Après Covid-19 : La presse marocaine print et online s’organise dans une association professionnelle

La pandémie du Covid-19 a engendré un coup d’arrêt brutal aux investissements publicitaires tout en bouleversant la consommation de la presse. Alors que le pays se prépare pour sortir progressivement du confinement, les principaux éditeurs marocains se mobilisent afin de mener une action concertée dans l’objectif de rebondir après la crise. C’est ainsi qu’il a été annoncé vendredi 19 juin la naissance de l’Association Marocaine des Médias et des Éditeurs, AMME, qui rassemble aussi bien les principaux acteurs de la presse papier que ceux de la presse numérique.

L’après Covid-19 commence à prendre forme. Vendredi se sont réunis les acteurs historiques de la presse nationale pour constituer une association professionnelle. Le surprenant de cette initiative n’est pas l’absence de Kamal Lahlou. Le surprenant c’est que pour la première fois depuis la création d’Internet les acteurs du numérique ont été invités à s’asseoir à la même table des nobles du monde du papier.

Aux côtés de Abdelmounaim Dilami, Ahmed Charai, Abdellah Ferdaous ou Rachid Niny on retrouve des pures players du digital comme Aziz Daki de Le360.

Cette réunion constitue une avancée très importante du secteur des médias de par le poids en terme de taille et d’investissement des acteurs présents, mais aussi en raison d’une maturité des acteurs historiques sur le sujet du numérique.

En tout, se sont treize responsables de médias et de supports de presse qui se sont réunis pour examiner la situation que traverse actuellement la profession entre autres en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Pour s’assurer d’une écoute des pouvoirs publics et d’une vision commune et d’un plan d’action crédible et réalisable, ils ont décidé d’agir dans un cadre professionnel à savoir une Association qui a été baptisée l’Association Marocaine des Médias et des Éditeurs, l’AMME.

Selon le communiqué diffusé par l’association à l’issue de son Assemblée Générale constitutive, les membres fondateurs ont convenu de «mobiliser et de mutualiser leurs efforts pour défendre les intérêts de la profession et d’accompagner l’évolution de la société marocaine» tout en s’engageant «à œuvrer pour pérenniser le secteur de la presse et des médias en tant que service public».

Maintenant que la déclaration d’intention a été faite, les yeux seront désormais rivés vers ce comité des sages pour porter la voix de l’ensemble des acteurs aux pouvoirs publics et de pousser vers le haut une offre de contenu de plus en plus dévalorisée.

Nawfal Laarabi

Nawfal Laarabi

Intelligence analyst at UBERAL
Social media strategist / Intelligence analyst. 20 années d’expérience professionnelle au Maroc / Spécialisé dans l’accompagnement des organisations dans la mise en place de stratégies de communication d’influence.
Nawfal Laarabi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mustapha ElOuafi, ancienne cheville ouvrière de l’OCP, nommé Président de Maya Gold Silver Maroc

Article suivant

Encouragé par Paris et Abu Dhabi, Sissi menace d'intervenir directement en Libye si Erdogan avance sur Syrte

Derniers articles de Câbles

6 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap