Une ex-Miss Monde désignée maire de Gibraltar, base sensible de l’OTAN

Kaiane Aldorino Lopez, a été désignée Maire de Gibraltar. Âgée de 30 ans, elle est une des plus jeunes responsables à occuper cette fonction prestigieuse.

Dans un bref communiqué publié par le bureau du «ministre en chef de Gibraltar» une sorte de premier ministre local, le Gouvernement de Gibraltar annonce officiellement que le Premier Ministre propose la motion qui suit à la prochaine réunion du Parlement :

“CETTE MAISON NOMME Mme Kaiane Lopez GMH Maire de Gibraltar et M. John Gonçalves MBE GMD Adjoint du Maire à partir de mardi, le 4 avril 2017. ”

Kaiane Aldorino Lopez avait été nommée adjoint du Maire en mars 2014 et a été activement impliquée dans de nombreux événements en tant que tel.

Le poste de maire de Gibraltar n’est pas symbolique mais il s’agit d’une fonction exécutive exercée sous l’autorité du premier ministre, lui-même chef du parti majoritaire au Parlement et nommé par le gouverneur de Gibraltar, représentant de la Couronne britannique.

Kaiane Aldorino Lopez fut couronnée Miss Monde 2009, et est ainsi devenue la première participante de Gibraltar à remporter le titre. Sa victoire fut célébrée à travers le pays et saluée comme étant «un accomplissement merveilleux pour elle et pour Gibraltar ». Son retour au pays avait été «royalement» fêté.

Ce territoire britannique de 33 000 est revenu au devant de l’actualité mondiale depuis l’annonce de l’ouverture prochaine des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, ce qui a ravivé les tensions entre Londres et Madrid autour de l’avenir de Gibraltar, sous souveraineté britannique depuis 1704.

Londres demeure «ferme» sur le statut de ce Rocher stratégique situé à la pointe sud de l’Espagne alors que Madrid tente de récupérer le territoire de 6,5 km2 où est stationné, sur Rooke Base, le Royal Gibraltar Regiment dépendant de la British Army avec un escadron de la Marine royale britannique. Le Rocher est une base importante de l’OTAN où se ravitaillent régulièrement les sous-marins nucléaires britanniques et américains et également une base de la Royal Air Force.

Le Maroc suit de près l’évolution à Gibraltar : 1) Pour sa position géostratégique ; 2) Pour son statut géopolitique, administratif et historique ; 3) En vue d’engager, à terme, des négociations avec l’Espagne pour la rétrocession de Sebta, Melillia, Badis, Nekkor et Chafarinas. Et surtout aussi que Gibraltar est une importante base d’écoute de renseignement d’origine électromagnétique pour les télécommunications en direction de l’Afrique du Nord, et en raison de son emplacement stratégique en tant que base principale de la NSA.

 

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Macron arrive à Riyad

Dans une visite inopinée non inscrite dans son agenda, le président français
Allez en Haut de la page