Abdellatif Hammouchi retire sa plainte contre Reda Taoujni

Start

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’activiste et ancien patron de presse Reda Taoujni, a annoncé que le Directeur Général de la Sûreté Nationale Abdellatif Hammouchi avait retiré la plainte qu’il a avait déposé contre lui début décembre.

Mohammed Reda Taoujni peut enfin souffler après avoir été sous le coup d’une plainte émanant de la Direction de le Sûreté Nationale suite à des propos tenus par l’activiste contre la direction régionale de la DGSN de la ville d’Agadir, jugés diffamatoires.

« J’ai reçu aujourd’hui une convocation de la gendarmerie royale d’Agadir, suite à la plainte qui a été déposé contre moi par le Directeur Général de la Sûreté Nationale, M. Abdellatif Hammouchi, concernant la vidéo que j’ai publiée le 3 septembre, dans laquelle j’avais fait le récit de mes 48h de garde à vue à la Wilaya de la sureté nationale d’Agadir», avait écrit l’activiste le 4 décembre sur sa page Facebook.

Aujourd’hui, dans une vidéo publiée sur YouTube, M. Taoujni a révélé avoir demandé audience aux responsables de la DGSN. Chose qu’il lui a été accordée rapidement.

Taoujni dit avoir été très agréablement surpris par la compétence, le sérieux et la capacité d’écoute que ces hauts responsables de la DGSN.

Sans donner trop de détail, il dit avoir été victime d’un très grand malentendu sur les motivations de ses propos et révèle non sans satisfaction, que le patron de la DGSN et à la lumière du compte redu de la réunion, avait donné des instructions pour retirer la plainte.

« Que de bonnes nouvelles matinales. Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Sureté Nationale, vient de donner ses instructions pour retirer la plainte qui a été déposée contre moi. Les détails en vidéo cet après-midi » a-t-il écrit sur sa page Facebook ce jeudi.

Il faut dire que Mohammed Reda Taoujni qui depuis février 2018, date à laquelle il a décidé de tourner la page de son passif en tant que patron de presse et fondateur de l’hebdomadaire marocain Assahra Al Ousbouiya, sillonne les quartiers et la région de la ville d’Agadir pour dénoncer la mauvaise gestion de la ville et l’incompétence de ses élus. Il mènera une guerre contre les élus du PJD, avec des vidéos quotidiennes montrant le délabrement de la ville. Ce qui lui vaut, valeur d’aujourd’hui, deux décisions de la justice, la première liée au procès intenté contre lui par le député parlementaire du PJD Ramdane Bouachra, la deuxième par le maire d’Agadir et parlementaire Saleh Al Malouki.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.