de gaz naturel de son puits SAH-2 sur le permis de Sebou. Le puits SAH-2 a été foré à une profondeur totale de 1 304 mètres.

Le puits sera maintenant terminé, testé et connecté à l’infrastructure existante. SDX s’attend à fournir une autre mise à jour des résultats des tests début avril, précise le communiqué.

Le PDG de SDX Energy, Paul Welch, a commenté en ces termes cette nouvelle découverte:

“Nous sommes très heureux de pouvoir annoncer une autre découverte, la cinquième de sept puits forés à ce jour dans notre neuf puits campagne marocaine…”.

Arrestation à New York de l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio

/

La nouvelle de l’arrestation aux États-Unis de l’ex-ministre sénégalais des Affaires étrangères et ancien candidat à la présidentielle de son pays, Cheikh Tidiane Gadio, sonne comme un véritable coup de tonnerre. L’éminent diplomate et influent homme de réseaux risque en effet très gros, jusqu’à 20 ans de prison. Il serait empêtré dans une affaire de corruption à l’échelle mondiale impliquant plusieurs officiels africains de haut rang. Incarcéré depuis vendredi à New York, c’est le juge Kevin Nathianel Fox qui est en charge de cette affaire dont les ramifications risquent de provoquer des secousses dans les chancelleries internationales et avoir des incidences certaines dans les milieux diplomatiques africains.

Chi Ping Patrick Ho, 68 ans, et Cheikh Tidiane Gadio, 61 ans, sont accusés par les autorités américaine d’avoir corrompu pendant plusieurs années, de hauts responsables de ces pays afin d’obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise. Les pots-de-vin représenteraient plusieurs millions de dollars, selon un communiqué du ministère américain de la Justice publié ce lundi.

“Des responsables au plus haut niveau des gouvernements des deux pays sont soupçonnés d’avoir reçu des pots-de-vin”, a indiqué le ministre adjoint de la Justice, Kenneth Blanco, citant le président du Tchad et le ministre ougandais des Affaires étrangères, sans communiquer leurs noms.

Le ministère n’a pas non plus dévoilé le nom de l’entreprise chinoise pétrolière mais dans les détails dans la plainte déposé auprès du procureur l’entreprise est bien identifiée. Il s’agit de la CEFC China Energy,  une compagnie pétrolière opaque qui a démultiplié les acquisitions et les partenariat un peu partout dans le monde. Et rien qu’en 2017 on la vu en Suisse, au Portugal et à la Tchécoslovaquie.

L’ancien ministre sénégalais a été arrêté vendredi à New York et présenté devant un juge le lendemain, tandis que Chi Ping Patrick Ho, ancien ministre de l’intérieur de Hong Kong a été arrêté samedi et présenté à un juge, lundi.

China Energy Fund Committee le bras d’influence en Afrique du CEFC China Energy

Après avoir quitté le ministère de l’intérieur de Hong Kong, Chi Ping Patrick Ho a occupé le poste de Président d’une organisation non gouvernementale, un think tank créé par la CEFC China Energy, l’étoile montante de l’industrie énergétique chinoise. La CEFC China Energy a connu une montée fulgurante en quelques années, prenant des parts majeures dans des projets mondiaux, dont 14% de la société russe Rosneft, et jouant un rôle important dans l’ambitieuse initiative One Belt One Road du président chinois Xi Jinping.

La justice américaine défend la compétitivité de ses entreprises

Dans son communiqué, Kenneth Blanco, a indiqué que la justice américaine était déterminée à poursuivre ceux qui compromettent la compétitivité des entreprises. “Leurs pots-de-vin et leurs actes de corruption portent tort à notre économie et minent la confiance dans un marché libre”, a-t-il commenté.

Plus de 2 millions de dollars de pots de vin

La justice américaine soupçonnent Cheikh Tidiane et Patrick Ho d’avoir, entre autres, fait transiter près d’un million de dollars par l’intermédiaire du système bancaire new-yorkais. Deux autres millions de dollars, auraient servi à influencer le président du Tchad, Idriss Deby, pour offrir à l’entreprise pétrolière chinoise, CEFC China Energy, des droits pétroliers dans le pays, sans passer par un appel d’offres international. L’ancien ministre sénégalais aurait joué un rôle central dans cette affaire.

Chi Ping Patrick Ho aurait également distribué des cadeaux tout en promettant d’autres avantages, dont le partage des profits d’une société commune ainsi que l’acquisition potentielle d’une banque en Ouganda, entre autres à l’ancien ministre des Affaires Étrangères, Sam Kutesa, en vue d’obtenir des avantages pour l’entreprise de l’énergie pour laquelle il jouait le rôle d’intermédiaire.

Fin août, la justice américaine avait condamné l’ancien ministre guinéen Mamhmoud Thiam à sept ans de prison, pour avoir blanchi de l’argent de pots-de-vin reçus d’entreprises chinoises.

Mamhmoud Thiam, ex-ministre des Mines en Guinée, avait été reconnu coupable en mai. Il avait notamment utilisé les 8,5 millions de dollars reçus pour payer l’école de ses enfants et acheter une maison de 3,75 millions près de New York.

LE1 Avec Agences