« 13 Reasons Why », la série Netflix qui pousse les jeunes au suicide

Alors que Netflix s’apprête à lancer la troisième saison de la série controversée « 13 Reasons Why » qui retrace l’histoire d’une adolescente mettant fin à ses jours, une étude américaine sérieuse démontre une hausse significative des suicides chez les mineurs aux Etats-Unis dans les mois qui ont suivi la diffusion de la série.

Le docteur Jeffrey Bridge et son équipe de l’hôpital pédiatrique, Nationwide Children’s Hospital de l’Ohio, ont analysé les statistiques officielles des suicides entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017 (180.655 morts au total). Selon leurs calculs, un pic de suicides a été enregistré chez les Américains âgé de 10 à 17 ans dès la diffusion de la série par Netflix en mars 2017.

Selon leurs calculs, un pic de suicides a été enregistré chez les Américains âgé de 10 à 17 ans dès la diffusion de la série par Netflix en mars 2017. Le mois d’avril 2017, dans la foulée de la diffusion de la série, a même connu le plus fort taux de suicides dans cette catégorie de la population sur les cinq années prises en compte par l’étude, publiée dans le Journal de l’Académie américaine de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

Les garçons, premiers concernés

Selon l’étude, même si une adolescente est l’héroïne de la série, une croissance de 28,9% est enregistrée chez les garçons au cours du mois qui a suivi la première du spectacle. 195 mois après la publication du rapport, 195 décès par suicide supplémentaires ont été enregistrés dans ce groupe d’âge. Pour sa défense, Netflix a affirmé le lendemain de la parution de l’étude, qu’il « s’agit d’un sujet d’une importance capitale et nous avons travaillé dur pour nous assurer de traiter cette question sensible de manière responsable. »

Le suicide, troisième cause de mortalité des jeunes

Troisième cause de décès aux Etats-Unis chez les jeunes âgés de 10 à 24 ans, le suicide fauche dans la fleur de l’âge chaque année 4.600 teenagers et concerne surtout les garçons. La série « 13 Reasons Why » est basée sur le livre du même nom publié en 2007 par un auteur à succès, Jay Asher. Elle raconte l’histoire de Hannah Baker, une adolescente qui se suicide en laissant derrière elle 13 enregistrements audio. Chaque cassette est destinée à une personne qui l’a, d’une manière ou d’une autre, poussé à commettre cet acte. Selon Jef Bridge, premier auteur de l’étude précitée et directeur du Centre de prévention du suicide et de recherche à Nationwide Children’s, « Les jeunes peuvent être particulièrement exposés à la contagion suicidaire ».

Une série qui crée des envies suicidaires

Celle-ci peut être « par des histoires sensationnalistes ou promouvant des explications simplistes du comportement suicidaire, glorifier ou romancer le défunt, présenter le suicide comme un moyen d’atteindre un objectif ou proposer des recommandations quant à la manière de mourir par suicide ». Le lancement de la série a donné lieu à un vaste débat sur ses dangers.

Les méthodes de Netflix condamnées

John Ackerman, co-auteur de la nouvelle étude a condamnée l’attitude de Netflix. « Décrire le suicide comme le résultat inévitable de la victimisation de Hannah était, au mieux, une occasion manquée et, au pire, dangereux pour les personnes suicidaires », écrit Ackerman. Il conseille la prudence. Selon lui, et alors que la troisième saison de la série sera diffusée prochainement, « une surveillance continue est nécessaire pour observer les conséquences potentielles sur les taux de suicide en association avec la visualisation de la série ».

Avec Agences

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Allez en Haut de la page
16 Shares
Share via